Recherche en cours...


Recherche

statue : Zacharie

Le prophète Zacharie loge dans une niche dont le fond est peint en rouge, au niveau de la quatorzième travée du choeur. Il est adossé à l'apôtre Jean et incline sa tête vers

Historique

Datation :
4e quart 15e siècle
Auteur de l'oeuvre :
Le Moiturier Antoine (sculpteur, ?) ; Colombe Michel (sculpteur, ?)
Commentaire historique :
Cette sculpture appartient à l'ensemble sculpté du choeur d'Albi réalisé entre 1474 et 1485. Les clichés photographiques de Louis Aillaud réalisés en 1882 montrent que la plupart des dégradations encore aujourd'hui visibles existaient à la fin du 19e siècle. L'oeuvre ne semble pas avoir subi de dommages importants depuis.
Notice succincte :
Le prophète Zacharie loge dans une niche dont le fond est peint en rouge, au niveau de la quatorzième travée du choeur. Il est adossé à l'apôtre Jean et incline sa tête vers le roi David qui lui répond. Zacharie s'enveloppe dans son vêtement avec majesté. Contrairement à certaines oeuvres où le drapé paraît très décoratif, le sculpteur a ici fait l'effort de rester fidèle à la réalité en traduisant avec soin la lourdeur des étoffes, la profondeur des plis en particulier sur le flanc droit de la statue.

Description

Catégorie technique :
sculpture
Matériaux et technique :
calcaire ; peint
Commentaire descriptif :
Cette sculpture est taillée dans un bloc de pierre calcaire rectangulaire. Son revers est ébauché. L'ensemble est polychrome.
Représentation :
Zacharie, en pied
Précision sur la représentation :
Le prophète Zacharie est enveloppé dans un manteau clair. Doublé de bleu, ce manteau reste sobre même si un liseré doré et une broderie bicolore courent sur toute la bordure de l'étoffe. Ouvert sur le côté droit jusque sur l'épaule, ce costume présente un large col à bordure ornementale qui laisse voir le col de la longue robe rouge que le prophète porte sous son manteau. Ce vêtement ample décrit à la base de l'oeuvre un drapé régulier à base de plis tuyautés qui se se cassent sur les chevilles.
Il porte une coiffe particulièrement découpée. Le visage ridé est marqué par le temps. Les mèches en crochets de sa chevelure se retrouvent sur la barbe bifide.
Dimensions :
h = 141 ; la = 51 ; pr = 37
Etat de conservation :
manque
Précisions sur l'état :
Mutilation de l'enroulement du phylactère autour de la main droite du personnage. Ecaillements et altérations de la polychromie.
Marques et inscriptions :
inscription concernant l'iconographie (peinte, sur l'oeuvre) ; inscription (en relief, sur l'oeuvre)
Précisions sur les inscriptions :
Inscription "ZACHARIAS PPHTA" dorée sur le socle. Inscription sur le plylactère: "ASPICIENT IN ME QUEM CONFISERUNT."

Localisation

Commune :
Albi
Adresse :
Sainte-Cécile (place)
Aire d'étude :
Tarn
Edifice de conservation :
cathédrale Sainte-Cécile
Référence de l'édifice de conservation :
IM81001038
Emplacement de l'oeuvre dans l'édifice :
flanc nord du déambulatoire, entre la travée 14 et l'abside

Oeuvres liées

Vue de la cathédrale depuis le sud-sud-ouest.
Sainte Cécile s'apparente, par sa forme et la simplicité de ses lignes, aux églises gothiques du Midi toulousain, mais elle les surpasse par son ampleur et l'élan de ses contreforts, harmonieusement arrondis et répartis. Côté sud, son allure de forteresse est tempérée par la porte de Dominique de Florence (v. 1400) et par le porche ou "baldaquin" (v. 1530), chef-d'oeuvre du gothique. On a
L'ensemble est commandité par l'évêque Louis Ier d'Amboise et probablement réalisé par les sculpteurs Michel Colombe ou Antoine Le Moiturier dans le dernier quart du 15e siècle.£L'étude détaillée qui a été menée semble confirmer l'hypothèse selon laquelle quatre ateliers distincts oeuvrèrent à la statuaire du choeur. Certains ont travaillé sur des ensembles localisés de façon ho

Illustrations

Aucune illustration n'est disponible pour cette notice.


Documents liés

Bibliographie :
Biget (Jean-Louis), Escoubiac (Michel), Sainte-Cécile d'Albi, sculptures, Editions Odyssée, Graulhet, 1997, p. 166 à 168 - 262 - 296.
Aillaud (Louis), Rolland (Jules), Rivières de (Edmond), La cathédrale Sainte-Cécile d'Albi, ses richesses artistiques, Toulouse, 1882, pl. 37.

Informations complémentaires

Sources :
Archives photographies des Monuments Historiques : M.H. 78.986, format 13 x 18, photographe Heusé, date archivage M.H. 1925, (noir et blanc)
Référence :
IM81001072
Copyright :
(c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées
Rédacteur(s) :
Chabbert Roland
Date de publication :
2011
Date de mise à jour :
2013/06/03
Date de la protection :
1862 : classé au titre immeuble
Référence de la notice M.H. :
PM81000003
Intérêt de l'oeuvre :
à signaler