Recherche en cours...


Recherche

statue : Ezéchiel

Cette sculpture appartient à l'ensemble sculpté du choeur d'Albi réalisé entre 1474 et 1485. Les clichés photographiques de Louis Aillaud présentent l'état de l'oeuvre en 18

Historique

Datation :
4e quart 15e siècle
Auteur de l'oeuvre :
Le Moiturier Antoine (sculpteur, ?) ; Colombe Michel (sculpteur, ?)
Commentaire historique :
Cette sculpture appartient à l'ensemble sculpté du choeur d'Albi réalisé entre 1474 et 1485. Les clichés photographiques de Louis Aillaud présentent l'état de l'oeuvre en 1882. La restauration du socle est déjà existante à cette date. En revanche le gland de l'aumonière n'est pas encore détruit et le l'index de la main gauche n'est pas encore brisé.

Description

Catégorie technique :
sculpture
Matériaux et technique :
calcaire ; peint
Commentaire descriptif :
Cette sculpture loge dans une niche dont le fond reste brut. On remarque que l'arrière du bloc de pierre est évidé sur toute sa hauteur et ce jusqu'à la tête. L'ensemble est polychrome.
Représentation :
Ezéchiel, en pied
Précision sur la représentation :
Ezéchiel porte une coiffe complexe. Taillée dans un cuir épais, elle présente sur l'arrière un long rabat qui couvre sa nuque. Ce rabat relevé en pointe au dessus du front s'enrichit d'un bijou en incrustation comme on en remarque beaucoup dans la statuaire albigeoise. Un large bandeau orné de petits losanges et de fleurs quadrilobées ceint le crâne du prophète et contient les bourrelets de cuir qui composent le chaperon. Un énorme gland termine cette coiffe et retombe sur l'arrière du chapeau.
Le prophète porte un long manteau blanc largement ouvert sur le devant. Retenu au niveau du cou par un somptueux mors orné de fleurs quadrilobées, le manteau s'orne d'un liseré doré sur toute sa bordure. Il passe sous le bras droit du prophète et décrit ainsi sur le devant du personnage un beau drapé à base de larges plis tuyautés. Sous ce manteau sobre, Ezéchiel a revêtu une longue robe de couleur rouge serrée à la taille par une large ceinture de cuir découpé. Ouverte sur le devant, la robe s'écarte dans sa partie inférieure pour laisser voir la jambe bottée du prophète et la tunique bleue mi-longue somptueusement brodée. Ample, ce vêtement est boutonné sur la poitrine et à l'extrémité des manches. Les boutons dorés font saillie sur un liseré doré assez simple. Le col de la robe présente une découpe ornementale et consiste en une superposition de motifs en dents-de-scie. Un galon orné de boules décore le tiers inférieur de ce col. Ce motif en relief court sur la bordure inférieure de la tunique bleue.
Une lourde aumonière en cuir découpé pend à la ceinture d'Ezechiel. Elle s'accompagne d'un fourreau vertical dans lequel semblent logés deux couteaux et d'un élément qui ressemble à une petite gourde. Le prophète tient sous son bras droit une tablette. Il est l'un des rares personnages de l'Ancien Testament à posséder un attribut en plus de son phylactère.
Dimensions :
h = 143 ; la = 54 ; pr = 40
Etat de conservation :
manque ; oeuvre restaurée
Précisions sur l'état :
Epaufrures importantes au niveau de la main droite, sur la bordure et dans la partie tenue par la main gauche. La polychromie est altérée sur toute la surface. La couleur bleue qui recouvrait à l'origine le parchemin a disparu. Le rebord droit de la coiffe est brisé. Epaufrure ancienne au-dessus du bras droit. Nombreux écaillements dans la polychromie sur le flanc droit. Traces de restauration sur le socle.
Marques et inscriptions :
inscription concernant l'iconographie (en relief, peinte, sur l'oeuvre) ; inscription (en relief, sur l'oeuvre)
Précisions sur les inscriptions :
Inscription "EZECHIEL" en relief et dorée sur le socle. Inscription sur le plylactère: "EUGILIBUNT ALII AD UITAM ALII AD MORTEM"

Localisation

Commune :
Albi
Adresse :
Sainte-Cécile (place)
Aire d'étude :
Tarn
Edifice de conservation :
cathédrale Sainte-Cécile
Référence de l'édifice de conservation :
IM81001038
Emplacement de l'oeuvre dans l'édifice :
flanc nord du déambulatoire, entre les travées 10 et 11

Oeuvres liées

Vue de la cathédrale depuis le sud-sud-ouest.
Sainte Cécile s'apparente, par sa forme et la simplicité de ses lignes, aux églises gothiques du Midi toulousain, mais elle les surpasse par son ampleur et l'élan de ses contreforts, harmonieusement arrondis et répartis. Côté sud, son allure de forteresse est tempérée par la porte de Dominique de Florence (v. 1400) et par le porche ou "baldaquin" (v. 1530), chef-d'oeuvre du gothique. On a
L'ensemble est commandité par l'évêque Louis Ier d'Amboise et probablement réalisé par les sculpteurs Michel Colombe ou Antoine Le Moiturier dans le dernier quart du 15e siècle.£L'étude détaillée qui a été menée semble confirmer l'hypothèse selon laquelle quatre ateliers distincts oeuvrèrent à la statuaire du choeur. Certains ont travaillé sur des ensembles localisés de façon ho

Illustrations

Aucune illustration n'est disponible pour cette notice.


Documents liés

Bibliographie :
Biget (Jean-Louis), Escoubiac (Michel), Sainte-Cécile d'Albi, sculptures, Editions Odyssée, Graulhet, 1997, p. 154 à 157 - 262 - 286 - 292.
Aillaud (Louis), Rolland (Jules), Rivières de (Edmond), La cathédrale Sainte-Cécile d'Albi, ses richesses artistiques, Toulouse, 1882, pl. 41.

Informations complémentaires

Référence :
IM81001068
Copyright :
(c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées
Rédacteur(s) :
Chabbert Roland
Date de publication :
2011
Date de mise à jour :
2013/06/03
Date de la protection :
1862 : classé au titre immeuble
Référence de la notice M.H. :
PM81000003
Intérêt de l'oeuvre :
à signaler