Recherche en cours...


Recherche

statue : Salomon

Cette sculpture appartient à l'ensemble sculpté du choeur d'Albi réalisé entre 1474 et 1485. Les clichés photographiques de Louis Aillaud présentent l'état de l'oeuvre en 18

Historique

Datation :
4e quart 15e siècle
Auteur de l'oeuvre :
Le Moiturier Antoine (sculpteur, ?) ; Colombe Michel (sculpteur, ?)
Commentaire historique :
Cette sculpture appartient à l'ensemble sculpté du choeur d'Albi réalisé entre 1474 et 1485. Les clichés photographiques de Louis Aillaud présentent l'état de l'oeuvre en 1882. Certaines dégradations y sont déjà visibles. Il faut cependant noter que le manque constaté à la base du phylactère en 2001 n'existait pas à la fin du 19e siècle. Ainsi doit-on en déduire que le phylactère fut détruit assez récemment.

Description

Catégorie technique :
sculpture
Matériaux et technique :
calcaire (en plusieurs éléments) ; peint
Commentaire descriptif :
Sculpture taillée dans un bloc de calcaire rectangulaire dont le revers est ébauché. L'ensemble est polychrome.
Représentation :
Salomon, en pied
Précision sur la représentation :
Coiffé d'une toque godronnée avec fleurons en relief et entourée d'un couronne fleuronnée, Salomon possède une physionomie imposante et majestueuse. Sa toque et doublée d'hermine et sertie d'incrustations précieuses. Elle est maintenue sur le crâne du roi par une belle cordelière dont les glands retombent sur la poitrine. Un belle chaîne à maille flotte sur le haut du manteau et complète ainsi un vêtement précieux. Il porte une longue robe rouge dont les manches retournées présentent une découpe ornementale dorée à leurs extrémités. Elles sont attachées au niveau des poignets par un lien de cuir torsadé qui circule entre d'une boutonnière à une autre.
Salomon cache cette robe sous un lourd manteau orné et doublé d'hermine qui possède un large liseré doré sur toute sa bordure.
Le visage large présente des yeux en amande au sein d'orbites marquées. De nombreuses ridules accentuent le relief du visage où le nez busqué assez large porte un importante ride. Très expressif, ce visage disparaît dans sa partie inférieure sous une longue barbe brune bifide. soigneusement peignée, elle ondule en de délicates mèches torsadées et à crochets qui retombent sur le col.
Dimensions :
h = 142 ; la = 54 ; pr = 43
Etat de conservation :
manque
Précisions sur l'état :
Le phylactère est détruit sur près de 75 cm. Le costume présente de nombreux écaillements dans la polychromie. Epaufrures.
Marques et inscriptions :
inscription concernant l'iconographie (peinte, sur l'oeuvre) ; inscription (en relief, sur l'oeuvre)
Précisions sur les inscriptions :
inscription : REX SALOMON sur le socle ; inscription sur le phylactère : "ORITUR SOL ET OCIDIT ET AD LOCUM SUUM"

Localisation

Commune :
Albi
Adresse :
Sainte-Cécile (place)
Aire d'étude :
Tarn
Edifice de conservation :
cathédrale Sainte-Cécile
Référence de l'édifice de conservation :
IM81001038
Emplacement de l'oeuvre dans l'édifice :
flanc nord du déambulatoire, entre les travées 6 et 7

Oeuvres liées

Vue de la cathédrale depuis le sud-sud-ouest.
Sainte Cécile s'apparente, par sa forme et la simplicité de ses lignes, aux églises gothiques du Midi toulousain, mais elle les surpasse par son ampleur et l'élan de ses contreforts, harmonieusement arrondis et répartis. Côté sud, son allure de forteresse est tempérée par la porte de Dominique de Florence (v. 1400) et par le porche ou "baldaquin" (v. 1530), chef-d'oeuvre du gothique. On a
L'ensemble est commandité par l'évêque Louis Ier d'Amboise et probablement réalisé par les sculpteurs Michel Colombe ou Antoine Le Moiturier dans le dernier quart du 15e siècle.£L'étude détaillée qui a été menée semble confirmer l'hypothèse selon laquelle quatre ateliers distincts oeuvrèrent à la statuaire du choeur. Certains ont travaillé sur des ensembles localisés de façon ho

Illustrations

Aucune illustration n'est disponible pour cette notice.


Documents liés

Bibliographie :
Biget (Jean-Louis), Escoubiac (Michel), Sainte-Cécile d'Albi, sculptures, Editions Odyssée, Graulhet, 1997, p. 101 à 103 - 290.
Aillaud (Louis), Rolland (Jules), Rivières de (Edmond), La cathédrale Sainte-Cécile d'Albi, ses richesses artistiques, Toulouse, 1882, pl. 46.
Basilique Sainte-Cécile, Albi, une visite guidée, édition APA POUX, 1990, p. 25.

Informations complémentaires

Référence :
IM81001064
Copyright :
(c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées
Rédacteur(s) :
Chabbert Roland
Date de publication :
2011
Date de mise à jour :
2013/06/03
Date de la protection :
1862 : classé au titre immeuble
Référence de la notice M.H. :
PM81000003
Intérêt de l'oeuvre :
à signaler