Recherche en cours...


Recherche

statue : Prophète non identifié n° 2

Ce personnage sculpté dans le dernier quart du 15e siècle appartient à la statuaire d'Albi. Son drapé particulier se retrouve ailleurs notamment dans les oeuvres de la mise au

Historique

Datation :
4e quart 15e siècle
Auteur de l'oeuvre :
Le Moiturier Antoine (sculpteur, ?) ; Colombe Michel (sculpteur, ?)
Commentaire historique :
Cette sculpture appartient à l'ensemble sculpté du choeur d'Albi réalisé entre 1474 et 1485. Documentée par des clichés photographies réalisés par Louis Aillaud en 1882, l'oeuvre ne semble pas avoir subi de transformations depuis la fin du 19e siècle.
Notice succincte :
Ce personnage sculpté dans le dernier quart du 15e siècle appartient à la statuaire d'Albi. Son drapé particulier se retrouve ailleurs notamment dans les oeuvres de la mise au tombeau de Monesties. L'artiste a su traduire l'épaisseur du tissus et sa souplesse par de profonds plis en U qui se concentrent sur le flanc gauche du personnage.

Description

Catégorie technique :
sculpture
Matériaux et technique :
calcaire ; peint
Commentaire descriptif :
Sculpture taillée dans un bloc de calcaire rectangulaire dont le revers est sculpté et partiellement évidé afin de la loger dans la niche où elle est installée.
Représentation :
prophète, en pied
Précision sur la représentation :
En appui sur sa jambe gauche, il plie légèrement sa jambe droite et semble se tourner vers le personnage précédent qui lui répond.
Il porte une longue tunique de couleur verte. Ce vêtement ample et souple recouvre totalement le corps du prophète et retombe sur ses chevilles en dessinant de nombreux plis tuyautés se cassant au contact de la base de l'oeuvre. Relativement sobre, ce vêtement s'enrichit d'un large liseré doré d'où déborde le pied droit chaussé.
Le prophète a également revêtu un immense et lourd manteau en forme de cape taillé dans un tissus plus épais que la robe qu'il porte. Ce vêtement rouge et blanc présente un drapé artificiel puisqu'il enveloppe le flanc gauche du personnage et semble tenir sous son bras droit sans que ce dernier n'opère aucune action. Un très large col doré déborde sur les épaules et la poitrine du prophète. Composé d'une superposition d'étoffes très épaisses et très rigides, ce col présente une découpe ornementale assez originale. Il met en valeur le puissant cou et le visage ridé du personnage.
Il porte les cheveux mi-longs et bruns. Ils tombent sur ses épaules sous forme de petites mèches en S soigneusement disposées de part et d'autre du visage. Sa barbe est courte et composée de petites mèches en crochets qui ne cachent pas ses lèvres. La moustache est similaire à celle du personnage précédent à savoir que la pilosité est absente de l'arc de cupidon, très nettement visible. Le front, plat et d'une hauteur moyenne est coincé entre la coiffe et les sourcils en faible relief qui dominent les yeux en amande au creux d'orbites marquées. Le nez très saillant donne au visage toute sa symétrie et renforce l'aspect osseux de ce dernier.
Dimensions :
h = 142 ; la = 50 ; pr = 45
Etat de conservation :
manque
Précisions sur l'état :
La polychromie est écaillée en de nombreux endroits. La main gauche est détruite. Le phylactère est détruit sur une hauteur de près de 25 cm.

Localisation

Commune :
Albi
Adresse :
Sainte-Cécile (place)
Aire d'étude :
Tarn
Edifice de conservation :
cathédrale Sainte-Cécile
Référence de l'édifice de conservation :
IM81001038
Emplacement de l'oeuvre dans l'édifice :
flanc nord du déambulatoire, entre les travées 2 et 3

Oeuvres liées

Vue de la cathédrale depuis le sud-sud-ouest.
Sainte Cécile s'apparente, par sa forme et la simplicité de ses lignes, aux églises gothiques du Midi toulousain, mais elle les surpasse par son ampleur et l'élan de ses contreforts, harmonieusement arrondis et répartis. Côté sud, son allure de forteresse est tempérée par la porte de Dominique de Florence (v. 1400) et par le porche ou "baldaquin" (v. 1530), chef-d'oeuvre du gothique. On a
L'ensemble est commandité par l'évêque Louis Ier d'Amboise et probablement réalisé par les sculpteurs Michel Colombe ou Antoine Le Moiturier dans le dernier quart du 15e siècle.£L'étude détaillée qui a été menée semble confirmer l'hypothèse selon laquelle quatre ateliers distincts oeuvrèrent à la statuaire du choeur. Certains ont travaillé sur des ensembles localisés de façon ho

Illustrations

Aucune illustration n'est disponible pour cette notice.


Documents liés

Bibliographie :
Biget (Jean-Louis), Escoubiac (Michel), Sainte-Cécile d'Albi, sculptures, Editions Odyssée, Graulhet, 1997, p. 97.
Aillaud (Louis), Rolland (Jules), Rivières de (Edmond), La cathédrale Sainte-Cécile d'Albi, ses richesses artistiques, Toulouse, 1882, pl. 17 "porte latérale nord du jubé" - pl. 49.

Informations complémentaires

Référence :
IM81001060
Copyright :
(c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées
Rédacteur(s) :
Chabbert Roland
Date de publication :
2011
Date de mise à jour :
2013/06/03
Date de la protection :
1862 : classé au titre immeuble
Référence de la notice M.H. :
PM81000003
Intérêt de l'oeuvre :
à signaler