Recherche en cours...


Recherche

peinture monumentale

Les vestiges du ou des décors conservés dans l'église pourraient correspondre à la campagne de reconstruction de l'édifice entreprise au 15e siècle.

Historique

Datation :
15e siècle (?)
Commentaire historique :
Les vestiges du ou des décors conservés dans l'église pourraient correspondre à la campagne de reconstruction de l'édifice entreprise au 15e siècle.

Description

Catégorie technique :
peinture murale
Matériaux et technique :
enduit : peinture à la chaux
Représentation :
ornement à forme géométrique (à triangle, à losange, à cercle)
Précision sur la représentation :
Le chevet conserve les vestiges d'une ornementation composée de triangles et de losanges habités de petits cercles et réalisée en ocre rouge et jaune.
Des vestiges très tenus sont également encore visibles sur la façade extérieure du portail.
Dimensions :
dimensions non prises
Etat de conservation :
fragments ; oeuvre menacée
Précisions sur l'état :
On ne peut voir aujourd'hui que quelques fragments du décor peint de l'église de Saint-Anthet. Leur état de conservation est alarmant à cause de l'enduit de ciment qui maintient l'humidité dans les murs. Une étude préalable à la restauration de l'église a été menée en 2001 par Pierre Cadot, Gaëlle Duchêne et Marion Sartre. Le clocher menaçant de se déverser, une campagne de travaux est devenue absolument nécessaire. Elle sera l'occasion de s'intéresser au décor peint. Les enduits pouvant dissimuler d'autres peintures, des sondages seront réalisés avant tout piquage.
Marques et inscriptions :
date (peinte, incomplète)
Précisions sur les inscriptions :
On peut encore lire sur le tympan du portail, le chiffre 82 tracé en rouge.

Localisation

Commune :
Castelnau-Montratier
Lieu-dit ou secteur urbain :
Saint-Anthet
Aire d'étude :
Lot
Edifice de conservation :
église paroissiale Saint-Anthet
Emplacement de l'oeuvre dans l'édifice :
chevet, façade extérieure du portail

Oeuvres liées

Elévation est : vestiges du chevet effondré et arc triomphal.
Les murs de la nef appartiennent peut-être à un état du 12e siècle. Probablement en mauvais état après la guerre de Cent ans, l'église a été réparée, et le portail sud ainsi que la majeure partie du clocher, avec l'escalier en vis qui lui est accolé, peuvent dater du début du 16e siècle. Vendue pendant la Révolution, en 1794, l'église a été rendue au culte au Concordat et unie à

Illustrations

Aucune illustration n'est disponible pour cette notice.


Documents liés

Aucun document n'est lié à cette notice.


Informations complémentaires

Référence :
IM46000882
Copyright :
(c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot
Rédacteur(s) :
Malherbe Camille ; Decottignies Sylvie
Date de publication :
2011
Date de mise à jour :
2012/12/26
Intérêt de l'oeuvre :
à signaler
Conseil général du Lot