Recherche en cours...


Recherche

machine à découper par tranchoir : presse à fendre pour la ganterie

D'après Claude Liron, descendant de l'entreprise Guibert Frères cette machine est de la marque "Hachée". Elle serait du début du 20e siècle. Elle aurait été adaptée pour le
Oeuvre non localisée

Historique

Datation :
1er quart 20e siècle
Commentaire historique :
D'après Claude Liron, descendant de l'entreprise Guibert Frères cette machine est de la marque "Hachée". Elle serait du début du 20e siècle. Elle aurait été adaptée pour les besoins de la ganterie.

Description

Catégorie technique :
industrie des peaux et du cuir
Matériaux et technique :
fonte ; acier ; fer ; bois
Commentaire descriptif :
Cette machine à découper par tranchoir est une presse à frendre pour découper les gants. Elle compose d'un bâti fixé au plancher, d'une poulie faisant office de volant d'inertie et d'un porte-outil en fonte, d'un disque cranté servant de butée en acier, d'un carter de protection en fer et d'une table de travail en bois. La partie de la presse, mue par un système de bielle-manivelle, sert de porte-outil à des emporte-pièces. Ce dernier comprend un plateau avec deux rails intérieurs dans lequel se glissent les emporte-pièces. Il existe plusieurs catégories d'emporte-pièces, les "mains de fer" (qui correspondent aux différents modèles de gants), et les pièces complémentaires, "fourchettes", "carabins" et pouces ainsi que d'autres pièces pour les gants fantaisies (bandelettes de peaux, etc...). Le fonctionnement de la machine s'effectuait ainsi : le plateau du porte-outil montait et descendait très lentement, sans arrêt (cycle d'environ une minute). L'ouvrier glissait la "main de fer" correspondant au modèle et à la taille commandés dans la glissière fixée sur le plateau de presse qui descendait. Le calibre était placé tranchant vers le haut. L'étavillon était déposé sur l'emporte-pièce "fleur" dessous avec une feuille de papier sec, dessus (format Chasseur français). Puis l'ouvrier plaçait dessus un "souc", rondelle de bois debout, frettrée et continuellement maintenu humide dans une comporte, ou bac avec égouttoir (pièce manquante). L'ensemble montait jusqu'au disque métallique cranté servant de butée à la presse. La "fente" achevée l'ouvrier séparait la pièce fabriquée (main, pouce etc...) de " l'enlevure" (déchet de coupe). Le plateau servant de butée se déplaçant d'un cran au moment de la descente. Derrière lui l'ouvrier fendeur disposait d'un meuble en bois (aujourd'hui disparu) sur les étagères duquel étaient rangés les calibres par demi-tailles.Cette machine était équipée d'un moteur électrique.
Précisions sur les dimensions :
dimensions de la machine : h = 195 cm ; l = 122 cm ; la = 90 cm ; plateau de travail en bois : l = 70 cm; la = 40 cm
Etat de conservation :
hors état de marche

Localisation

Commune :
Millau
Adresse :
Gambetta (avenue) 26
Aire d'étude :
Millau faubourg
Edifice de conservation :
mégisserie ; usine de teinturerie ; ganterie Guibert frères
Emplacement de l'oeuvre dans l'édifice :
bâtiment de la ganterie perpendiculaire à l'avenue à l'extrémité sud du troisième étage sur un plancher légèrement surélevé, éclairé par des baies horizontales

Oeuvres liées

Vue arrière de l'ensemble, faces nord.
La Société Guibert frères est une société en nom collectif, créée par Aîmé (2) et Victor Guibert, fils d'Aîmé (1), Guibert protestant, employé aux écritures de la banque millavoise Villa. Après avoir travaillé dans la ganterie Oscar Carrière, ils fondent l'entreprise Guibert Frères, une ganterie (manufacture de gants), au 26 avenue Gambetta. La date de construction de l'entreprise

Illustrations

Aucune illustration n'est disponible pour cette notice.


Documents liés

Aucun document n'est lié à cette notice.


Informations complémentaires

Nom du pays :
Parc naturel régional des Grands Causses
Référence :
IM12000166
Copyright :
(c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Ville de Millau
Rédacteur(s) :
Bonhôte Jérôme ; Azéma Jean-Pierre Henri
Date de publication :
2004
Date de mise à jour :
2013/06/24
Intérêt de l'oeuvre :
à signaler
Observations :
Machine d'une grande rareté concernant la ganterie du début du 20e siècle. Seul exemplaire connu à ce jour sur Millau.
Ville de Millau