Recherche en cours...


Recherche

tableau : L'adoration des mages

L'adoration des mages illustre un passage de l'Evangile selon saint Matthieu (II, 1-12). Il évoque la révélation, par l'observation des astres, de la naissance du Sauveur du mon

Historique

Datation :
18e siècle
Commentaire historique :
Le tableau est conservé dans l'église Notre-Dame de l'Espinasse. Il était présenté en pendant de celui de l'adoration des bergers, dans l'ancienne église des Carmes, avant la Révolution. L'adoration des mages est probablement une copie, inversée mais fidèle, d'un modèle de Carlo Maratta, peintre italien né en 1625 mort à Rome en 1713, gravé par lui-même tout comme, probablement, l'adoration des bergers. Le tableau est décrit dans l'inventaire de 1791.
Notice succincte :
L'adoration des mages illustre un passage de l'Evangile selon saint Matthieu (II, 1-12). Il évoque la révélation, par l'observation des astres, de la naissance du Sauveur du monde à des mages orientaux et l'hommage qu'ils sont venus lui rendre à Bethléem. Les rois manges sont au pied de la Vierge et de l'enfant : Gaspard, l'Asiatique, apporte l'or représentant le Sauveur ; Melchior, vieillard barbu, fait don de l'encens, symbole du Grand Prêtre ; Balthasar l'Africain, offre la myrrhe annonçant la mort du Sauveur. La Vierge apaise par son geste la colère divine. Invitant le Christ à bénir plutôt qu'à punir, elle intercède pour la rédemption de l'humanité pécheresse.

Description

Catégorie technique :
peinture
Matériaux et technique :
toile (support) : peinture à l'huile
Commentaire descriptif :
Toile de format rectangulaire vertical. Oeuvre rentoilée et vernie. Couche colorée visiblement lipidique travaillée en demi-pâtes et pâtes. Préparation de couleur rouge. Présence de très nombreux repeints affectant principalement la partie basse de l'oeuvre et la quasi-totalité des fonds. Perte de matière anciennes (recouvertes par un large repeint) et pertes de matière plus récentes laissant apparaître la toile.
Représentation :
Adoration des mages
Précision sur la représentation :
La scène se situe en extérieur, au pied d'une colonne monumentale. La Vierge est assise devant le piédestal soutenant la colonne. L'enfant Jésus, assis sur ses genoux, bénit de la main droite les rois Mages agenouillés. Saint Joseph apparaît à l'arrière plan, sur la droite de la toile. A l'opposé, les montures des rois Mages se détachent sur le ciel où brille l'étoile du berger. Un page torse nu retient les animaux.
Dimensions :
h = 270 cm ; la = 210 cm
Etat de conservation :
oeuvre restaurée
Précisions sur l'état :
bords de tension coupés ; oeuvre rentoilée.

Localisation

Commune :
Millau
Adresse :
Maréchal-Foch (place du)
Aire d'étude :
Millau centre
Edifice de conservation :
église paroissiale Notre-Dame-de-l'Espinasse

Oeuvres liées

Chevet de l'église Notre-Dame : baie bouchée.
L'église Notre-Dame de l'Espinasse se présente comme le prototype d'une série d'édifices romans du Rouergue, consacrée en 1095 par le pape Urbain II. En partie détruite pendant les guerres de Religion, elle a été rebâtie au 17e siècle.

Illustrations


Millau (Aveyron), église paroissiale Notre-Dame-de-l'Espinasse.
Référence : IVC12145_20071200274NUCA - Tableau : l'Adoration des mages. - Plattier, Pierre, (c) Ville de Millau ; (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Documents liés

Bibliographie :
Centre de Conservation et Restauration du Patrimoine Artistique, Rapport d'intervention, "Collections municipales : Peinture". Volume II. Commune de Millau (Aveyron). Inventaire et état sanitaire, 1999, pp.13-16.

Informations complémentaires

Nom du pays :
Parc naturel régional des Grands Causses
Référence :
IM12000164
Copyright :
(c) Ville de Millau ; (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées
Rédacteur(s) :
Galés Françoise ; Nicolas Laurent
Date de publication :
2008
Date de mise à jour :
2014/03/18
Nature de la protection :
inscrit MH
Date de la protection :
1999/12/17 : inscrit MH ; inscrit au titre objet
Intérêt de l'oeuvre :
à signaler
Ville de Millau