Recherche en cours...


Recherche

tableau : L'Apparition de la Vierge du Rosaire à saint Dominique et à sainte Catherine de Sienne

Ce tableau est une huile sur toile d' un peintre non identifié, probablement local. Il représente une Conversation Sacrée entre la Vierge en majesté, saint Dominique de Guzman

Historique

Datation :
18e siècle
Atelier ou manufacture :
France (école)
Commentaire historique :
Ce tableau est une huile sur toile d' un peintre non identifié, probablement local. Il représente une Conversation Sacrée entre la Vierge en majesté, saint Dominique de Guzman et sainte Catherine de Sienne et durant laquelle les deux saints reçoivent le rosaire et le scapulaire. Saint Dominique né en 1170 en vieille Castille, rejoint les Cisterciens qui tentent de convaincre les Albigeois hérétiques en Languedoc. En 1207, il prend la tête de la mission vouée à l'échec. En 1215, durant le Concile du Latran, il obtient d' Innocent III l'autorisation de fonder l'ordre des frères prêcheurs. Mort en 1221 à Bologne où il devait présider le chapitre de son ordre, il est canonisé en 1234. L'apparition qu'il aurait eu à Albi, de la Vierge au Rosaire est une tradition remontant au XVe siècle. Le saint est identifié par son habit de dominicain et le livre. Catherine de Sienne, née en 1347, admise chez les dominicains à 16 ans, mystique et ascétique, rassemble des disciples. Catherine travaille à la paix de l'Eglise à Pise, suite à l'exil du pape en Avignon. Elle reçoit les stigmates en 1375 et part en ambassade à la cour pontificale. Elle réussit néanmoins à persuader Grégoire XI de rentrer à Rome. Catherine meurt le 29 avril 1380 après une vie de privation. Canonisée en 1461, elle devient la patronne de Sienne et de l'Italie. Elle est identifiée par le lys, la robe blanche et le coeur. Oeuvre d'un artiste relevant de l'école française, le tableau a été attribué au 18e siècle dans le rapport d'intervention de l'atelier de restauration C.R.P.A de Gaillac, bien que son style fasse également référence à la peinture des Pays-Bas du Sud du 17e siècle. Il a fait l'objet d' un rentoilage ancien. La toile d'origine a été découpée irrégulièrement et rentoilée sur un format supérieur, le raccord ayant été fait par un épais mastic. Outre des patines d'utilisation (griffures, brûlures, graffitis), le revernissage ancien s'est oxydé. La toile est actuellement placée sous " facing ".

Description

Catégorie technique :
peinture
Matériaux et technique :
bois (en plusieurs éléments, châssis) : taillé ; toile (support, en un seul lé) : peinture à l'huile, sur apprêt
Commentaire descriptif :
Ce tableau est une huile sur toile peinte sur un apprêt. Le support comporte un seul lé de toile tendu sur un châssis en bois chanfreiné. Le tableau ne comporte plus de cadre
Représentation :
scène (Vierge à l'Enfant, de face, assis, dans les airs, effet de lumière, saint Dominique de Guzman, de profil, sainte Catherine de Sienne, de trois quarts, agenouillé, angelot, couronne, chapelet, coeur, nuée, livre, lys)
Précision sur la représentation :
Ce tableau est une Conversation Sacrée entre la Vierge portant l'Enfant, saint Dominique de Guzman et sainte Catherine de Sienne, ces deux personnages regardant la Vierge et son Fils. La Vierge, nimbée d' un halo lumineux et couronnée est assise de face sur une nuée. Elle tient avec l'Enfant, de sa main gauche, le rosaire, et de l'autre elle soutient l'Enfant. Vêtue d' une robe rouge et d'un manteau bleu, elle tourne la tête vers sainte Catherine. L'Enfant Jésus, de trois quarts, distribue le rosaire qu'il donne à saint Dominique. Au-dessus des saints, 4 têtes d'angelots complètent la scène. Sainte Catherine, regardant la Vierge, présente dans sa main gauche deux coeurs et dans l'autre des fleurs de lys. Saint Dominique touche de sa main droite le pied gauche de l'Enfant. En bas, au centre de la composition, on distingue un livre rouge.
Dimensions :
h = 127 ; la = 96
Etat de conservation :
oeuvre menacée ; agrandissement
Précisions sur l'état :
Fort encrassement et soulèvement de la couche picturale. La toile a fait l'objet d'un agrandissement. Mauvais état de conservation avec des altérations d'ordre biologique et mécanique, sur le châssis comme sur la toile. La couche picturale présente des craquelures, des soulèvements, mais aussi des masticages et des repeints.

Localisation

Commune :
Millau
Adresse :
Maréchal-Foch (place du)
Aire d'étude :
Millau centre
Edifice de conservation :
église paroissiale Notre-Dame-de-l'Espinasse

Oeuvres liées

Chevet de l'église Notre-Dame : baie bouchée.
L'église Notre-Dame de l'Espinasse se présente comme le prototype d'une série d'édifices romans du Rouergue, consacrée en 1095 par le pape Urbain II. En partie détruite pendant les guerres de Religion, elle a été rebâtie au 17e siècle.

Illustrations

Aucune illustration n'est disponible pour cette notice.


Documents liés

Aucun document n'est lié à cette notice.


Informations complémentaires

Nom du pays :
Parc naturel régional des Grands Causses
Référence :
IM12000127
Copyright :
(c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Ville de Millau
Rédacteur(s) :
Nicolas Laurent ; Guiochon Xavier-Philippe
Date de publication :
2003
Date de mise à jour :
2013/06/24
Intérêt de l'oeuvre :
à signaler
Ville de Millau