Recherche en cours...


Accueil > Décors > La restauration des peintures de Mont se poursuit

La restauration des peintures de Mont se poursuit

La restauration des peintures de Mont s’est poursuivie et a permis de découvrir des décors peints représentant des scènes de la vie de saint Barthélemy.

01 septembre 2010

La poursuite de la restauration des peintures de Mont a permis de fabuleuses découvertes

La restauration des peintures murales de l’église de Mont s’est poursuivie par le dégagement et la consolidation de la quasi totalité des décors. À cette occasion, de remarquables découvertes ont été faites, en particulier celle de la signature peinte de l’auteur des peintures de la nef et du chœur (fig. 1 et 1 bis). Elles confirment ce qui avait été révélé lors de la lecture d’un bail à besogne (contrat) qui mentionnait déjà le peintre : Melchior Rodigis et la date des peintures vers 1564.

Les peintures représentent des épisodes de la vie de saint Barthélemy

Le bail à besogne de 1564 précisait l’iconographie. Il commandait, entre autre, que soient peints deux épisodes tirés de la vie de saint Barthélemy. Ce personnage aurait évangélisé l’Arabie, la Mésopotamie et l’Arménie, puis il aurait été crucifié et écorché en présence du roi Astyage. La scène dégagée sur le mur nord du chœur montre un personnage ligoté sur une croix placée sur une table à tréteaux (fig. 2 et 2 bis). Le corps tordu par la douleur, il est écorché par deux bourreaux en présence de plusieurs soldats et de trois personnages importants parmi lesquels on peut identifier un roi.

D’autres découvertes sont encore possibles

Compte-tenu des travaux en cours, il est très probable que le reste du décor de la Renaissance est encore présent sous les peintures visibles aujourd’hui. On pourrait retrouver sur la voûte du chœur la représentation de l’Assomption de la Vierge et peut-être celle de l’Arbre de Jesse sous la peinture du 17e siècle conservée sur le mur est, derrière le retable.

La fin des travaux de cette restauration exemplaire est prévue pour le premier semestre 2012.