Recherche en cours...


Cycle de conférences

En Occitanie du 9 au 15 novembre, participez au cycle de conférences de l’historienne Adeline Rucquoi sur les chemins de Saint-Jacques de Compostelle.

04 novembre 2019

Des conférences proposées par l’Agence des Chemins de Compostelle

Cette tournée de conférences en 2019 est proposée par l’Agence des Chemins de Compostelle. Elle est organisée en partenariat entre les associations Animation et Culture à Salviac, Amis de Saint-Jacques en Terre d’Aude, Pupenvol, Amis de l’abbaye de Fontcaude, le Pays des Pyrénées cathares et la paroisse Saint-Nicolas à Toulouse. 


Conférence : "Chrétiens, juifs et musulmans en Espagne »

La violence et l'oppression ont-elles caractérisé la cohabitation des chrétiens, des juifs et des musulmans dans la Péninsule ibérique pendant le Moyen Âge? Faut-il au contraire souligner la convivencia, la tolérance qui régna entre les communautés? Peut-on opposer la politique de tolérance du califat de Cordoue au Xe siècle aux attaques des communautés juives dans l'Espagne chrétienne du XVe? Doit-on au contraire contraster les persécutions contre les chrétiens et les juifs de l'Espagne musulmane du XIIe siècle avec la Castille du XIIIe dont le roi s'intitulait "roi des trois religions"? La présence juive en Espagne a duré treize siècles, celle des musulmans sept siècles: nous tenterons de dégager l'évolution de ces relations, en montrant que les périodes de crispations suivent celles de tolérance, et que ces dernières peuvent réapparaître, puis disparaître à nouveau.

Le 9 novembre à la médiathèque de Salviac dans le Lot à  17 heure.

Conférence : « Dominique un saint espagnol »

Où est enterré saint Dominique? Alors que l'on n'ignore pas que saint François est enterré à Assise, peu de ceux à qui on pose la question savent répondre. Moins encore sont capables de parler de saint Dominique, dont on connaît essentiellement la prédication contre les hérétiques dans la région de Toulouse à partir de 1206 et la fondation de l'Ordre des Prêcheurs dix ans plus tard. Mais, d'où venait ce saint qui devait avoir 35 ou 36 ans lorsqu'il s'arrêta dans le Midi? Où s'était-il formé? Les années passées dans sa patrie, en Espagne, expliquent-elles sa prédication, son goût pour l'étude, sa familiarité avec les femmes, son désir de "parler de Dieu et à Dieu"?

Le 10 novembre à Fanjeaux dans l’Aude à 15h30 à la salle des fêtes.
Parcours dans les traces de Saint Dominique et conférence à 17H00.

Conférence : « Saint Jacques et Charlemagne »

C’est Charlemagne qui a découvert le tombeau de saint Jacques en Galice ! Voilà ce qu’ont entendu des générations de pèlerins de Compostelle. C’est la tragique histoire de Roland à Roncevaux, le combat entre Roland et Ferragut à Nájera, les lances qui fleurirent à Sahagún, et c’est le thème que fit représenter sur le sceptre royal Charles V le Sage pour le couronnement de son fils. D’où vient cette association entre l’empereur Charlemagne, mort à Aix-la-Chapelle en janvier 814, et le tombeau de saint Jacques, découvert une vingtaine d’années plus tard en Galice ? Nous nous attacherons à l’origine et au développement d’un thème qui marqua profondément l’imaginaire européen pendant des siècles et a laissé de nombreuses traces.

Le 11 novembre à 15h30 dans  l’ancienne abbaye de Fontcaude, prés de Béziers.

Conférence : « 1200 ans sur les chemins de Compostelle »

Dès l’annonce de la découverte, en Galice, aux confins du monde occidental connu, de la tombe de l’apôtre saint Jacques vers 830, des pèlerins de toute l’Europe ont dirigé leurs regards vers le sanctuaire qui s’y élevait et s’y sont rendus à pied, à cheval ou en bateau. Comme tout pèlerinage, celui de Compostelle s’est périodiquement renouvelé par des textes, des bâtiments, des reliques, des rites particuliers, et autres “nouveautés”. Des périodes de stagnation ont parfois succédé aux époques de splendeur, mais le pèlerinage n’a jamais disparu. Cette longue histoire est aussi celle de l’Europe.

Le 13 novembre à 20h à Rieux Volvestre.
Rétrospective de 1200 ans sur les chemins de Saint-Jacques.

Conférence : « Les pèlerins de Compostelle »

De nombreux sociologues et anthropologues se penchent actuellement sur le pèlerin de Compostelle, son origine sociale, ses motivations, les itinéraires qu’il suit... Le pèlerin du Moyen Âge ou des Temps Modernes était-il très différend du pèlerin d’aujourd’hui ? N’était-il motivé que par une foi profonde et presque naïve ? Comment préparait-il son “saint voyage” ? Comment voyageait-il ? Quels chemin empruntait-il et faisait-il des détours ? Qu’attendait-il de la visite qu’il faisait au tombeau de l’apôtre Jacques ? Pourquoi ramenait-il une coquille ? À partir de quand commence-t-il à vouloir laisser un témoignage écrit de son périple ? Autant de questions qui, au travers des réponses qu’on peut leur apporter dans l’histoire, éclairent le pèlerinage actuel.

Le 14 novembre, salle des fêtes de Malegoude en Ariège à 18h.

Conférence : "L'hospitalité sur les chemins de pèlerinage"  

En 2017, 60 000 kilomètres de chemins de Saint-Jacques étaient balisés en Europe, et parcourus par des pèlerins et des randonneurs. Tout au long de ces voies se sont établis des gîtes pour accueillir ceux qui marchent. Car l’hospitalité est inhérente au pèlerinage. Elle existe depuis ses débuts et, sous l’appellation « oeuvres de miséricorde », elle comprenait aussi bien l’entretien des routes et des ponts que l’hébergement dans les hôpitaux, les monastères, les auberges ou chez les particuliers, ou encore les dons en nourriture et même en argent pour les plus pauvres. Elle fut pratiquée au long des siècles aussi bien de façon institutionnelle que privée.

Le 15 novembre à 20h30,  à l’église Saint-Nicolas à Toulouse.

La conférencière : Adeline Rucquoi

L’historienne Adeline Rucquoi vit entre la France et l’Espagne. Directrice de recherche émérite au CNRS, elle est spécialiste d’histoire médiévale de la péninsule ibérique. Elle est membre de nombreuses académies et sociétés savantes en Espagne, en France et en Amérique du sud. Elle estégalement membre du Comité International des Experts du Chemin de Saint-Jacques auprès du Gouvernement de Galice et du conseil scientifique des « chemins de Saint-Jacques de Compostelle en France ».

Elle a publié de nombreux ouvrages parmi lesquels « Le voyage à Compostelle » (Robert Laffont, 2018) et « Mille fois à Compostelle »  (Les Belles lettres 2014). Elle a dirigé le colloque « Saint-Jacques et la France » (Cerf, 2002).