Recherche en cours...


Avril 1918

Le 2 avril, le négociateur austro-hongrois Ottokar Czernin révèle que de mars à mai 1917 des discussions secrètes portant sur la paix ont eu lieu entre la France et l’Autriche-Hongrie, ce qui mécontente leurs alliés respectifs. Ottokar Czernin démissionne le 14 avril.

01 juillet 2019
Auteur : Patrick Roques

En avril 1918 le Guatemala déclare la guerre à l’Allemagne.
En France, le 14 avril, le général Ferdinand Foch est nommé commandant en chef des armées alliées, « généralissime ».

 

Affaires


Un scandale éclate à la prison de la Santé : la femme du détenu Joseph Caillaux, profitant de la porte de sa cellule ouverte, lui a fait part de la déposition qu’elle venait de faire ce qui vaut son poste au directeur de l’établissement. Quelques jours  plus tard, on apprend que monsieur Caillaux téléphone fréquemment de sa cellule à monsieur Delanney chef administratif des prisons de la Seine.

Régionalement, une enquête est ouverte à Revel suite à un "sabotage criminel" : des malfaiteurs se sont introduits au dépôt des machines de la Compagnie ferroviaire du Sud-Ouest et ont saboté un fourgon de marchandises. Puis ils ont garni de charbon le foyer d’une locomotive et l’ont lancée sur la voie. Le mécanicien l’a retrouvée à 4 km du dépôt, près du pont du Lodot.


Agriculture


Pour pouvoir travailler leurs terres et pour vendre à meilleur prix, beaucoup d’éleveurs cherchent à soustraire leurs bêtes des réquisitions. Aussi le gouvernement qui a augmenté les prix d’achat menace-t-il de décréter la réquisition générale du bétail. Dans un premier temps, il renforce seulement les contrôles.

Armée


Le ministre de la Marine, souhaitant intensifier la production de la pêche côtière, décide d’accorder des sursis aux pêcheurs des classes 1888 à 1890. Celui de la Guerre décrète l’état de siège à partir du 15 mai dans les arrondissements du littoral notamment à Céret, Narbonne, Béziers et Montpellier où l’autorité militaire pourra réquisitionner la gendarmerie et toutes les forces de police, celles chargées de la circulation, des étrangers, des débits de boissons et de la répression de la prostitution. La circulation des Français et des étrangers est alors fortement réglementée.

L’armée informe par ailleurs toutes les familles des militaires inhumés, qu’elle leur adressera, au fur et à mesure des possibilités, le relevé du plan des tombes des leurs tel qu’il a été établi par les officiers de secteurs. Et elle confirme enfin que le domicile d’un poilu étant considéré inviolable, la famille qui l’occupe ne peut pas en être expulsée.

Restrictions


Par manque de charbon, les sociétés de gaz rationnent le plus souvent leurs abonnés comme à Saint-Gaudens ou parfois cessent leurs activités comme à Condom. À Gaillac, les distributions de charbon ne se font plus que les lundis, mercredis et vendredis.

Les rations de pain diminuent encore et Villefranche-de-Rouergue ne peut que conseiller aux clients de restaurants et d’hôtels de porter le leur.

Les distributions de pommes de terre sont limitées à 2 kg pour une famille de trois personnes et 3 kg pour les autres, tout acheteur devant présenter son carnet de pain familial pour en percevoir. Dans l’Aude, le préfet annonce l’arrivée de seulement 500 tonnes pour le département, vendues 28 F les 100 kg.

Le ministre du Ravitaillement, pour fournir de la viande fraîche aux armées française et américaine, interdit sa vente et sa consommation les mercredis, jeudis et vendredis, les boucheries, charcuteries et triperies devant être fermées ces jours. Ces mesures ne s’appliquent pas, sur décision du préfet, aux cantines des usines, aux établissements industriels et aux malades.

Quant au prix de la "chaussure nationale", il augmente, de 28 à 30 F pour, par exemple, le modèle homme. Selon la rumeur, un nouveau type de "chaussure nationale" serait meilleur marché parce qu’on emploierait les cuirs des chaussures usagées provenant du front. Mais l’armée dément cette information et précise qu’elle utilise les vieilles chaussures revenant du front soit pour les réparer soit pour employer des éléments à la confection d’autres chaussures militaires et ce sont les ateliers des blessés des hôpitaux parisiens qui exécutent ces travaux.

Carte d’alimentation


L’institution de la carte individuelle d’Alimentation et des Tickets de consommation répond, d’après le gouvernement, "à l’idée d’égalité devant les restrictions".

La carte individuelle d’alimentation comporte deux parties, la première renseigne sur l’identité de la personne. La deuxième contient les tickets de consommation, 36 coupons sur lesquels sont portés un numéro, un mois et une lettre. Chaque numéro (de 1 à 6) correspond à une denrée déterminée, le n° 1 étant pour le pain. La lettre majuscule désigne la catégorie de consommateur : E pour enfant de moins de 3 ans, J de 3 à 13 ans, A adulte de 13 à 60 ans, T pour les adultes se livrant à des travaux de force et V pour les plus de 60 ans. Par exemple, "E1 coupon Mai" représente la ration de pain du mois de mai pour un enfant de moins de 3 ans.

La distribution de la carte débute à la fin du mois à Gaillac par les habitants demeurant hors de l’octroi puis le lendemain concerne ceux de la ville enfin le troisième jour, le 29 avril, est consacrée aux retardataires.


Municipalités


Faute d’éclairage public et d’agents de police, les Toulousains se plaignent de l’insécurité qui règne la nuit "principalement aux abords de la gare Matabiau". Même les quartiers paisibles sont touchés, sur les boulevards, Saint-Sernin, Saint-Étienne, Pargaminières…

Les communes déplorent les "suppressions de trains par suite des nécessités militaires". Les lignes principales telles Toulouse-Foix, Toulouse-Tarbes… sont touchées et l’annulation du premier train sur Castelnaudary-Castres entraîne l’absence du courrier pour cinquante villages, trois jours par semaine. Conséquence de ces suppressions, le nombre de lignes secondaires touchées augmente significativement et fait de nombreux mécontents.

Par ailleurs, le conseil général de l’Ariège conteste la prise en charge des soldats mis en asile par décision préfectorale : le conseiller Pérès fait remarquer que ces militaires étaient sains d’esprit le jour de leur incorporation et qu’ils ont été "atteints d’aliénation mentale" lors de leur passage au front. Il demande que l’État prenne en charge les frais supportés par les familles ou à défaut par le département.

Réfugiés


En avril, "par suite de l’avance des armées allemandes", le nombre de réfugiés arrivant dans la région est important comme le 13 avec 12 hommes, 40 femmes, 4 jeunes filles et 39 enfants originaires de la Somme. À Rabastens, ils sont 22 et à Villefranche-de-Rouergue 150 provenant du Pas-de-Calais. Quelques jours plus tard "un nombre important de réfugiés" arrive à Foix et les œuvres demandent aux employeurs de faire connaître leurs besoins auprès de la préfecture. Le 24 des Français du nord et des Belges sont accueillis dans l’Aude, 300 à Carcassonne, dans l’Ariège dont 77 à Saint-Lizier… À Auch le nombre du groupe reçu est "plus important que les précédents".


Taxes


L’État a créé une nouvelle taxe appliquée depuis le 2 avril, qui porte sur tous les paiements écrits civils (salaires, créances, loyers…) ou commerciaux (entre commerçants) - 0,20 F par tranche de 100 F - ou concernant des dépenses de luxe, de 10 %. Le recouvrement de cet impôt acquitté au moyen de timbres spéciaux interroge le président des marchands tailleurs de Toulouse qui, dans une lettre ouverte adressée au ministre des Finances, demande comment doivent faire les commerçants qui voyagent ? Comment répondre à un client qui rapporte la marchandise et doit-il se faire rembourser la taxe ? Comment encore les timbres doivent-ils être apposés lors de paiement par traites ?

La réaction du syndicat des limonadiers de Toulouse est plus vive car il organise le 19 avril une grande réunion de protestation contre les nouveaux droits et taxes et les mesures gouvernementales qui restreignent leurs activités : il envisage la fermeture générale des hôtels, cafés, restaurants et débits de boissons.

Informations complémentaires