Recherche en cours...


Accueil > Viticulture > Le Gaillacois

Le Gaillacois

Dans le Gaillacois, une étude thématique a permis de recenser le patrimoine viticole et d’en dégager les caractères essentiels dans un territoire marqué par la polyculture.

25 mai 2018
Auteur : Alice de la Taille

Le traitement de la vendange

Les exploitations viticoles présentent toutes des aménagements dédiés à la production et la conservation de vins. La vendange y était écrasée dans le pressoir, le moût était alors mis à fermenter dans le cuvier, puis le vin conservé dans un chai à barrique. Dans le Tarn, ces deux première opérations sont traditionnellement regroupées dans un lieu unique dénommé tinal (la tine étant la cuve)
Ce principe général a pris diverses formes selon l’ampleur de l’exploitation ou les contraintes locales. Les bâtiments viticoles peuvent être enterrés, partiellement ou entièrement, mais aussi être de plain-pied. Ils sont implantés aussi bien à la campagne qu’en agglomération.

Un patrimoine viticole varié

La richesse produite par le vin va de pair avec la construction d’hôtels particuliers et de château viticoles où les bâtiments viticoles sont directement associés aux demeures. La viticulture a également suscité l’activité des tonnelleries dont les outils ont parfois été conservés. Au XXe siècle, le développement de quelques coopératives a participé aux modernisations.

Une étude menée en partenariat

Le CAUE du Tarn a été associé à cette opération d'inventaire qui a été menée entre 2010 et 2015.