Recherche en cours...


Accueil > Industrie > Le patrimoine industriel protégé de l'est d'Occitanie

Le patrimoine industriel protégé de l'est d'Occitanie

A l’est du territoire d’Occitanie, ce sont près de mille édifices industriels qui ont été repéré entre 1989 et 2011 par le service de l’inventaire et de la connaissance du patrimoine. 30 d’entre eux seulement sont protégés au titre des Monuments historiques.

03 septembre 2018
Auteur : Lisa Caliste

Une campagne de repérage du patrimoine industriel

Entre 1989 et 2011, 989 édifices industriels ont été repérés par le service régional de l'Inventaire du Languedoc-Roussillon, soit 10% des édifices industriels inventoriés sur le territoire national. Dans le respect de l'« esprit encyclopédique et systématique de l'Inventaire » (Michel Melot), 546 édifices ont été repérés dans le Gard, 332 dans l'Aude, 111 en Lozère. Depuis 2011, l’Inventaire du patrimoine industriel s’est porté sur le département de l’Hérault où 117 édifices ont été recensés.

Le patrimoine industriel est peu protégé au titre des Monuments historiques

Sur les 2000 édifices languedociens protégés au titre des Monuments historiques, 30 seulement ont trait au patrimoine industriel et artisanal, ce qui représente 3% des édifices industriels protégés en France. De plus, 17 protections sont antérieures à 1988 et portent essentiellement sur des moulins et des carrières. Toutefois, des sites emblématiques bénéficient d’une protection, comme la filature des Calquières à Langogne (Lozère), la filature Maison Rouge à Saint-Jean-du-Gard et le carreau minier Ricard à La Grand Combre (Gard), les manufactures de drap de Villeneuvette (Hérault), de Carcassonne et de Montolieu (Aude) et les carrières de marbre de Caunes-Minervois (Aude). La protection du patrimoine industriel passe également par la reconversion des bâtiments qui, après avoir abrité une activité de production, trouvent un nouvel usage (logement, mairie, cave, musée…) et peuvent parfois se visiter. Protéger le patrimoine mobilier lié à l’industrie constitue aujourd’hui un nouvel enjeu.

Visualiser la carte du patrimoine industriel protégé sur l’est du territoire d’Occitanie.