Recherche en cours...


Recherche

tabernacle

Ce tabernacle en bois sculpté et au décor végétal pourrait dater de la 2ème moitié du 18e siècle : il devait intégrer un autel aujourd'hui disparu.

Historique

Datation :
2e moitié 18e siècle (?)
Commentaire historique :
Ce tabernacle en bois sculpté pourrait dater de la 2ème moitié du 18e siècle. Il devait intégrer un autel aujourd'hui disparu.
Notice succincte :
Ce tabernacle en bois sculpté et au décor végétal pourrait dater de la 2ème moitié du 18e siècle : il devait intégrer un autel aujourd'hui disparu.

Description

Catégorie technique :
sculpture ; menuiserie
Matériaux et technique :
bois (en plusieurs éléments) : taillé, sculpté, décor en relief, décor dans la masse, vernis, peint, faux bois, mouluré
Commentaire descriptif :
Ce tabernacle entièrement en bois peint faux bois et vernis est posé sur un autel (non étudié) dans la 1ère chapelle latérale sud en partant du choeur. Il présente un plan en demi-hexagone et à élévation droite. La base est moulurée. La partie centrale accueille la porte présentant un arc en chapeau de gendarme. La porte, le dessus de porte et les pans latéraux présente un décor en relief sculpté. L'ensemble est surmonté d'une moulure, un bandeau sculpté et mouluré en doucine, ainsi qu'une corniche moulurée débordante. Le fond du tabernacle est surmonté d'un fronton à ailes en volute sculptée.
Représentation :
ornement (croix, godron : en frise) ; ornement végétal (feuillage : tige, fleur : marguerite, fleur : tournesol, feuille : acanthe : en frise, en volute)
Précision sur la représentation :
La porte est ornée d'une croix plantée. Elle est encadrée par deux tiges enroulées se prolongeant par deux tiges fleuries (marguerite). Les pans accueillent également le même type de motifs avec marguerite et tournesol. Le bandeau supérieure forme une frise alternant feuille polylobée avec des godrons. Le fronton présente deux ailes ornées de feuilles d'acanthe en volute.
Précisions sur les dimensions :
dimensions non prises

Localisation

Commune :
Bretenoux
Aire d'étude :
Lot
Edifice de conservation :
chapelle puis église paroissiale Sainte-Catherine
Emplacement de l'oeuvre dans l'édifice :
1ère chapelle latérale sud en partant du choeur

Oeuvres liées

L'édification de l'église Sainte-Catherine doit être reliée à la fondation de la ville nouvelle de Villefranche d'Orlinde (aujourd'hui Bretenoux), par Guérin de Castelnau, peu avant 1277. L'église de la bastide a longtemps été une simple annexe de Notre-Dame de Félines (commune de Prudhomat), jusqu'à ce qu'elle soit élevée au rang d'église paroissiale, en remplacement de l'église m

Illustrations


Bretenoux (Lot), chapelle cimetériale puis église paroissiale Sainte-Catherine.
Référence : IVD46_20134600175NUCA - Vue d'ensemble du tabernacle. - Couteau, Anaïs, (c) Conseil général du Lot ; (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Documents liés

Aucun document n'est lié à cette notice.


Informations complémentaires

Nom du pays :
Pays de la Vallée de la Dordogne lotoise
Référence :
IM46105669
Copyright :
(c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot
Rédacteur(s) :
Couteau Anaïs
Date de publication :
2013
Date de mise à jour :
2014/07/31
Conseil général du Lot