Recherche en cours...


Recherche

tableau : Le don du rosaire à saint Dominique et sainte Catherine et son cadre

Cette peinture représentant Le don du rosaire par Marie et l'Enfant Jésus à saint Dominique et sainte Catherine pourrait dater de la fin du 18e siècle ou du début du 19e sièc

Historique

Datation :
limite 18e siècle 19e siècle (?) ; 19e siècle
Commentaire historique :
Cette peinture représentant Le don du rosaire par Marie et l'Enfant Jésus à saint Dominique et sainte Catherine pourrait dater de la fin du 18e siècle ou du début du 19e siècle. Le cadre semble du 19e siècle.
Notice succincte :
Cette peinture représentant Le don du rosaire par Marie et l'Enfant Jésus à saint Dominique et sainte Catherine pourrait dater de la fin du 18e siècle ou du début du 19e siècle. Le rosaire est le nom d'une prière catholique composée de quatre chapelets d'oraisons consacrés à Marie. La dévotion du rosaire s'est développée au 13e siècle sous l'influence des dominicains fondé par saint Dominique et dont Catherine de Sienne est une des plus célèbres représentante.

Description

Catégorie technique :
peinture ; menuiserie
Matériaux et technique :
toile (support) : peinture à l'huile ; bois : taillé, mouluré, peint, faux bois
Commentaire descriptif :
Le tableau est une huile sur toile de format rectangulaire vertical fixée dans la 1ère chapelle latérale nord en partant du choeur. Le cadre mouluré est peint faux bois.
Représentation :
fond de paysage (crépuscule, nuée, effet de lumière, colline) ; figure (ange : tête, aile ; saint Catherine : dominicain, à genoux, coeur, flamme ; saint Dominique : dominicain, à genoux, globe : croix, chien : flambeau ; Marie : assise, de face, Enfant Jésus : assis, chapelet : rosaire)
Précision sur la représentation :
Deux personnages sont représentés à genoux, de trois-quarts, dans un paysage de campagne vallonnée et crépusculaire. Saint Dominique (à gauche) et sainte Catherine (à droite) reçoivent des mains de la Vierge et de l'Enfant Jésus, le chapelet du rosaire. Sainte Catherine tient dans l'autre main un coeur ardent. Un petit chien portant un flambeau allumé dans sa gueule se tient aux pieds de saint Dominique ainsi qu'une sphère surmontée d'une croix. La Vierge, assise dans les nuées tient l'Enfant Jésus assis sur ses genoux. Derrière eux, les nuages se sont écartés laissant briller un halo jaune. Des têtes d'anges émergent des nuées.
Dimensions :
h = 170 ; la = 130
Etat de conservation :
oeuvre restaurée ; oeuvre menacée
Précisions sur l'état :
La toile a été restaurée en 1992 par l'atelier de Sylvie Pontlevy (Lot). Le cadre subit une importante attaque d'insectes xylophages.

Localisation

Commune :
Bretenoux
Aire d'étude :
Lot
Edifice de conservation :
chapelle puis église paroissiale Sainte-Catherine
Emplacement de l'oeuvre dans l'édifice :
1ère chapelle latérale nord en partant du choeur

Oeuvres liées

L'édification de l'église Sainte-Catherine doit être reliée à la fondation de la ville nouvelle de Villefranche d'Orlinde (aujourd'hui Bretenoux), par Guérin de Castelnau, peu avant 1277. L'église de la bastide a longtemps été une simple annexe de Notre-Dame de Félines (commune de Prudhomat), jusqu'à ce qu'elle soit élevée au rang d'église paroissiale, en remplacement de l'église m

Illustrations


Bretenoux (Lot), chapelle cimetériale puis église paroissiale Sainte-Catherine.
Référence : IVD46_20134600160NUCA - Vue d'ensemble du tableau : Le don du rosaire à saint Dominique et sainte Catherine. - Couteau, Anaïs, (c) Conseil général du Lot ; (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Documents liés

Aucun document n'est lié à cette notice.


Informations complémentaires

Nom du pays :
Pays de la Vallée de la Dordogne lotoise
Référence :
IM46105658
Copyright :
(c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot
Rédacteur(s) :
Couteau Anaïs
Date de publication :
2013
Date de mise à jour :
2014/07/31
Date de la protection :
1980/10/20 : inscrit au titre objet
Référence de la notice M.H. :
PM46105385
Intérêt de l'oeuvre :
à signaler
Observations :
La toile a été restaurée en 1992 par l'atelier de Sylvie Pontlevy (Lot).
Conseil général du Lot