Recherche en cours...


Recherche

ensemble de calice et patène

Le calice a vraisemblablement été exécuté au milieu du 19e siècle par l'association d'orfèvres lyonnais Favier Frères dont le poinçon a été insculpé entre 1824 et 1827 e

Historique

Datation :
milieu 19e siècle
Auteur de l'oeuvre :
Favier Pierre Henri (orfèvre) ; Favier Frères (orfèvre)
Lieu d'exécution :
lieu d'exécution : Rhône-Alpes, 69, Lyon ; lieu d'exécution : Ile-de-France, 75, Paris
Commentaire historique :
Le calice a vraisemblablement été exécuté au milieu du 19e siècle par l'association d'orfèvres lyonnais Favier Frères dont le poinçon a été insculpé entre 1824 et 1827 et biffé en 1976. La patène est l'oeuvre de Pierre Henri Favier, orfèvre parisien actif entre 1847 et 1890.
Notice succincte :
Le calice a vraisemblablement été exécuté au milieu du 19e siècle par l'association d'orfèvres lyonnais Favier Frères dont le poinçon a été insculpé entre 1824 et 1827 et biffé en 1976. La patène est l'oeuvre de Pierre Henri Favier, orfèvre parisien actif entre 1847 et 1890. Conservé dans le trésor de l'église Castelnau-Bretenoux depuis les années 1990, cet ensemble provient du prieuré de bénédictins Saint-Gilles de Bonneviole.

Description

Catégorie technique :
orfèvrerie
Matériaux et technique :
argent (en plusieurs éléments) : fondu, moulé, repoussé, ciselé, gravé, décor en relief, décor dans la masse, décor rapporté, doré
Commentaire descriptif :
Le calice et la patène sont entièrement en argent doré. Le calice comporte un pied circulaire à la bordure chantournée. Le dessus du pied présente une élévation galbée. Il supporte la tige qui accueille deux bagues et un noeud piriforme. La tige est surmontée de la fausse-coupe et de la coupe lisse. L'ensemble de ces éléments - excepté la coupe - accueille un décor en relief repoussé et ciselé, dans la masse ou rapporté. La patène accueille un décor gravé sur le revers.
Représentation :
ornement végétal (feuillage) ; ornement géométrique (jonc : à torsade, perle : frise, rais de coeur : frise) ; symbole (gerbe : blé, gerbe : roseau, raisin : grappe ; I.H.S., croix, coeur, clou) ; figure (ange : tête : évangéliste : en buste, de face)
Précision sur la représentation :
Le pied, outre des motifs de feuillage, est orné des bustes des 4 Evangélistes surmontant 4 têtes d'ange dans des médaillons octogonaux. Ils alternent avec des motifs de grappes de raisin, de roseaux et d'une croix. Les bagues sont ceintes d'une frise de perles et de joncs torsadés. Le noeud est orné de motifs géométriques et feuillagés alternant avec des grappes de raisins et des gerbes de roseaux. L'ensemble est surmonté d'une frise de rais de coeur. La fausse coupe reprend ces motifs géométriques et feuillagés mêlés aux symboles eucharistiques (gerbes de blé, de roseaux et grappes de raisin). Ces ornements alternent avec des têtes d'anges entourées de leurs ailes. Le revers de la patène est orné de l'I.H.S. sous une croix et au-dessus d'un coeur percé de trois clous.
Dimensions :
h = 29
Précisions sur les dimensions :
hauteur du calice ; diamètre de la patène : d = 14,7
Marques et inscriptions :
garantie gros ouvrages 1er titre départements 1838-1973 (gravé, sur l'oeuvre) ; poinçon de maître (partiellement illisible, gravé, sur l'oeuvre) ; poinçon garantie et titre de l'or depuis 1838 (partiellement illisible, gravé, sur l'oeuvre) ; poinçon de maître (gravé, sur l'oeuvre)
Précisions sur les inscriptions :
Poinçon de maître de la patène (Favier Frères) : Favier entre deux aiguières avec quatre grains de remède dans un losange horizontal. Poinçon de maître du calice (Pierre Henri Favier, partiellement illisible) : un losange horizontal avec F. F entre un soleil.

Localisation

Commune :
Prudhomat
Lieu-dit ou secteur urbain :
Bonneviole
Aire d'étude :
Lot
Edifice de conservation :
prieuré de bénédictins Saint-Gilles
Emplacement de l'oeuvre dans l'édifice :
Trésor de l'église de Castelnau-Bretenoux

Oeuvres liées

Vue intérieure. Arc d'entrée de l'absidiole sud, chapiteau sud.
Une charte du cartulaire de Beaulieu signale, dès le début du Xe siècle, une chapelle Saint-Pierre dans la villa ad illas Macerias qui prend au XIe siècle le nom de Bonnavila. Un prieuré est alors constitué avec une église sous le vocable de Saint-Gilles. Le baron Hugues II de Castelnau contesta souvent les droits et les bénéfices du prieuré à l'abbaye de Beaulieu. L'église se compose

Illustrations


Prudhomat (Lot), prieuré de bénédictins Saint-Gilles.
Référence : IVD46_20124600413NUCA - Vue d'ensemble du calice. - Couteau, Anaïs, (c) Conseil général du Lot ; (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Prudhomat (Lot), prieuré de bénédictins Saint-Gilles.
Référence : IVD46_20124600414NUCA - Vue d'ensemble de la patène. - Couteau, Anaïs, (c) Conseil général du Lot ; (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Documents liés

Aucun document n'est lié à cette notice.


Informations complémentaires

Nom du pays :
Pays de la Vallée de la Dordogne lotoise
Référence :
IM46105600
Copyright :
(c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot
Rédacteur(s) :
Couteau Anaïs
Date de publication :
2012
Date de mise à jour :
2014/07/31
Date de la protection :
1995/05/26 : inscrit au titre objet
Référence de la notice M.H. :
PM46106878
Intérêt de l'oeuvre :
à signaler
Observations :
Objets conservés dans le trésor de l'église de Castelnau-Bretenoux (Prudhomat) depuis 1990.
Conseil général du Lot