Recherche en cours...


Recherche

reliquaire de la Vraie Croix et sa boite

Ce reliquaire-monstrance ou reliquaire-ostensoir abritant une relique de la Vraie Croix a été réalisé par Paul Brunet, orfèvre à Paris (13 rue Grenelle St Germain) et actif e

Historique

Datation :
limite 19e siècle 20e siècle
Auteur de l'oeuvre :
Brunet Paul (orfèvre, fabricant marchand)
Lieu d'exécution :
lieu d'exécution : Ile-de-France, 75, Paris
Commentaire historique :
Ce reliquaire-monstrance ou reliquaire-ostensoir abritant une relique de la Vraie Croix a été réalisé par Paul Brunet, orfèvre à Paris (13 rue Grenelle St Germain) et actif entre 1871 et 1913.
Notice succincte :
Ce reliquaire-monstrance ou reliquaire-ostensoir abritant une relique de la Vraie Croix a été réalisé par Paul Brunet, orfèvre à Paris (13 rue Grenelle St Germain) et actif entre 1871 et 1913. Il reprend une iconographie liée aux instruments de la Passion.

Description

Catégorie technique :
bronze d'art
Matériaux et technique :
bronze (en plusieurs éléments) : fondu, moulé, décor en relief, décor dans la masse, décor rapporté, faux émail champlevé, ajouré ; velours : rouge ; fil métal : doré, brodé ; paillon ; bois ; papier ; laiton
Commentaire descriptif :
Cet ostensoir-reliquaire ou ostensoir-monstrance adopte la forme d'une croix abritant une relique de la Vraie Croix. Il comporte un socle de plan polylobé reposant sur trois pieds. Ce pied est surmonté d'une bague et d'un noeud polylobés. Le noeud ainsi que le pied présentent un décor en relief dans la masse et accueillent des cabochons de verre rouge. Ce noeud supporte la croix. Les branches de la croix présentent un décor en relief dans la masse et des cabochons de verre rouge. Les extrémités des branches sont ornées de quatre médaillons rapportés quadrilobés en métal accueillant un décor en faux émail champlevé. Le centre de la croix est entouré d'un décor rapporté en ronde bosse ajourée orné de cabochons de verre rouge. La partie centrale de l'ostensoir, vitrée, est entourée d'un bandeau décoratif en faux émail champlevé comportant des inscriptions puis d'une couronne de cabochons de verre rouge. La partie vitrée comporte le reliquaire proprement dit, un fragment de la Vraie Croix. Il est encastré dans un fond de velours rouge présentant de part et d'autre du médaillon un décor de broderie de fil métallique doré agrémenté de paillons. La boite est en bois recouverte d'un papier noir marouflé. L'intérieur est garni de velours uni rouge et comporte une étiquette aux inscriptions imprimées.
Représentation :
ornement végétal (feuillage : rinceau, fleur, pomme : pin) ; instrument (Passion : marteau, tenaille, clou, épine : couronne, fouet, verge, éponge, branche, lance, échelle)
Précision sur la représentation :
Les pieds forment des feuilles lobées. Le pied et le noeud sont également ornés de feuilles lobés agrémentées pour le noeud de pommes de pin. Les branches de la croix accueillent des rinceaux de feuillage enroulés et fleuris. La relique est entourée d'une couronne de tiges de fleurs à épines. Les médaillons quadrilobés sont ornés des instruments de la Passion : Les clous et la couronne d'épines, le marteau et les tenailles, l'échelle pour dépendre les crucifiés, l'éponge au bout d'une branche et la lance du centurion.
Dimensions :
h = 46,5 ; l = 23,5 ; d = 17
Précisions sur les dimensions :
dimensions du reliquaire
Marques et inscriptions :
inscription concernant l'iconographie (latin, brodé, sur l'oeuvre) ; inscription concernant l'iconographie (latin, peint, sur l'oeuvre) ; inscription concernant le fabricant (imprimé, sur étiquette)
Précisions sur les inscriptions :
La relique surmonte une inscription en fil métal doré brodé : "VERA CRUX" (vraie croix). Une inscription est peinte autour de la monstrance : "O CRUX AVE SPES UNICA" (Salut, O Croix, unique espérance). Les informations concernant le fabricant sont imprimées sur une étiquette fixée à l'intérieur de l'étui : " bronze et orfèvrerie d'église Brunet 13, Rue de Grenelle St Germain PARIS".

Localisation

Commune :
Cajarc
Aire d'étude :
GR 65
Edifice de conservation :
église paroissiale Saint-Etienne
Emplacement de l'oeuvre dans l'édifice :
sacristie

Oeuvres liées

Extrait du plan cadastral 2010 AK01.
Les vestiges les plus anciens ne semblent pas antérieurs au 16e siècle. L'église a probablement été endommagée pendant les guerres de Religion puis réparée. Si Ghislaine Legrand (op. cit.) ne mentionne que des réparations intérieures effectuées par l'architecte Hector Malo dans les années 1840, l'abbé Clary fait état de réparations en 1850, comprenant la reconstruction du chevet et

Illustrations


Cajarc (Lot), église paroissiale Saint-Etienne.
Référence : IVD46_20114605852NUCA - Vue d'ensemble. - Couteau, Anaïs, (c) Conseil général du Lot ; (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Documents liés

Aucun document n'est lié à cette notice.


Informations complémentaires

Nom du pays :
Pays Est Quercy
Référence :
IM46105431
Copyright :
(c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot
Rédacteur(s) :
Couteau Anaïs
Date de publication :
2011
Date de mise à jour :
2014/05/05
Conseil général du Lot