Recherche en cours...


Recherche

ciboire

Ce ciboire en argent est l'oeuvre de l'orfèvre parisien Jean-Baptiste Garnier dont le poinçon est insculpé le 23 juillet 1839.

Historique

Datation :
milieu 19e siècle
Auteur de l'oeuvre :
Garnier Jean-Baptiste (orfèvre)
Lieu d'exécution :
lieu d'exécution : Ile-de-France, 75, Paris
Commentaire historique :
Ce ciboire en argent est l'oeuvre de l'orfèvre parisien Jean-Baptiste Garnier dont le poinçon est insculpé le 23 juillet 1839.
Notice succincte :
Ce ciboire en argent est l'oeuvre de l'orfèvre parisien Jean-Baptiste Garnier dont le poinçon est insculpé le 23 juillet 1839.

Description

Catégorie technique :
orfèvrerie
Matériaux et technique :
argent (en plusieurs éléments) : doré, moulé, repoussé, ciselé au trait, ciselé au mat, décor en relief, décor dans la masse, décor rapporté
Commentaire descriptif :
Le ciboire entièrement en argent comporte un pied circulaire à élévation galbée supportant une collerette et un noeud piriforme. Le couvercle à élévation galbée est sommé d'une croix. Le ciboire accueille un important décor en relief rapporté et ciselé au trait et au mat. L'intérieur de la coupe est doré. Les poinçons sont insculpés sur le couvercle, la coupe et le pied.
Représentation :
ornement géométrique (torsade, rais-de-coeur, corde, croix) ; ornement végétal (trèfle, feuille : rosace, fleur : frise, épi : blé, grappe : raisin, roseau)
Précision sur la représentation :
La bordure est ornée de fleurs et surmontée d'un filet torsadé. Le dessus est décoré d'une rosace de feuilles lancéolées alternant avec des motifs de grappes de raisin, d'épis de blé, de roseaux pris dans des cordes à deux brins. Ces motifs sont repris au niveau de la coupe et du couvercle. La collerette accueille une frise de fleurettes entre des filets torsadés. Le noeud est orné de deux rosaces de feuilles alternant avec des trèfles. Il est encadré par deux filets torsadés et un rang de rais-de-coeur au-dessus. Le couvercle est cerclé d'un filet torsadé.
Dimensions :
h = 17,7 ; d = 11,2
Précisions sur les dimensions :
diamètre du pied ; diamètre de la coupe : d = 9
Marques et inscriptions :
poinçon de maître (gravé, sur l'oeuvre) ; garantie gros ouvrages 1er titre Paris 1838-1973 (gravé, sur l'oeuvre)
Précisions sur les inscriptions :
Poinçon de maître : Garnier en toutes lettres, une paire de burettes et quatre points.

Localisation

Commune :
Montcuq
Aire d'étude :
GR 65
Edifice de conservation :
église paroissiale Saint-Hilaire
Emplacement de l'oeuvre dans l'édifice :
sacristie

Oeuvres liées

Extrait du plan cadastral 2010 L.
D'après l'abbé Clary, la première mention connue d'un recteur de l'église Saint-Hilaire date de 1269 (op. cit.), mais aucun document ne nous renseigne sur la construction de l'église. L'architecture et surtout le décor sculpté du choeur (têtes de feuilles, feuilles molles...) inclinent à en situer la construction dans les deux dernières décennies du 13e siècle, et pas au-delà. Le bras

Illustrations


Montcuq (Lot), église paroissiale Saint-Hilaire.
Référence : IVD46_20114605779NUCA - Vue d'ensemble. - Couteau, Anaïs, (c) Conseil général du Lot ; (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Documents liés

Aucun document n'est lié à cette notice.


Informations complémentaires

Nom du pays :
Pays de Cahors et du sud du Lot
Référence :
IM46105383
Copyright :
(c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot
Rédacteur(s) :
Couteau Anaïs
Date de publication :
2011
Date de mise à jour :
2014/05/05
Conseil général du Lot