Recherche en cours...


Recherche

ensemble calice et patène

Cet ensemble calice et patène est l'oeuvre de l'orfèvre parisien Marie Thierry fils dont le poinçon a été insculpé en 1853 et biffé en 1885.

Historique

Datation :
2e moitié 19e siècle
Auteur de l'oeuvre :
Thierry Marie fils (orfèvre)
Lieu d'exécution :
lieu d'exécution : Ile-de-France, 75, Paris
Commentaire historique :
Cet ensemble calice et patène est l'oeuvre de l'orfèvre parisien Marie Thierry fils dont le poinçon a été insculpé en 1853 et biffé en 1885.
Notice succincte :
Cet ensemble calice et patène est l'oeuvre de l'orfèvre parisien Marie Thierry fils dont le poinçon a été insculpé en 1853 et biffé en 1885.

Description

Catégorie technique :
orfèvrerie
Matériaux et technique :
argent (en plusieurs éléments) : fondu, moulé, doré, décor a relief gravé, ciselé, filigrané, repoussé, ajouré, décor en relief, décor dans la masse, décor rapporté ; cuivre (en plusieurs éléments) : fondu, moulé, doré, ciselé, repoussé, ajouré, découpé,
Commentaire descriptif :
Le calice comporte un pied polylobé dont la tranche est ajourée d'une frise géométrique. Entre chaque nervure figure un médaillon rapporté circulaire ou quadrilobé accueillant un décor rapporté de mosaïque fine. Le pied est surmonté d'une tige à pans coupés interrompue par un noeud sphérique aplati chargé de boutons circulaires accueillant un décor rapporté de mosaïque fine. La fausse coupe comporte un registre inférieur au décor filigrané entourant trois médaillons au décor de mosaïque fine. Un registre supérieur lisse est orné d'une inscription gravée. Le pied, la tige, le noeud et la fausse coupe accueillent également un fin décor obtenu par repoussage et ciselage. Seules la coupe et la fausse coupe comportent des poinçons et semblent en argent doré. Les autres éléments composant ce calice pourraient être en cuivre doré. La patène est entièrement en argent doré. Elle comporte un décor fin repoussé et ciselé similaire à celui du calice ainsi qu'un médaillon rapporté en mosaïque fine.
Représentation :
ornement géométrique (croix, quadrilobe) ; ornement végétal (rinceau : feuillage, acanthe, fleur) ; figure (ange : tête) ; symbole christique (agneau : portant, oriflamme ; chrisme, alpha, omega ; colombe, calice ; I.H.S. ; M.A.)
Précision sur la représentation :
La tranche du calice est ajourée d'une frise de quadrilobes. Les différentes surfaces du calice - excepté la coupe - accueillent un décor de fins rinceaux de feuillage fleuris. Les médaillons quadrilobés du pied sont ornés d'une croix feuillue complexe. Ils alternent avec des médaillons circulaires représentant une croix feuillue, l'I.H.S. et le monogramme M.A. de la Vierge. Les petits cabochons du noeud accueillent des têtes d'angelots. Les médaillons de la fausse coupe accueillent successivement le chrisme entouré de l'Alpha et l'Omega, deux colombes s'abreuvant au calice et une croix trilobée accompagnant une oriflamme. La patène est ornée d'un décor de rinceaux enroulés de feuilles d'acanthe. Le médaillon circulaire central représente un agneau tenant une oriflamme.
Dimensions :
h = 25 ; d = 15,5
Précisions sur les dimensions :
dimensions du calice ; diamètre du pied ; diamètre de la coupe : d = 9,8 ; dimensions de la patène : d = 15,5
Etat de conservation :
manque
Précisions sur l'état :
Un cabochon est manque sur le noeud du calice.
Marques et inscriptions :
inscription concernant l'iconographie (latin, gravé, sur l'oeuvre) ; garantie gros ouvrages 1er titre Paris 1838-1973 (gravé, sur l'oeuvre) ; poinçon de maître (gravé, sur l'oeuvre)
Précisions sur les inscriptions :
Poinçon de maître : M.T., un coeur percé de deux flèches, deux étoiles dans un losange vertical.

Localisation

Commune :
Montcuq
Aire d'étude :
GR 65
Edifice de conservation :
église paroissiale Saint-Hilaire
Emplacement de l'oeuvre dans l'édifice :
sacristie

Oeuvres liées

Extrait du plan cadastral 2010 L.
D'après l'abbé Clary, la première mention connue d'un recteur de l'église Saint-Hilaire date de 1269 (op. cit.), mais aucun document ne nous renseigne sur la construction de l'église. L'architecture et surtout le décor sculpté du choeur (têtes de feuilles, feuilles molles...) inclinent à en situer la construction dans les deux dernières décennies du 13e siècle, et pas au-delà. Le bras

Illustrations


Montcuq (Lot), église paroissiale Saint-Hilaire.
Référence : IVD46_20114605746NUCA - Vue d'ensemble. - Couteau, Anaïs, (c) Conseil général du Lot ; (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Documents liés

Aucun document n'est lié à cette notice.


Informations complémentaires

Nom du pays :
Pays de Cahors et du sud du Lot
Référence :
IM46105379
Copyright :
(c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot
Rédacteur(s) :
Couteau Anaïs
Date de publication :
2011
Date de mise à jour :
2014/05/05
Conseil général du Lot