Recherche en cours...


Recherche

console, statue (petite nature) : Sainte Thérèse de Lisieux

Soeur Thérèse de l'Enfant-Jésus et de la Sainte-Face, également connue sous les appellations sainte Thérèse de Lisieux, sainte Thérèse de l'Enfant-Jésus ou encore la petit

Historique

Datation :
2e quart 20e siècle
Auteur de l'oeuvre :
Giscard (fabricant de statues)
Lieu d'exécution :
lieu d'exécution : Midi-Pyrénées, 31, Toulouse
Commentaire historique :
Cette ronde bosse en plâtre polychrome représentant sainte Thérèse de l'Enfant Jésus relève du style "saint-sulpicien". Elle est sans doute postérieure à 1925, date de canonisation de la sainte et provient de l'atelier toulousain Giscard.
Notice succincte :
Soeur Thérèse de l'Enfant-Jésus et de la Sainte-Face, également connue sous les appellations sainte Thérèse de Lisieux, sainte Thérèse de l'Enfant-Jésus ou encore la petite Thérèse, est une religieuse carmélite française née à Alençon le 2 janvier 1873 et morte à Lisieux le 30 septembre 1897. Elle fut béatifiée en 1923 par Pie XI et canonisée en 1925 par Pie XI.
Ce modèle en plâtre provient de l'oeuvre sérielle du toulousain Henri Giscard, dépositaire officiel du Carmel de Lisieux. Elle a été diffusée avant 1925 dans les églises de la région Midi-Pyrenées.

Description

Catégorie technique :
céramique ; sculpture
Matériaux et technique :
plâtre (en plusieurs éléments) : moulé, peint, polychrome
Commentaire descriptif :
La statue est une ronde-bosse en plâtre peint polychrome. Petite nature, son intérieur est creux. Son socle est peint de couleur grise. Elle est posée sur une console d'applique en plâtre moulé scellée au mur.
Représentation :
ornement végétal (rose, feuille) ; écusson ; figure (sainte Thérèse de Lisieux : en pied, religieuse, portant : croix, rose)
Précision sur la représentation :
La statue représente la carmélite Thérèse Martin dans son habit de carmélite tenant contre sa poitrine une croix et des bouquets de roses. La console est ornée de roses, de feuilles et d'un écusson figurant trois étoile et une croix.
Précisions sur les dimensions :
dimensions non prises.
Marques et inscriptions :
inscription concernant l'iconographie (peint, sur l'oeuvre)
Précisions sur les inscriptions :
L'inscription est peinte en lettres dorées sur la base : "Ste THERESE DE L'ENFANT JESUS".

Localisation

Commune :
Lascabanes
Aire d'étude :
GR 65
Edifice de conservation :
église paroissiale Saint-Georges
Emplacement de l'oeuvre dans l'édifice :
nef

Oeuvres liées

Nef vue depuis le choeur.
La plus ancienne mention connue de l'église semble être de 1345, lorsqu'elle est donnée au chapelain du cardinal Jean de Via (Clary, 1986). Il semble que l'édifice ait été entièrement reconstruit après la guerre de Cent ans : on sait qu'une cloche est fondue par Pierre Rahard, d'Aurillac, en 1470 (J. Lartigaut, 2000), mais sa fabrication traduit-elle un début d'aisance ou bien marque-t-el

Illustrations


Lascabanes (Lot), église paroissiale Saint-Georges.
Référence : IVD46_20114605560NUCA - Vue d'ensemble. - Couteau, Anaïs, (c) Conseil général du Lot ; (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Documents liés

Aucun document n'est lié à cette notice.


Informations complémentaires

Nom du pays :
Pays de Cahors et du sud du Lot
Référence :
IM46105341
Copyright :
(c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot
Rédacteur(s) :
Couteau Anaïs
Date de publication :
2011
Date de mise à jour :
2014/11/10
Conseil général du Lot