Recherche en cours...


Recherche

peinture monumentale des singes voleurs

Le même sujet de singes voleurs représentés dans un environnement végétal se retrouve sur un vase en argent émaillé daté du deuxième quart du 15e siècle, provenant de Bou

Historique

Datation :
limite 15e siècle 16e siècle
Commentaire historique :
Le même sujet de singes voleurs représentés dans un environnement végétal se retrouve sur un vase en argent émaillé daté du deuxième quart du 15e siècle, provenant de Bourgogne mais conservé aux Cloisters de New-York. Le sujet illustré sur ce vase nous permet d'imaginer ce qu'il manque du décor de la maison des Gardes. On peut en effet voir au bas du vase un personnage allongé, détroussé par des singes qui se réfugient dans le décor végétal. De plus, l'aumônière volée par le singe rappelle celle portée par Joseph d'Arimathie dans la scène de la Mise au tombeau de l'église de Carlucet, datée entre la fin du 15e siècle et le début du 16e siècle ou encore celle portée par Nicodème dans le groupe sculpté de l'ancienne abbatiale Saint-Pierre de Moissac qui fut commandée par Antoine de Caraman, abbé de Moissac entre 1485 et 1503. On peut ainsi avancer l'idée, à l'instar de Virginie Czerniak, d'une datation à la limite entre le 15e et le 16 siècle pour les peintures de la maison des Gardes de Capdenac-le-Haut. Les peintures ornant les poutres du plafond ont probablement été réalisées au même moment.

Description

Catégorie technique :
peinture murale ; peinture
Matériaux et technique :
enduit : peinture à la chaux ; bois : peint
Représentation :
scène (singe : bourse, singe : panier, arbre)
ornement à forme végétale (feuille)
Précision sur la représentation :
Le fragment du décor mural de la salle du deuxième étage de la maison des Gardes figure des singes dans un décor végétal. Sur un fond rouge sombre moucheté, se détache un environnement végétal composé de longues feuilles lobées et de plus petites feuilles en forme de coeur dont les tiges sont scandées de brins fins et habité de deux singes se faisant face. Celui de gauche, que l'on voit encore complètement aujourd'hui, tient dans sa patte droite une ceinture à laquelle est attachée une aumônière ornée de glands de passementerie. Celui de droite, dont seuls un bout de la tête et les pattes avant sont encore visibles, tient une sorte de panier.
Les poutres du plafond sont ornées de feuilles stylisées.
Dimensions :
dimensions non prises
Etat de conservation :
fragment ; oeuvre restaurée
Précisions sur l'état :
Seul un fragment subsiste du décor peint de la salle du deuxième étage de la maison dite des Gardes. Ce fragment a été restauré par les ateliers Bellin du 10 au 15 février 2003.

Localisation

Commune :
Capdenac
Aire d'étude :
Lot
Edifice de conservation :
maison, dite Maison des gardes
Emplacement de l'oeuvre dans l'édifice :
plafond et mur est de la salle du deuxième étage

Oeuvres liées

Vue d'ensemble depuis le sud-est.
D'après la qualité de l'appareil de pierre de taille et la forme des ouvertures, le premier état de la maison peut être daté de la seconde moitié du 13e siècle ou de la première moitié du siècle suivant. Les analyses de dendrochronologie réalisées sur le plafond de l'étage et sur la charpente indiquent que c'est peut-être dès 1434 que le bâtiment est réparé, avec une reconstructi

Illustrations


Capdenac (Lot), dite maison des Gardes.
Référence : IVR73_20034600183NUC - Mur est de la salle du 2e étage, vue d'ensemble du fragment peint. - Peiré, Jean-François, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Capdenac (Lot), maison dite des Gardes.
Référence : IVR73_20034600184NUC - Mur est de la salle du 2e étage, détail d'un singe. - Peiré, Jean-François, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Capdenac (Lot), dite maison des Gardes.
Référence : IVR73_20034600185NUC - Mur est de la salle du 2e étage, détail d'un singe tenant une bourse. - Peiré, Jean-François, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Capdenac (Lot), dite maison des Gardes.
Référence : IVR73_20034600186NUC - Mur est de la salle du 2e étage, détail du motif végétal. - Peiré, Jean-François, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Capdenac (Lot), dite maison des Gardes.
Référence : IVR73_20034600187NUC - Plafond de la salle du 2e étage, détail des rinceaux. - Peiré, Jean-François, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Capdenac (Lot), dite maison des Gardes.
Référence : IVR73_20034600188NUC - Plafond de la salle du 2e étage, détail des motifs de feuilles. - Peiré, Jean-François, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Capdenac (Lot), dite maison des Gardes.
Référence : IVR73_20034600189NUC - Plafond de la salle du 2e étage, détail des motifs de feuilles. - Peiré, Jean-François, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Capdenac (Lot), dite maison des Gardes.
Référence : IVR73_20034600190NUC - Plafond de la salle du 2e étage, détail des motifs de feuilles. - Peiré, Jean-François, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Documents liés

Bibliographie :
Czerniak (Virginie), La peinture murale médiévale en Quercy, thèse de doctorat sous la direction de Jacques Lacoste, Université Michel de Montaigne-Bordeaux 3, 2004, p. 125-128.
Martzloff (Jean) et Ateliers de restauration Bellin, La peinture murale de la Maison des Gardes, Capdenac Le Haut-Lot, dans Annales des XIIIe Rencontres Archéologiques de Saint-Céré (Lot), numéro 12, 2005, p. 116-120.

Informations complémentaires

Référence :
IM46000778
Copyright :
(c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot
Rédacteur(s) :
Malherbe Camille ; Decottignies Sylvie
Date de publication :
2010
Date de mise à jour :
2013/08/09
Intérêt de l'oeuvre :
à signaler
Conseil général du Lot