Recherche en cours...


Accueil > Rechercher > Recherche Base de données

Recherche

tableau et son cadre : La Vierge au chapelet

Ce tableau est l'oeuvre du peintre et portraitiste français Eugène-Paul Dieudonné (1825-?). Cet élève d'Henri Delaborde expose aux Salons de 1848 à 1880, principalement des p
Oeuvre non localisée

Historique

Datation :
3e quart 19e siècle
Année(s) :
1850
Auteur de l'oeuvre :
Dieudonné Eugène-Paul (peintre)
Auteur de la source figurée :
Murillo Bartolomé Esteban (d'après, peintre)
Atelier ou manufacture :
Française (école) ; Espagnole (école)
Lieu d'exécution :
lieu d'exécution : Ile-de-France, 75, Paris
Lieu de provenance :
dépôt de l'Etat
Stade de la création :
copie (de peinture)
Commentaire historique :
Ce tableau est l'oeuvre du peintre et portraitiste français Eugène-Paul Dieudonné (1825-?). Cet élève d'Henri Delaborde expose aux Salons de 1848 à 1880, principalement des portraits et des études. Il a également exécuté un nombre assez important de copies de tableaux religieux destinées à être déposées dans de nombreuses églises de France. Dieudonné devait également exécuter en 1863 pour l'hôtel de ville de Toulouse des répliques des portraits de l'empereur Napoléon III et de l'impératrice Eugénie d'après Winterhalter. Ce tableau est un achat par commande à l'artiste le 14 août 1848. Le montant de cette commande s'élève à 600 francs. Achevé cette même année, le tableau est déposé dès 1848 dans l'église. L'attribution de ce tableau à l'église abbatiale Sainte-Marie intervient à la suite d'une demande de la municipalité d'obtenir deux tableaux. Il est également mentionné que l'église, "église du XIe siècle de style byzantin, classée monument historique", vient d'être restaurée. Il s'agit d'une copie à taille réelle de la célèbre composition du peintre sévillan Bartolomé Esteban Murillo (1618-1682) exécutée vers 1650 et qui fait partie des collections de Louis XVI à la fin du 18e siècle. Le tableau original est alors conservé au Musée du Louvre lors de sa copie par Dieudonné, il a été déposé depuis 1940 au Musée Goya de Castres. Cette copie est enregistrée sous le numéro d'inventaire FNAC PFH-1258.

Description

Catégorie technique :
peinture ; menuiserie
Matériaux et technique :
toile (en un seul lé, support) : peinture à l'huile
Commentaire descriptif :
Le tableau est une peinture à l'huile. La toile, de format rectangulaire vertical, est constituée d'un seul lé. Le cadre, en bois, est taillé et mouluré. Assemblé en onglet, il est doré. Le tableau est actuellement déposé dans une pièce au 1er étage de la tour-porche de l'abbatiale.
Représentation :
figures bibliques (Vierge à l'enfant, assis, chapelet, draperie, vêtement)
Précision sur la représentation :
La Vierge est figurée assise, tenant sur ses genoux son Fils qui tient entre ses mains un chapelet. Le fond du tableau est occupé par une draperie.
Dimensions :
h = 167 ; la = 124
Précisions sur les dimensions :
Dimensions de la toile à l'ouverture du cadre. Dimensions de l'oeuvre avec le cadre : h = 189, la = 145,5.
Etat de conservation :
mauvais état
Précisions sur l'état :
La toile est affectée par un chancis localisé et un phénomène de perte d'adhérence de la matière picturale provoquant un effet d'écaillement. L'oeuvre présente d'importants repeints ou restauration sommaires. Effet de gondolement de la toile en haut au centre et dans la partie inférieure. Importants éclats sur le cadre, en particulier sur le côté latéral gauche, localisés au niveau de l'apprêt de plâtre du cadre, provoquant la disparition de la dorure.

Localisation

Commune :
Souillac
Aire d'étude :
Lot
Edifice de conservation :
abbaye de bénédictins Sainte-Marie
Emplacement de l'oeuvre dans l'édifice :
tour-porche de l'abbatiale, au 1er étage

Oeuvres liées

Vue aérienne depuis l'ouest.
L'abbaye Sainte-Marie de Souillac doit son origine aux moines bénédictins de Saint-Pierre d'Aurillac qui établirent ici un prieuré au Xe siècle. L'église romane, du XIIe siècle, présente le double intérêt d'offrir un ensemble sculpté de haute qualité et d'être, avec la cathédrale de Cahors, la seule église à file de coupoles du Haut-Quercy qui nous ait été conservée. Le chevet e

Illustrations


Souillac (Lot), église abbatiale Sainte-Marie.
Référence : IVR73_20024602244NUCA - Vue de l'oeuvre, huile sur toile, copie d'après Murillo. - Balsente, Sylvie, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Documents liés

Aucun document n'est lié à cette notice.


Informations complémentaires

Nom du pays :
Pays de la Vallée de la Dordogne Lotoise
Référence :
IM46000565
Copyright :
(c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées
Rédacteur(s) :
Guiochon Xavier-Philippe ; Balsente Sylvie
Date de publication :
2002
Date de mise à jour :
2014/06/04
Intérêt de l'oeuvre :
à signaler