Recherche en cours...


Accueil > Rechercher > Recherche Base de données

Recherche

tableau et son cadre : Les Saintes Femmes

Ce tableau porte la signature du peintre français Félix-Armand-Marie Jobbé-Duval (1821-1889). Elève à l'Ecole des Beaux-Arts de Paul Delaroche et de Gleyre, il expose au Salon

Historique

Datation :
3e quart 19e siècle
Année(s) :
1863
Auteur de l'oeuvre :
Jobbé-Duval Félix-Armand-Marie (peintre)
Atelier ou manufacture :
Française (école)
Lieu d'exécution :
lieu d'exécution : Ile-de-France, 75, Paris
Lieu de provenance :
dépôt de l'Etat
Commentaire historique :
Ce tableau porte la signature du peintre français Félix-Armand-Marie Jobbé-Duval (1821-1889). Elève à l'Ecole des Beaux-Arts de Paul Delaroche et de Gleyre, il expose au Salon de 1841 à 1882, aussi bien des portraits, des scènes de genre que des oeuvres religieuses. Il participe aux grandes campagnes de mise en place de décors religieux dans les églises parisiennes sous le Second Empire, exécutant en particulier un ensemble de peintures monumentales pour l'église de La Trinité. Ce tableau illustre l'épisode de la visite au Sépulcre du Christ, des trois Marie ou saintes femmes, où un ange leur annonce la résurrection du Christ. Jobbé-Duval, dans un raccourci saisissant, ne représente que les figures de Marie, mère de l'apôtre Jacques le Majeur et Marie-Madeleine au moment de la vision miraculeuse, sans représenter ni celle-ci ni l'entrée du tombeau avec les soldats s'enfuyant. La composition offre ainsi un cadrage resserré propice à un effet dramatique très particulier. La sensibilité romantique de Jobbé-Duval est reconnaissable au jeu des games chromatiques opposant la sensualité de Marie-Madeleine, aux longs cheveux dénoués, à la sérénité et l'austérité de Marie. La composition semble clairement dériver de la célèbre oeuvre, présentée au Salon de 1847, du peintre d'origine hollandaise Ary Scheffer, intitulée Saintes Femmes au Tombeau. Daté de 1863, le tableau de Jobbé-Duval a été exposé au Salon de 1863 sous le numéro d'inventaire 1337, le présent tableau conserve d'ailleurs ce numéro sur l'étiquette collée contre la toile en bas à droite. Le très beau cadre est vraisemblablement celui d'origine. L'oeuvre est achetée à l'artiste en 1872. Portant le numéro d'inventaire FNAC PFH-1463, le tableau est déposé en 1876 dans l'église paroissiale.

Description

Catégorie technique :
peinture ; menuiserie
Matériaux et technique :
toile (en un seul lé, support) : peinture à l'huile ; bois (en plusieurs éléments) : taillé, mouluré, décor en relief, décor dans la masse, décor rapporté, peint, sur apprêt, doré
Commentaire descriptif :
Le tableau est une peinture à l'huile, la toile est constituée d'un seul lé. De format rectangulaire vertical, elle est cintrée dans sa partie supérieure. Le cadre est en bois, taillé et mouluré. Il présente le même type de structure. Le cadre est assemblé en onglet avec vis de rappel. Il comporte un décor en relief dans la masse et rapporté sur un apprêt de plâtre. Le cadre est doré sur un apprêt de couleur rouge. Il comporte un décor rapporté sur un apprêt de plâtre. Ce cadre comporte également un cartel. Le tableau et son cadre sont accrochés au mur par le biais d'un crochet et 2 pattes en fer fichés dans le mur à la partie inférieure, le cadre reposant sur ces deux pattes.
Représentation :
figures bibliques (les saintes femmes, en pied, douleur) ; ornement à forme végétale (campanule : frise, motif rocaille) ; ornement à forme géométrique
Précision sur la représentation :
Les deux saintes femmes sont représentées en pied à l'entrée du Saint Sépulcre qui est ici hors-champ. L'une d'entre-elles, Marie, mère de Jacques le Majeur, représentée voilée, lève les yeux vers l'ange annonçant la résurrection du Christ, également figuré hors-champ. Marie de Magdala, aux cheveux dénoués, joignant ses mains dans un mouvement de prière et de désespoir, semble s'abandonner à une angoisse mystique. Le cadre est orné d'une frise de campanules et de décors à forme géométrique. Le cartel est orné de motifs rocaille.
Dimensions :
h = 160 ; la = 100
Précisions sur les dimensions :
Dimensions de la toile à l'ouverture du cadre. Dimensions approximatives avec le cadre : h = 200, la = 140, pr = 15.
Etat de conservation :
mauvais état
Précisions sur l'état :
La toile est affectée par un chancis généralisé, en particulier dans la partie inférieure et sur la robe de la sainte femme de droite. Deux trous et déchirures, l'un sous le bras de la sainte femme de gauche, l'autre en bas à droite sur la robe de l'autre personnage biblique.
Marques et inscriptions :
signature (peinte, sur l'oeuvre) ; date (peinte, sur l'oeuvre) ; titre (peint, sur cartel) ; inscription concernant le donateur (peinte, sur cartel) ; numéro d'inventaire (manuscrit, sur étiquette)
Précisions sur les inscriptions :
Signature et date (en bas à droite) : "F. Jobbe Duval 1863". Titre et inscription concernant le donateur (sur le cartel du cadre) : "Les Saintes Femmes/ par Mr Jobbé Duval/ donné par l'Etat 1873". Numéro d'inventaire (sur une étiquette en bas à droite, coincée contre le cadre) : "1337".

Localisation

Commune :
Montfaucon
Aire d'étude :
Lot
Edifice de conservation :
église paroissiale Saint-Barthélemy
Emplacement de l'oeuvre dans l'édifice :
choeur, sur l'élévation sud

Oeuvres liées

Portail ouest, culot de droite.
L'église a probablement été construite peu de temps après la fondation de la bastide, et peut être datée de la fin du 13e siècle ou du début du 14e. Interdite en 1787 parce que jugée trop peu solide, l'église aurait été mal réparée à cette époque (Clary, 1986).

Illustrations


Montfaucon (Lot), église paroissiale Saint-Barthélemy.
Référence : IVR73_20024602122NUC - Vue de l'oeuvre, huile sur toile, par Félix-Armand-Marie Jobbé-Duval, 1863 (dépôt du FNAC en 1876). - Balsente, Sylvie, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Documents liés

Aucun document n'est lié à cette notice.


Informations complémentaires

Référence :
IM46000544
Copyright :
(c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées
Rédacteur(s) :
Guiochon Xavier-Philippe ; Balsente Sylvie
Date de publication :
2002
Date de mise à jour :
2013/08/09
Intérêt de l'oeuvre :
à signaler