Recherche en cours...


Recherche

ostensoir

Cet ostensoir soleil est un bon exemple des productions de l'orfèvre parisien Dejean, qui ont été largement diffusées dans toute la France dans le troisième quart du 19e sièc
Oeuvre non localisée

Historique

Datation :
3e quart 19e siècle
Auteur de l'oeuvre :
Dejean Joseph, Philippe, Adolphe (orfèvre)
Atelier ou manufacture :
lieu d'exécution : Ile-de-France, 75, Paris
Commentaire historique :
Ostensoir réalisé entre septembre 1846 (date de l'insculpation du poinçon) et janvier 1865 (date du biffage) par l'orfèvre parisien Dejean. Il a été offert à la paroisse par Madame Lafage, veuve Murat.
Notice succincte :
Cet ostensoir soleil est un bon exemple des productions de l'orfèvre parisien Dejean, qui ont été largement diffusées dans toute la France dans le troisième quart du 19e siècle.

Description

Catégorie technique :
orfèvrerie
Matériaux et technique :
argent : repoussé, décor dans la masse, ciselé, doré ; verre : taillé
Commentaire descriptif :
Le tour de la lunette et la croix sont enrichis de perles en verre taillé.
Représentation :
agneau mystique, angelot, nuée, ornement à forme végétale (blé, feuille, guirlande)
Dimensions :
h = 69,5 ; la = 35 ; pr = 17
Etat de conservation :
manque
Précisions sur l'état :
Manque la lunule.
Marques et inscriptions :
poinçon garantie et titre argent Paris depuis 1838 (?) ; poinçon de maître ; inscription concernant le donateur (gravé, sur l'oeuvre)
Précisions sur les inscriptions :
Poinçon garantie et titre argent : le différent n'ayant pas été vu, une incertitude subsiste (localisation : sur chaque face des nuées, sur la partie ouvrante de la lunette, sur le pied) ; poinçon de maître : dans un losange, DEJEAN, ancre de marine, étoile (sur le pied) ; inscription concernant le donateur : Me LAFAGE Ve MURAT (sur le pied). Sur le coffret, une étiquette indique : "Ostensoir réclamé par le propriétaire lettre du six décembre 1906".

Localisation

Commune :
Cahors
Aire d'étude :
Cahors faubourg
Edifice de conservation :
couvent de dominicains ; église paroissiale du Sacré-Coeur
Emplacement de l'oeuvre dans l'édifice :
sacristie

Oeuvres liées

Choeur, maître-autel.
Appelés à Cahors en 1226, les frères prêcheurs, dits aussi "dominicains" ou "jacobins", ont d'abord occupé l'église Saint-Géry, faisant construire à proximité les bâtiments claustraux nécessaires. Une trentaine d'années plus tard, Arnaud Béraldi, bourgeois de Cahors (et seigneur de Cessac en 1260), achète un terrain situé à Cabessut, près de l'église paroissiale Saint-Pierre, pou

Illustrations


Cahors (Lot), couvent de dominicains ; église paroissiale du Sacré-Coeur.
Référence : IVR73_20024600351NUCA - Vue d'ensemble, de face. - Poitou, Philippe, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Documents liés

Aucun document n'est lié à cette notice.


Informations complémentaires

Nom du pays :
Pays de Cahors et du sud du Lot
Référence :
IM46000385
Copyright :
(c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Ville de Cahors
Rédacteur(s) :
Scellès Maurice
Date de publication :
2002
Date de mise à jour :
2013/07/16
Ville de Cahors