Recherche en cours...


Recherche

crosse pastorale (n° 1), dite crosse épiscopale

Cette crosse épiscopale, retrouvée en 1980 dans un tombeau de la chapelle Notre-Dame, est une oeuvre de Limoges datable stylistiquement vers 1210 et qui a donc vraisemblablement

Historique

Datation :
1er quart 13e siècle
Auteur de l'oeuvre :
auteur inconnu
Lieu d'exécution :
lieu d'exécution : Limousin, 87, Limoges
Commentaire historique :
Cette crosse épiscopale, retrouvée en 1980 dans un tombeau de la chapelle Notre-Dame, est une oeuvre de Limoges datable stylistiquement vers 1210 et qui a donc vraisemblablement appartenu à Guillaume IV de Cardaillac évêque de Cahors de 1208 en 1235.

Description

Catégorie technique :
orfèvrerie
Matériaux et technique :
cuivre : moulé, gravé, ciselé, doré, émail champlevé, décor rapporté
Commentaire descriptif :
Décor rapporté de trois serpents sur la douille ; l'emploi de l'émail champlevé est limité au fond du noeud et à l'enrichissement de quelques détails des médaillons (fleurs, bouclier, cuisses des animaux) .
Représentation :
hybride fabuleux : épée, bouclier, combat : lion ; ornement à forme végétale, ornement à forme animale, serpent
Précision sur la représentation :
La douille est ornée de trois serpents rapportés. L' enroulement de la crosse, gravé d' un rinceau de palmettes, s' achève sur une tête d' animal et un fleuron ; il enserre un médaillon circulaire, répété à l' identique sur chaque face, où est figuré dans un rinceau souple entrelacé à fleurons, qui porte une grosse fleur, un hybride fabuleux, mi-homme mi-animal, armé d' une épée et d' un bouclier et qui combat un lion.
Dimensions :
h = 33 ; d = 14

Localisation

Commune :
Cahors
Aire d'étude :
Cahors centre
Edifice de conservation :
cathédrale Saint-Etienne
Emplacement de l'oeuvre dans l'édifice :
chapelle Saint-Gausbert

Oeuvres liées

Chapelle Notre-Dame avant restauration des peintures, en 1980 : mur oriental, culot médian.
Avec une nef unique couverte de deux grandes coupoles, la cathédrale de Cahors compte parmi les grands édifices romans du Sud-Ouest. Son portail, dont le tympan illustre le martyre de saint Etienne et l'Ascension, s'inscrit dans la lignée de ceux de Moissac, de Carennac, de Beaulieu.£La rénovation gothique entreprise dès les années 1260 se manifeste surtout par la surélévation de l'abside

Illustrations


Cahors (Lot), cathédrale Saint-Etienne.
Référence : IVR73_19894600608X - Ensemble de la crosse - Peiré, Jean-François, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Cahors (Lot), cathédrale Saint-Etienne.
Référence : IVR73_19894600609XA - Détail. - Peiré, Jean-François, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Cahors (Lot), cathédrale Saint-Etienne.
Référence : IVR73_19894600610XA - Détail - Peiré, Jean-François, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Documents liés

Bibliographie :
BENEJEAM-LERE (M.). Les crosses des évêques de Cahors au XIIIe siècle, in Bull. Soc. des Etudes du Lot, t. 109-2 (1988), p. 15-35 ;
GAUTHIER (M.-M.). Les émaux méridionaux, catalogue international de l'Oeuvre de Limoges. -Paris, éd. du C.N.R.S., 1987, t. 1.

Informations complémentaires

Référence :
IM46000090
Copyright :
(c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Ville de Cahors
Rédacteur(s) :
Bongiu Aurel ; Scellès Maurice
Date de publication :
1990
Date de mise à jour :
2013/07/16
Nature de la protection :
classé au titre objet
Date de la protection :
1981/04/23 : classé au titre objet
Intérêt de l'oeuvre :
à signaler
Ville de Cahors