Recherche en cours...


Accueil > Rechercher > Recherche Base de données

Recherche

Ensemble des peintures monumentales gothiques (peintures monumentales (5))

La rénovation de la cathédrale romane, entreprise avec la reconstruction de l' abside s' achève avec la réalisation d' un ensemble de peintures monumentales qui unifie l' inté

Historique

Commentaire historique :
La rénovation de la cathédrale romane, entreprise avec la reconstruction de l' abside s' achève avec la réalisation d' un ensemble de peintures monumentales qui unifie l' intérieur de l' église, probablement dans le 1er quart du 14e siècle sous l' épiscopat de Guillaume de Labroue, entre 1316, date de l' achèvement du massif occidental, et 1324, date de la mort de l' évêque. Badigeonnées à la fin du 18e siècle, elles sont successivement redécouvertes et en partie restaurées ou repeintes entre 1840 et 1989. Les peintures de la coupole est, qui figuraient des évêques de Cahors, ont cependant entièrement disparu.

Description


Localisation

Commune :
Cahors
Aire d'étude :
Cahors centre
Edifice de conservation :
cathédrale Saint-Etienne
Emplacement de l'oeuvre dans l'édifice :
porche du massif occidental, coupole ouest, mur sud, choeur

Oeuvres liées

Chapelle Notre-Dame avant restauration des peintures, en 1980 : mur oriental, culot médian.
Avec une nef unique couverte de deux grandes coupoles, la cathédrale de Cahors compte parmi les grands édifices romans du Sud-Ouest. Son portail, dont le tympan illustre le martyre de saint Etienne et l'Ascension, s'inscrit dans la lignée de ceux de Moissac, de Carennac, de Beaulieu.£La rénovation gothique entreprise dès les années 1260 se manifeste surtout par la surélévation de l'abside
Mur nord, détail : ange tenant une quenouille.
Décor peint dans le 1er quart du 14e siècle, entre 1316 et 1324. Découvert en 1950, il a été dégagé et restauré en 1988 et 1989.
Coupole peinte, bande circulaire : martyre de saint Etienne, le jugement.
Le décor peint de la coupole ouest qui faisait pendant à celui disparu de la coupole est où étaient figurés des évêques de Cahors, a été réalisé dans le 1er quart du 14e siècle, entre 1316 et 1324. Recouvertes à la fin du 18e siècle, elles ont été dégagées en 1840, puis à nouveau restaurées en 1953 et 1982.
Représentation d'une ville.
Cette peinture monumentale s' inscrit dans le programme d' ensemble réalisé dans le 1er quart du 14e siècle, entre 1316 et 1324. Elle a été fortement restaurée en 1874 par le peintre cadurcien Cyprien Calmon qui y a ajouté les médaillons avec les huit prophètes et la Vierge.
Choeur, mur nord, le Baptême de Dioscorus.
Les peintures du choeur s' inscrivent dans le programme d' ensemble réalisé dans le 1er quart du 14e siècle, entre 1316 et 1324. Badigeonnées à la fin du 18e siècle, elles sont redécouvertes par Cyprien Calmon, peintre de Cahors, en 1872 : la restauration qu' il en réalise en 1873 reste modérée sur le panneau du Couronnement de la Vierge, mais les scènes de la lapidation de saint Etienn
Portail ouest, tympan, détail de la partie gauche.
Bien qu'évanescentes les figures sont stylistiquement proches des figures intérieures. Virginie Czerniak propose de compléter l'iconographie de ce tympan avec un Collège apostolique avec au centre la représentation d'une Vierge à l'Enfant. Proposition tout à fait convaincante.£Les analyses ont démontré que les pigments utilisés étaient identiques à l'intérieur et à l'extérieur du m

Illustrations

Aucune illustration n'est disponible pour cette notice.


Documents liés

Aucun document n'est lié à cette notice.


Informations complémentaires

Référence :
IM46000016
Copyright :
(c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Ville de Cahors
Rédacteur(s) :
Scellès Maurice
Date de publication :
1996
Date de mise à jour :
2014/04/01
Date de la protection :
1862 : classé au titre immeuble
Intérêt de l'oeuvre :
à signaler
Ville de Cahors