Recherche en cours...


Accueil > Rechercher > Recherche Base de données

Recherche

maison puis hôtel

Le plan dressé par Calmon et Prat et le plan cadastral de 1812 montre que la parcelle a connu peu de modifications depuis le 17e siècle. Construite à la fin du 13e siècle ou au

Historique

Datation principale :
13e siècle ; 15e siècle ; 17e siècle ; 19e siècle
Personne(s) liée(s) à l'histoire de l'oeuvre :
Dominicy Marc-Antoine (habitant célèbre)
Commentaire historique :
Le plan dressé par Calmon et Prat et le plan cadastral de 1812 montre que la parcelle a connu peu de modifications depuis le 17e siècle. Construite à la fin du 13e siècle ou au début du 14e siècle, la maison connaît une importante campagne de remaniements au 15e siècle qui s'est traduite par la mise en place d'une tour d'escalier hors-oeuvre et l'ouverture, sur la rue nationale, de nouvelles fenêtres à croisées entre autre ornées de bâtons écotés. Dès 1548, la maison semble occupée par la famille Dominici ou Dominicy (Calmon et Prat, 3e partie, " Les Valandres " : Grand rue, n° 212), et ce jusqu'à la mort de Marc-Antoine (vers 1605-1650), avocat et historiographe de France, né dans la maison, qui s'est rendu célèbre pour son "Histoire du pays de Quercy". Du point de vue des transformations architecturales, le 17e siècle est l'époque à laquelle sont percées de nouvelles croisées à entablement. Les portes et fenêtres droites ouvertes sur cour pourraient correspondre à une intervention à la fin du 19e siècle ou au début du 20e siècle.

Description

Matériaux et mise en oeuvre :
calcaire ; crépi ; bois ; pan de bois
Matériaux de la couverture :
tuile creuse
Vaisseau(x) et étage(s) :
sous-sol ; entresol ; 3 étages carrés
Commentaire descriptif :
Malgré un épais crépi gratté, les vestiges visibles sur les façades laissent clairement apparaître qu'il s'agit d'un ancien édifice médiéval remanié au 15e siècle, puis au 17e siècle. Le rez-de-chaussée de la façade est, sur la rue nationale, était ouvert par deux grandes arcades de boutiques encadrant la porte d'entrée de l'immeuble, placée au centre. Dans l'angle sud de la façade, entre l'entresol et le premier étage, sont visibles des vestiges médiévaux : un jour chanfreiné actuellement bouché et le départ d'un cordon d'appui. Les deux fenêtres droites qui éclairent actuellement l'entresol ne sont pas antérieures à la fin du 19e siècle, au plus tôt. Elles recoupent les arcs brisés des arcades du rez-de-chaussée dont le fantôme est encore perceptible sous le crépi. Appareillée de briques épaisses (6 cm), la partie supérieure de l'élévation sud de cette maison est encore visible depuis les combles de la parcelle voisine, au sud (cf. IA46110625). L'angle sud-ouest du bâtiment y est visible ainsi que deux petites fenêtres ébrasées et couvertes en plein cintre. Le passage de la partie ouest à la partie est de l'élévation est marquée par la présence d'un ressaut, visible à la fois dans les combles et au 2e étage de l'immeuble.
Au 15e siècle, la maison est réorganisée en un hôtel particulier sur cour. Les étages du corps de bâtiment principal, sur rue, sont désormais desservis par un escalier monumental en vis, placé dans l'angle sud-est de la cour arrière. Les portes et les fenêtres de cet escalier sont moulurées de torsades et de bâtons écotés caractéristiques du 15e siècle. En partie conservée dans les appartements, une galerie de charpente à aisseliers coudés permettait de relier la tour d'escalier en vis, et donc le bâtiment principal, à un corps arrière, situé dans l'angle sud-ouest de la cour (bâtiment 2 ; IA46110627).
Cette phase de construction, importante, a été clairement affichée sur la rue nationale par la mise en place de plusieurs croisées et demi-croisées de style Renaissance richement moulurées de torsades et d'un décor de bâtons écotés. La croisée à entablement ouverte dans la partie nord du 2e étage remonte quant à elle au 17e siècle.
La façade nord est percée d'une baie commerciale en rez-de-chaussée et est aveugle au niveau des étages.
Les multiples ouvertures qui percent la façade ouest sont représentatives des différentes époques de construction qu'à connu la maison. La porte en arc brisé du rez-de-chaussée est attribuable au moyen âge, tout comme probablement la porte cintrée du 1er étage ; la croisée et la petite fenêtre moulurées de deux gorges, d'inégales dimensions, sont attribuables au 15e siècle ; les deux croisées, l'une en brique et pierre, l'autre en pierre avec meneau et traverse à arêtes brutes et entablement, sont quant à elles attribuables au 17e siècle ; les ouvertures droites, portes et fenêtres, paraissent difficilement antérieures au 19e siècle, bien que l'enduit qui les recouvre ne facilite en rien leur datation.

Localisation

Commune :
Cahors
Lieu-dit ou secteur urbain :
îlot 22
Adresse :
Nationale (rue) 176
Aire d'étude :
Cahors centre
Référence cadastrale :
2008 CH 586
Milieu d'implantation :
en ville

Oeuvres liées

Aucun dossier n'est lié à cette notice.


Illustrations


Cahors (Lot), immeuble.
Référence : IVC46042_20104604613NUCA - Façade est. - Cohou, Myriam, (c) Ville de Cahors ; (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Cahors (Lot), immeuble.
Référence : IVC46042_20104604614NUCA - Extrait du plan cadastral de 2008. - Cohou, Myriam, (c) Ville de Cahors ; (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Cahors (Lot), immeuble.
Référence : IVC46042_20104604615NUCA - Extrait du plan cadastral de 1812. - Cohou, Myriam, (c) Ville de Cahors ; (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Cahors (Lot), immeuble.
Référence : IVC46042_20104604616NUCA - Extrait du plan dressé par Calmon et Prat. - Cohou, Myriam, (c) Ville de Cahors ; (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Cahors (Lot), immeuble.
Référence : IVC46042_20104604617NUCA - Tour d'escalier. - Cohou, Myriam, (c) Ville de Cahors ; (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Cahors (Lot), immeuble.
Référence : IVC46042_20104604618NUCA - Tour d'escalier : jour chanfreiné. - Cohou, Myriam, (c) Ville de Cahors ; (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Cahors (Lot), immeuble.
Référence : IVC46042_20104604619NUCA - Façade ouest. - Cohou, Myriam, (c) Ville de Cahors ; (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Cahors (Lot), immeuble.
Référence : IVC46042_20104604620NUCA - Façade nord. - Cohou, Myriam, (c) Ville de Cahors ; (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Cahors (Lot), immeuble.
Référence : IVC46042_20104604621NUCA - Cave. - Cohou, Myriam, (c) Ville de Cahors ; (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Cahors (Lot), immeuble.
Référence : IVC46042_20104604622NUCA - Cave. - Cohou, Myriam, (c) Ville de Cahors ; (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Cahors (Lot), immeuble.
Référence : IVC46042_20104604623NUCA - Escalier en vis. - Cohou, Myriam, (c) Ville de Cahors ; (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Cahors (Lot), immeuble.
Référence : IVC46042_20104604624NUCA - Porte palière 15e moulurée. - Cohou, Myriam, (c) Ville de Cahors ; (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Cahors (Lot), immeuble.
Référence : IVC46042_20104604625NUCA - Façade nord de l'ancien corps de coursive. - Cohou, Myriam, (c) Ville de Cahors ; (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Cahors (Lot), immeuble.
Référence : IVC46042_20104604626NUCA - Aisselier 15e siècle. - Cohou, Myriam, (c) Ville de Cahors ; (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Documents liés

Aucun document n'est lié à cette notice.


Informations complémentaires

Nom du pays :
Pays de Cahors et du sud du Lot
Référence :
IA46110626
Copyright :
(c) Ville de Cahors ; (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées
Rédacteur(s) :
Cohou Myriam ; Charrier Anaïs
Date de publication :
2010 ; 2013
Date de mise à jour :
2013/07/16
Site, secteur, zone de protection :
secteur sauvegardé
Ville de Cahors