Recherche en cours...


Recherche

ferme

En l'état actuel des recherches, les plus anciennes mentions du hameau datent de la fin du 17e siècle. D'après les registres de l'Etat Civil, le premier habitant connu est Guill

Historique

Datation principale :
limite 15e siècle 16e siècle ; 17e siècle (?) ; 18e siècle (?) ; 2e quart 19e siècle
Année(s) :
1833 ; 1838
Justification de la datation :
porte la date
Commentaire historique :
En l'état actuel des recherches, les plus anciennes mentions du hameau datent de la fin du 17e siècle. D'après les registres de l'Etat Civil, le premier habitant connu est Guillaume Pouch, époux de Marie Lacaze, né vers 1658 et résidant à Pissebas jusqu'à sa mort en 1735. Son fils Bernard, né en 1688 au sein d'une fratrie de six enfants, est laboureur, probablement comme son père. Avec sa femme et ses huit enfants, il demeure également à Pissebas jusqu'en 1744.
Plusieurs des parcelles bâties actuelles figurent au cadastre de 1824. L'emprise de l'édifice identifié comme le logis n'a pas évolué depuis le début du 19e siècle. Il englobe deux unités d'habitation accolées et est associé à différents bâtiments agricoles. Aucune grange-étable se rattachant à cet état de la ferme n'est conservée. En revanche, le plan cadastral atteste l'ancienneté d'un bâtiment rectangulaire et d'un fournil élevés au sud du double logis (parcelles OH 67 b et 695). Une parcelle bâtie apparaît en outre à l'emplacement de la grange nord-ouest (OH 61) mais celle-ci semble avoir été entièrement reconstruite en 1838, d'après la date gravée sur le linteau de la porte charretière. Les autres bâtiments, à savoir trois granges ou granges-étable (parcelles OH 58, 65 b et 65 c), une loge à cochons (parcelle OH 65 d) et une caselle (parcelle OH 67 c), sont également postérieurs au premier quart du 19e siècle. La granges-étable située sur la parcelles OH 65 (c) semble avoir été bâtie peu avant celle reconstruite au nord-ouest, comme l'indique la date de 1833 portée sur le linteau de la porte charretière. Ses maçonneries intègrent plusieurs remplois en pierre de taille de calcaire, chanfreinés et moulurés, provenant d'un habitat du 15e ou du 16e siècle.
Le double logis est partiellement conservé dans son état antérieur à 1824. Concernant l'unité d'habitation ouest, les caractéristiques architecturales permettent d'identifier un ensemble homogène du 19e siècle, vraisemblablement reconstruit après 1824 à l'emplacement d'un logis à étage datant de la fin du 15e ou du début du 16e siècle. Il ne semble subsister de ce premier logis que le mur mitoyen est, conservant les vestiges de placards et les piédroits moulurés à base prismatique de la cheminée de l'étage.
Pour ce qui est de la maison est, les vestiges conservés permettent d'identifier deux parties entièrement destinées à l'habitation et aux activités domestiques, résultant d'au moins deux grandes phases de construction successives. La partie ouest correspond à un habitat antérieur au milieu du 16e siècle dont les limites sont matérialisées en façade postérieure par les traces d'une chaîne d'angle en moellons. La présence d'équipements domestiques et de baies à coussiège aux deux niveaux autorisent la restitution de deux pièces ou unités d'habitation superposées. Des transformations ont toutefois été réalisées au rez-de-chaussée, aboutissant au déplacement ou à la construction de la cheminée dans l'angle nord-est de la pièce, à la modification ou à l'aménagement, à partir de remplois, d'un évier et d'un placard contre le mur nord, ainsi qu'à l'édification d'une paroi en pan de bois venant diviser la salle en deux espaces juxtaposés en profondeur. L'aménagement de la cheminée à linteau de bois, dont l'emplacement du conduit détruit est marqué par un chevêtre dans le solivage, est également à mettre en relation avec la mise en place des solives du plancher de l'étage qui prennent appui sur des corbeaux probablement insérés dans un second temps dans les parements intérieurs d'origine. L'étage semble plus homogène, malgré le remaniement probable de l'évier et la destruction du conduit de la cheminée du rez-de-chaussée qui a entraîné une reprise dans le solivage du plafond, partiellement en place.
Concernant la partie est, la forme des fenêtres de l'étage ainsi que les deux cheminées superposées contre le mur postérieur témoignent d'une importante campagne de construction réalisée au 17e ou au 18e siècle. Des traces de reprise signalent en outre des remaniements effectués au 19e siècle.

Description

Matériaux et mise en oeuvre :
calcaire ; pierre sèche ; moellon sans chaîne en pierre de taille ; moellon ; enduit partiel
Matériaux de la couverture :
tuile plate ; tuile mécanique ; calcaire en couverture
Vaisseau(x) et étage(s) :
1 étage carré
Elévation extérieure :
élévation à travées
Forme de la couverture :
toit à longs pans ; demi-croupe ; toit en pavillon ; toit conique
Escalier :
escalier de distribution extérieur : escalier droit, en maçonnerie ; escalier dans-oeuvre : escalier en équerre, en charpente
Commentaire descriptif :
Le hameau de Pissebas se compose de huit bâtiments agricoles, organisés autour de deux logis en alignement (ou logis double). Quatre granges ou granges-étable sont réparties de part et d'autre du chemin d'accès, au sein de parcelles délimitées par des murets en pierre sèche. Au centre de l'ensemble, en bordure du chemin, prennent place un potager clos de murs et une aire à battre taillée dans le rocher. Une caselle à deux niveaux d'élévation, couverte d'un toit conique en lauzes calcaires, ainsi que les ruines d'un petit bâtiment allongé en pierre sèche matérialisent la limite sud d'une cour aménagée devant le logis double. Un fournil, bâti en pierre sèche et couvert de tuiles plates, est conservé au sud de l'ensemble : une porte bâtarde à piédroits monolithiques percée dans le mur-pignon est percée à l'opposé du four semi-circulaire adossé contre la façade sud. Deux granges-étable bâties dans les années 1830 présentent la même structure : dans les deux cas, un vaste bâtiment en rez-de-chaussée avec comble à surcroît, bâti en moellons calcaires équarris et couvert d'une toiture à deux longs pans et demi-croupes en tuiles plates, abrite une étable et une remise surmontées d'un fenil accessible par une montée aménagée. Ce dernier ouvre par une porte charretière en pierre de taille dotée d'un arc en anse-de-panier à crossettes dont la clé saillante porte le nom du maçon (difficilement lisible) ou un coeur gravé sous la date de construction. Au premier niveau, les ouvertures comportent des éléments monolithes (piédroits et linteaux) ainsi que des remplois issus des logis plus anciens. Dans l'étable du rez-de-chaussée, les mangeoires-crèches maçonnées équipées de rateliers ainsi que les dallages en calcaire sont encore en place. Les deux charpentes sont à chevrons formant ferme et reposent sur des maçonneries renforcées par des pièces de bois verticales. La structure se caractérise par la présence de liernes reliant les chevrons principaux comme sur les charpentes à courbes tardives. La grange située sur la parcelle 65 (c) conserve, sous l'actuelle toiture en tuiles plates, les vestiges d'une ancienne toiture en paille. Les autres granges, plus récentes, possèdent une charpente à fermes à entrait retroussé dont l'une présente des arbalétriers courbes (parcelle 58). Une loge à cochon associée à un enclos complète l'ensemble à la limite nord-est de la ferme.
Le logis ouest s'élève sur deux niveaux. Il est cantonné à l'ouest d'un pigeonner demi-hors-oeuvre qui intègre, au niveau des trous d'envol, des remplois issus d'une cheminée à bases prismatiques des 15e-16e siècles. Bâties en moellons calcaires avec chaînes d'angle en pierre de taille, les maçonneries sont encore revêtues d'un enduit à la chaux associé à des bandeaux badigeonnés en blanc. Une génoise souligne également la toiture couverte de tuiles plates. L'élévation principale est percée de fenêtres à encadrement rectangulaire en pierre de taille de calcaire qui s'organisent en travées. Ces dernières reflètent, au deuxième niveau, la distribution axiale des pièces qui se répartissent de part et d'autre d'un espace central occupé par un couloir et par un escalier tournant à deux volées droites. Les cloisons intérieures sont bâties en pan de bois. Si l'ensemble se présente aujourd'hui comme un édifice homogène, les vestiges d'un placard à logette latérale, visible au rez-de-chaussée et portant des traces de taille bretturée, ainsi que les bases prismatiques d'une cheminée monumentale conservées à l'étage signalent un premier état dont il ne semble subsister en place que le mur mitoyen est.
Le logis est s'inscrit dans le prolongement du précédent, mais l'organisation des pièces et des ouvertures trahit l'existence d'un bâtiment plus ancien, remanié et étendu dans un second temps. Ce dernier correspond à la moitié ouest de la maison dont l'étage est précédé par un palier, ou "bolet", desservi par un escalier droit maçonné. Malgré la reprise du parement extérieur de l'élévation principale, l'organisation des ouvertures permet de distinguer la façade ancienne du bâtiment antérieur. Elle se caractérise par la présence d'une porte d'entrée à linteau accostée d'une petite fenêtre rectangulaire au deuxième niveau. Un passage aménagé sous le palier conduit vers la porte du rez-de-chaussée qui présente une moulure en chanfrein et des congés triangulaires bombés surmontés de petits motifs sculptés (fleur et croix). Cette ouverture est également associée à une petite fenêtre chanfreinée couverte d'un arc déprimé qui n'est plus visible depuis l'extérieur en raison de la présence d'un massif soutenant le bolet contre la façade du logis primitif.
L'élévation postérieure du logis initial révèle d'importantes traces de reprise qui témoignent des campagnes de construction successives. La limite du premier bâtiment est matérialisée par les vestiges fragmentaires de la chaîne d'angle formée de moellons calcaires sommairement équarris. Une porte de service à linteau chanfreinée est percée au premier niveau : initialement très étroite, elle a été élargie dans un second temps. Au centre de l'élévation, de grandes dalles de calcaire posées de champ signalent la présence, au rez-de-chaussée, d'équipements domestiques qui pourraient avoir été insérés dans la maçonnerie d'origine. Par ailleurs, une reprise du parement extérieur en moellons semble liée à l'encastrement, depuis l'intérieur, du linteau en bois d'une cheminée dont l'about apparaît en façade. Au deuxième niveau, une porte haute à linteau chanfreinée, associée à une petite fenêtre rectangulaire, ouvrait sur l'étage. Elle était peut-être liée à un dispositif d'accès dont les traces d'encastrement ont probablement disparu lors du remaniement du premier niveau. A gauche de cette porte, des moellons équarris posés de champ ainsi que des pierres d'écoulement trahissent l'emplacement d'un évier à l'étage.
Le bâtiment conserve plusieurs équipements domestiques qui attestent l'existence de deux pièces d'habitation superposées. Au rez-de-chaussée, une petite fenêtre à coussièges est percée dans le mur de façade sud, à l'opposé du mur postérieur contre lequel sont aménagés un évier, un placard et une cheminée à faux manteau en bois dont le conduit a été détruit lors du remaniement global de l'édifice à la période moderne. Quatre niches, probablement destinées à accueillir des lampes ou bougies, sont également ouvertes dans les murs latéraux. Si la baie à coussièges du mur sud est en place, les équipements disposés contre la façade postérieures semblent issus de remaniements ultérieurs. L'aménagement de la cheminée peut être mis en relation avec la construction d'un sol dallé, remplaçant un ancien plancher sur vide sanitaire, et avec l'aménagement d'une cloison en pan de bois venu scinder le premier niveau en deux pièces juxtaposées en profondeur. Il subsiste de cette cloison les sablières basses, disposées en dessous du niveau de sol initial et servant d'appui au dallage postérieur, les poteaux de remplissage et les palançons démontés, qui constituaient le clayonnage, ainsi que des traces en négatif visibles sur la poutre maîtresse du plancher de l'étage.
L'étage comportait une pièce unique, ouverte dans un second temps sur une deuxième pièce aménagée à l'étage de l'extension est. Cette vaste salle destinée à l'habitation était éclairée par deux petites fenêtres à coussiège dont une remaniée au niveau de l'allège. Elle était chauffée par une cheminée monumentale à bases prismatiques ornée d'un écu renversé, qui est disposée en miroir par rapport à celle conservée à l'étage du corps de bâtiment ouest, chaque cheminée étant associée à un placard ouvrant à gauche du manteau. Ce double aménagement de part et d'autre du mur mitoyen confirme l'existence de deux salles accolées indépendantes et suggère un projet global de construction qui porte sur deux unités d'habitation juxtaposées. L'étage est également équipé d'un évier aménagé dans le mur de façade postérieur, à l'intérieur d'une niche en plein cintre. Au regard du système d'évacuation des eaux et des traces de reprise, il pourrait être issu d'un remaniement tardif, peut-être à l'emplacement d'un évier plus étroit aménagé près du conduit de la cheminée du rez-de-chaussée qui a été détruit.
Technique du décor :
maçonnerie
Représentation :
ornement géométrique ; écu
Précision sur la représentation :
La toiture de la grange-étable située sur la parcelle OH 65 est sommée par un épi de faîtage en pierre en forme de poinçon tronconique. La cheminée à bases prismatiques de l'étage du logis ouest est ornée d'un écu renversé.

Localisation

Commune :
Gramat
Lieu-dit ou secteur urbain :
Pissebas
Aire d'étude :
Lot
Référence cadastrale :
1824 H1 97 à 107 ; 2011 OH 58 à 61, 65, 67, 695
Milieu d'implantation :
en écart

Oeuvres liées

Aucun dossier n'est lié à cette notice.


Illustrations


Gramat (Lot), ferme.
Référence : IVD46_20134602001NUCA - Vue d'ensemble du logis double depuis le sud. - Cassan, Elodie, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Gramat (Lot), ferme.
Référence : IVD46_20134602002NUCA - Remise bâtie en pierre sèche (parcelle OH 695). Vue d'ensemble depuis le nord-ouest. - Cassan, Elodie, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Gramat (Lot), ferme.
Référence : IVD46_20134602003NUCA - Cazelle en bordure de l'avant-cour du logis (parcelle OH 67 c). - Cassan, Elodie, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Gramat (Lot), ferme.
Référence : IVD46_20134602004NUCA - Grange-étable datée de 1833 (parcelle OH 65 c) : vue d'ensemble depuis le sud. - Cassan, Elodie, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Gramat (Lot), ferme.
Référence : IVD46_20134602005NUCA - Grange-étable datée de 1833 (parcelle OH 65 c) : détail d'un remploi du 15e ou du début du 16e siècle. - Cassan, Elodie, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Gramat (Lot), ferme.
Référence : IVD46_20134602006NUCA - Logis ouest (parcelle OH 65 a). Vue d'ensemble depuis le sud. - Cassan, Elodie, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Gramat (Lot), ferme.
Référence : IVD46_20134602007NUCA - Logis ouest (parcelle OH 65 a). Détail des remplois 15e/16e siècles servant de pierre d'envol sur le pigeonnier. - Cassan, Elodie, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Gramat (Lot), ferme.
Référence : IVD46_20134602008NUCA - Logis est (parcelle OH 67 a). Vue d'ensemble de l'élévation sud. - Cassan, Elodie, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Gramat (Lot), ferme.
Référence : IVD46_20134602009NUCA - Logis ouest (parcelle OH 67 a). Vue d'ensemble depuis le nord-est. - Cassan, Elodie, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Gramat (Lot), ferme.
Référence : IVD46_20134602010NUCA - Elévation nord du logis est. Vestiges de la façade postérieure de l'habitat primitif. - Cassan, Elodie, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Gramat (Lot), ferme.
Référence : IVD46_20134602011NUCA - Elévation nord du logis est. Détail du parement extérieur intégrant les fonds d'un évier et d'un placard. - Cassan, Elodie, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Gramat (Lot), ferme.
Référence : IVD46_20134602012NUCA - Pièce équipée d'un évier au rez-de-chaussée de la partie la plus récente du logis est. Vue d'ensemble depuis le nord. - Cassan, Elodie, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Gramat (Lot), ferme.
Référence : IVD46_20134602013NUCA - Logis est, partie la plus récente. Cheminée aménagée à l'étage contre le mur gouttereau postérieur (nord). - Cassan, Elodie, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Gramat (Lot), ferme.
Référence : IVD46_20134602014NUCA - Logis est, élévation sud. Détail de la porte d'entrée du logis primitif (rez-de-chaussée). - Cassan, Elodie, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Gramat (Lot), ferme.
Référence : IVD46_20134602015NUCA - Logis est, élévation sud. Détail du congé en forme de fleur de la porte d'entrée du logis primitif (rez-de-chaussée). - Cassan, Elodie, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Gramat (Lot), ferme.
Référence : IVD46_20134602016NUCA - Logis est, élévation sud. Détail du congé en forme de croix de la porte d'entrée du logis primitif (rez-de-chaussée). - Cassan, Elodie, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Gramat (Lot), ferme.
Référence : IVD46_20134602017NUCA - Logis est, rez-de-chaussée du bâtiment primitif. Fenêtre à coussièges à gauche de la porte d'entrée (vue d'ensemble depuis le nord-ouest). - Cassan, Elodie, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Gramat (Lot), ferme.
Référence : IVD46_20134602018NUCA - Logis est, rez-de-chaussée du bâtiment primitif. Porte d'entrée et niche aménagée dans le mur latéral (vue d'ensemble depuis le nord-est). - Cassan, Elodie, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Gramat (Lot), ferme.
Référence : IVD46_20134602019NUCA - Logis est, rez-de-chaussée du bâtiment primitif. Placard et évier disposés entre la porte de service postérieure et la cheminée (vue d'ensemble depuis le sud). - Cassan, Elodie, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Gramat (Lot), ferme.
Référence : IVD46_20134602020NUCA - Logis est, rez-de-chaussée du bâtiment primitif. Cheminée et placard aménagés contre le mur nord (vue d'ensemble depuis le sud-ouest). - Cassan, Elodie, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Gramat (Lot), ferme.
Référence : IVD46_20134602021NUCA - Logis est, rez-de-chaussée du bâtiment primitif. Vue du solivage et de la poutre maîtresse depuis le nord-ouest. - Cassan, Elodie, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Gramat (Lot), ferme.
Référence : IVD46_20134602022NUCA - Logis est, rez-de-chaussée du bâtiment primitif. Traces de l'ancien mur de refend en pan de bois. - Cassan, Elodie, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Gramat (Lot), ferme.
Référence : IVD46_20134602023NUCA - Logis est, rez-de-chaussée du bâtiment primitif. Traces en négatif de l'ancien mur de refend en pan de bois. - Cassan, Elodie, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Gramat (Lot), ferme.
Référence : IVD46_20134602024NUCA - Logis est, rez-de-chaussée du bâtiment primitif. Détail de l'assemblage à enfourchement de la poutre maîtresse et du poteau central. - Cassan, Elodie, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Gramat (Lot), ferme.
Référence : IVD46_20134602025NUCA - Logis est, rez-de-chaussée du bâtiment primitif. Détail de la fenêtre à linteau mouluré en accolade équipée de coussièges (mur de façade sud). - Cassan, Elodie, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Gramat (Lot), ferme.
Référence : IVD46_20134602026NUCA - Logis est, rez-de-chaussée du bâtiment primitif. Détail de la fenêtre à linteau mouluré en accolade (mur de façade sud). - Cassan, Elodie, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Gramat (Lot), ferme.
Référence : IVD46_20134602027NUCA - Logis est, étage du bâtiment des 15e-16e siècles. Vue d'ensemble de la salle commune (murs sud et ouest). - Cassan, Elodie, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Gramat (Lot), ferme.
Référence : IVD46_20134602028NUCA - Logis est, étage du bâtiment des 15e-16e siècles. Détail de la fenêtre à coussiège éclairant la salle commune (mur sud). - Cassan, Elodie, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Gramat (Lot), ferme.
Référence : IVD46_20134602029NUCA - Logis est, étage du bâtiment des 15e-16e siècles. Détail de la cheminée à bases prismatiques (mur ouest). - Cassan, Elodie, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Gramat (Lot), ferme.
Référence : IVD46_20134602030NUCA - Logis est, étage du bâtiment des 15e-16e siècles. Détail d'un piédroit de la cheminée à bases prismatiques (mur ouest). - Cassan, Elodie, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Gramat (Lot), ferme.
Référence : IVD46_20134602031NUCA - Logis est, étage du bâtiment des 15e-16e siècles. Détail du placard aménagé dans le mur latéral ouest, à gauche de la cheminée. - Cassan, Elodie, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Gramat (Lot), ferme.
Référence : IVD46_20134602032NUCA - Logis est, étage du bâtiment des 15e-16e siècles. Vue d'ensemble de l'élévation intérieure nord. - Cassan, Elodie, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Gramat (Lot), ferme.
Référence : IVD46_20134602033NUCA - Logis est, étage du bâtiment des 15e-16e siècles. Détail de l'évier aménagé dans le mur nord. - Cassan, Elodie, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Gramat (Lot), ferme.
Référence : IVD46_20134602034NUCA - Extrait du cadastre de 1824, section H, première feuille. - Cassan, Elodie, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Gramat (Lot), ferme.
Référence : IVD46_20134602035NUCA - Localisation des parcelles sur le plan cadastral actualisé en 2011 (IGN, 2013). - Cassan, Elodie, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Gramat (Lot), ferme.
Référence : IVD46_20134602558NUCA - Vue d'ensemble du logis double depuis le sud-ouest. - Bru, Nicolas, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Gramat (Lot), ferme.
Référence : IVD46_20134602559NUCA - Elévation nord du logis est. Détail du parement extérieur conservant les vestiges d'une ancienne chaîne d'angle (au centre de l'image). - Bru, Nicolas, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Gramat (Lot), ferme.
Référence : IVD46_20134602560NUCA - Logis ouest, pièce est du rez-de-chaussée : détail du placard aménagé dans le mur est. - Cassan, Elodie, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Gramat (Lot), ferme.
Référence : IVD46_20134602561NUCA - Logis ouest, pièce est de l'étage : élévation intérieure du mur est conservant les vestiges d'une cheminée à bases prismatiques remaniée et d'un placard. - Cassan, Elodie, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Gramat (Lot), ferme.
Référence : IVD46_20134602562NUCA - Logis ouest, pièce est de l'étage : détail du placard aménagé dans le mur mitoyen est. - Cassan, Elodie, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Gramat (Lot), ferme.
Référence : IVD46_20134602563NUCA - Logis ouest, pièce est de l'étage : détail du piédroit de l'ancienne cheminée à bases prismatiques adossée au mur latéral est. - Cassan, Elodie, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Gramat (Lot), ferme.
Référence : IVD46_20134602564NUCA - Charpente et pignon est du logis ouest : vue d'ensemble depuis l'ouest. - Cassan, Elodie, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Gramat (Lot), ferme.
Référence : IVD46_20134602565NUCA - Logis est, étage du bâtiment des 15e-16e siècles. Détail de l'écu renversé ornant le linteau de la cheminée à bases prismatiques. - Bru, Nicolas, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Gramat (Lot), ferme.
Référence : IVD46_20134602566NUCA - Charpente et pignon est du logis est : vue d'ensemble depuis l'est. - Cassan, Elodie, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Gramat (Lot), ferme.
Référence : IVD46_20134602567NUCA - Grange-étable datée de 1838 (parcelle OH 61) : vue d'ensemble depuis le sud-est. - Cassan, Elodie, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Gramat (Lot), ferme.
Référence : IVD46_20134602568NUCA - Grange-étable datée de 1838 (parcelle OH 61) : détail de la clé millésimée de l'arc de la porte charretière. - Cassan, Elodie, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Gramat (Lot), ferme.
Référence : IVD46_20134602569NUCA - Grange-étable datée de 1838 (parcelle OH 61) : vue d'ensemble depuis le sud. - Cassan, Elodie, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Gramat (Lot), ferme.
Référence : IVD46_20134602570NUCA - Grange-étable datée de 1838 (parcelle OH 61) : détail de la porte de l'étable au rez-de-chaussée (élévation sud-est). - Cassan, Elodie, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Gramat (Lot), ferme.
Référence : IVD46_20134602571NUCA - Grange-étable datée de 1838 (parcelle OH 61) : vue d'ensemble de la charpente depuis le nord-est. - Cassan, Elodie, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Gramat (Lot), ferme.
Référence : IVD46_20134602572NUCA - Grange-étable datée de 1838 (parcelle OH 61) : ancienne étable au rez-de-chaussée (partie nord-est). - Cassan, Elodie, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Gramat (Lot), ferme.
Référence : IVD46_20134602573NUCA - Grange-étable datée de 1838 (parcelle OH 61) : détail du dallage de la partie centrale du rez-de-chaussée servant de remise. - Cassan, Elodie, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Gramat (Lot), ferme.
Référence : IVD46_20134602574NUCA - Grange-étable datée de 1833 (parcelle OH 65 c) : vue d'ensemble de l'élévation nord-ouest. - Cassan, Elodie, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Gramat (Lot), ferme.
Référence : IVD46_20134602575NUCA - Grange-étable datée de 1833 (parcelle OH 65 c) et loge à cochon : vue d'ensemble depuis le sud-ouest. - Bru, Nicolas, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Gramat (Lot), ferme.
Référence : IVD46_20134602576NUCA - Grange-étable datée de 1833 (parcelle OH 65 c) : détail d'un puits intégré dans la montée. - Cassan, Elodie, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Gramat (Lot), ferme.
Référence : IVD46_20134602577NUCA - Grange-étable datée de 1833 (parcelle OH 65 c) : vue d'ensemble de la charpente depuis le nord-ouest. - Cassan, Elodie, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Gramat (Lot), ferme.
Référence : IVD46_20134602578NUCA - Grange-étable datée de 1833 (parcelle OH 65 c) : traces de l'ancienne couverture en paille sur la charpente à chevrons formant ferme. - Cassan, Elodie, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Gramat (Lot), ferme.
Référence : IVD46_20134602579NUCA - Grange-étable datée de 1833 (parcelle OH 65 c) : traces de l'ancienne couverture en paille sur la charpente à chevrons formant ferme. - Cassan, Elodie, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Gramat (Lot), ferme.
Référence : IVD46_20134602580NUCA - Grange-étable datée de 1833 (parcelle OH 65 c) : détail des vestiges de l'ancienne couverture en paille. - Cassan, Elodie, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Gramat (Lot), ferme.
Référence : IVD46_20134602581NUCA - Grange-étable datée de 1833 (parcelle OH 65 c) : détail d'un poteau soutenant la poutre maîtresse dans l'étable (rez-de-chaussée). - Cassan, Elodie, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Gramat (Lot), ferme.
Référence : IVD46_20134602582NUCA - Grange (parcelle OH 58) : vue d'ensemble depuis le nord. - Cassan, Elodie, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Gramat (Lot), ferme.
Référence : IVD46_20134602583NUCA - Grange (parcelle OH 58) : vue de la charpente à fermes et arbalétriers courbes depuis le nord-est. - Cassan, Elodie, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Gramat (Lot), ferme.
Référence : IVD46_20134602584NUCA - Les dépendances bâties devant le double logis : vue d'ensemble depuis l'ouest. - Cassan, Elodie, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Gramat (Lot), ferme.
Référence : IVD46_20134602585NUCA - Fournil (parcelle OH 695) : vue du four depuis le sud-est. - Cassan, Elodie, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Gramat (Lot), ferme.
Référence : IVD46_20134602586NUCA - Bâtiment en ruine (parcelle OH 67) : vue d'ensemble depuis le nord-ouest. - Bru, Nicolas, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Gramat (Lot), ferme.
Référence : IVD46_20134602587NUCA - Aire à battre (parcelle OH 60) : vue d'ensemble depuis le nord-ouest. - Bru, Nicolas, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Gramat (Lot), ferme.
Référence : IVD46_20134602588NUCA - Aire à battre (parcelle OH 60) : vue depuis le nord. - Bru, Nicolas, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Gramat (Lot), ferme.
Référence : IVD46_20134602589NUCA - Détail du "montadou" permettant d'accéder à la grange datée de 1838 (parcelle OH 61). - Cassan, Elodie, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Gramat (Lot), ferme.
Référence : IVD46_20134602590NUCA - Loge à cochon, vue d'ensemble depuis l'ouest. - Cassan, Elodie, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Gramat (Lot), ferme.
Référence : IVD46_20134602591NUCA - Véhicule hippomobile de type break remisé dans une grange : vue d'ensemble. - Cassan, Elodie, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Gramat (Lot), ferme.
Référence : IVD46_20134602592NUCA - Véhicule hippomobile de type break : vue de derrière. - Cassan, Elodie, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Gramat (Lot), ferme.
Référence : IVD46_20134602593NUCA - Véhicule hippomobile de type break : vue de devant. - Cassan, Elodie, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Gramat (Lot), ferme.
Référence : IVD46_20134602594NUCA - Véhicule hippomobile de type break : vue de détail. - Cassan, Elodie, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Gramat (Lot), ferme.
Référence : IVD46_20134602595NUCA - Véhicule hippomobile de type break : vue de détail. - Cassan, Elodie, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Gramat (Lot), ferme.
Référence : IVD46_20134602596NUCA - Chariot remisé dans une grange : vue d'ensemble. - Cassan, Elodie, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Gramat (Lot), ferme.
Référence : IVD46_20134602599NUCA - Charrettes remisées dans une grange : vue d'ensemble. - Bru, Nicolas, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Documents liés

Aucun document n'est lié à cette notice.


Informations complémentaires

Nom du pays :
Parc Naturel Régional des Causses du Quercy
Référence :
IA46103001
Copyright :
(c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot
Rédacteur(s) :
Cassan Elodie
Date de publication :
2013
Date de mise à jour :
2015/01/05
Eléments remarquables :
logis
Conseil général du Lot