Recherche en cours...


Accueil > Rechercher > Recherche Base de données

Recherche

château ou commanderie d'hospitaliers de Saint-Jean-de-Jérusalem ?

La seigneurie est partagée de longue date entre le commandeur de l'Hôpital et un seigneur laïque plus puissant, les Barasc au 13e siècle, puis les Cardaillac-Thémines, les Pen

Historique

Datation principale :
14e siècle (?) ; 16e siècle ; 17e siècle
Commentaire historique :
La seigneurie est partagée de longue date entre le commandeur de l'Hôpital et un seigneur laïque plus puissant, les Barasc au 13e siècle, puis les Cardaillac-Thémines, les Penne et les Lauzières de Thémines (E. Albe, 2005).
Les étapes de la fondation de la commanderie d'Espédaillac sont cependant mal connues. Cette "domus" de l'ordre de l'Hôpital de Saint-Jean de Jérusalem apparaît pour la première fois dans la documentation en 1257, dans une sentence arbitrale liée au contentieux qui oppose le commandeur Pierre Martel à Déodat de Barasc, seigneur d'Espédaillac. La maison hospitalière est alors déjà juridiquement instituée : elle est essentiellement documentée durant toute la seconde moitié du 13e siècle à travers une série de transactions ou de litiges. Elle abrite en 1299 une petite communauté de frères composée d'au moins quatre religieux et d'un donat, gouvernée par Bernard Mauri.
Les commandeurs quittent Espédaillac pour s'installer dans leur métairie de la Salle Durbans (actuelle commune de Durbans) après 1344 (E. Albe, 2005, p. 146).
Le logis du commandeur est encore mentionné au 17e siècle : en 1666, il est fait état du patus appelé "la tour de Saint-Jean", joignant l'église, sur lequel se trouvait autrefois la tour du seigneur commandeur (E. Albe, p. 151). Est-ce le "château" rasé avant 1590 par les huguenots, avant qu'ils ne ruinent l'église ? (E. Albe, 2005, p. 156)
Le seigneur laïque possédait aussi un château à Espédaillac. Lors d'une transaction de 1450, le seigneur se réserve le château et les fortifications du lieu (E. Cadiergues, 1937, p. 216). En 1519, Loys de Lauzières-Thémines hommage pour le lieu et château d'Espédaillac, dans lequel se retire en 1568 Jean de Lagrange, seigneur de Rouffilhac (qui a alors sans doute la seule la directe de la seigneurie) ; il lui est permis d'y rester avec le nombre de soldats qu'il voudrait (E. Albe, 2005, p. 159),
L'édifice élevé à côté de l'église pourrait être le logis du commandeur. Son état le plus ancien peut dater du 14e siècle. Des croisées témoignent de travaux réalisés au 16e puis au 17e siècle.

Description

Matériaux et mise en oeuvre :
calcaire ; moellon ; pierre de taille
Matériaux de la couverture :
tuile plate ; tuile creuse
Vaisseau(x) et étage(s) :
1 étage carré
Forme de la couverture :
toit à longs pans ; demi-croupe
Commentaire descriptif :
L'édifice se compose de deux corps de bâtiment en L. Les façades sur cour gardent au premier étage des vestiges de fenêtres couvertes par des arcs à claveaux longs qui seraient en faveur d'une datation tardive. Dans l'élévation orientale de l'aile nord, l'embrasure d'une porte murée, couverte d'un arc segmentaire, laisse penser que le bâtiment se prolongeait jusqu'à l'église ; cette circulation au niveau de l'étage s'est maintenue puisqu'une porte moderne, placée un peu plus bas, s'est substituée à la porte médiévale. Dans l'élévation nord, une croisée moulurée et les vestiges de croisées à arêtes vives témoignent des travaux réalisés aux 16e et 17e siècles. A l'ouest, deux arrachements de murs indiquent l'emplacement d'un corps de bâtiment disparu ; une partie des maçonneries médiévales est peut-être conservée dans les élévations ouest et sud de l'aile sud, dont l'élévation sud conserve en outre deux croisées à arêtes vives du 17e siècle, celle du premier étage à l'état de vestiges.

Localisation

Commune :
Espédaillac
Aire d'étude :
Lot
Référence cadastrale :
1840 H1 209, 210, 214 ; 2014 H1 210, 216
Milieu d'implantation :
en village

Oeuvres liées

Aucun dossier n'est lié à cette notice.


Illustrations


Espédaillac (Lot), château.
Référence : IVR73_20144604455NUCA - Extrait du plan cadastral 2014 H1. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Espédaillac (Lot), château.
Référence : IVR73_20144604456NUCA - Extrait du plan cadastral 1840 H1. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Espédaillac (Lot), château.
Référence : IVR73_20144604457NUCA - Vue d'ensemble depuis l'est. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Espédaillac (Lot), château.
Référence : IVR73_20144604458NUCA - Aile sud, élévation est. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Espédaillac (Lot), château.
Référence : IVR73_20144604459NUCA - Aile sud, élévation est, détail du rez-de-chaussée : traces d'une porte. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Espédaillac (Lot), château.
Référence : IVR73_20144604460NUCA - Aile sud, élévation est, détail de l'étage : vestiges d'une fenêtre. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Espédaillac (Lot), château.
Référence : IVR73_20144604461NUCA - Angle sud-est. Aile nord, élévation sud, détail de l'étage : vestiges d'une fenêtre. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Espédaillac (Lot), château.
Référence : IVR73_20144604462NUCA - Aile nord, angle sud-est au niveau de l'étage et embrasure d'une porte murée dans l'élévation est. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Espédaillac (Lot), château.
Référence : IVR73_20144604463NUCA - Aile nord, élévation nord, extrémité est. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Espédaillac (Lot), château.
Référence : IVR73_20144604464NUCA - Aile nord, élévation nord. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Espédaillac (Lot), château.
Référence : IVR73_20144604465NUCA - Vue d'ensemble depuis l'ouest. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Espédaillac (Lot), château.
Référence : IVR73_20144604466NUCA - Elévations ouest. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Espédaillac (Lot), château.
Référence : IVR73_20144604467NUCA - Aile sud, élévation sud. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Documents liés

Bibliographie :
Cadiergues (Etienne), Quelques documents des XIIIe, XIVe, XVe et XVIIIe siècles, sur Espédalhac, dans Bulletin de la Société des Etudes du Lot, t. LVIII, 1937, p. 47-62, 215-229, 347-353.
Juillet (Jacques), Commanderies du Haut-Quercy, sur le chemin de Rocamadour, Saint-Yrieix-la-Perche, impr. Fabrègue, 1975, p. 82-83.
Alauzier (Louis d'), Le dénombrement de 1504 en Quercy pour le ban et l'arrière-ban, dans Bulletin de la Société des Etudes du Lot, t. CV, 1984, p. 103.
Clary (Abbé), Dictionnaire des paroisses du diocèse de Cahors, Cahors, Imp. Tardy, 1986, p. 105-106.
Didon (Catherine), Châteaux, manoirs et logis. Le Lot, Chauray, Ed. Patrimoine medias, 1996, p. 180.
Albe (Edmond), Monographies des paroisses autour de Thémines (entre Causse et Limargue), Transcription de Gérard Peyrot, Alvignac, Association Racine - Brive-la-Gaillarde, Editions du Ver luisant, 2005, p. 143-161.
Mattalia (Yoan), Les établissements des ordres religieux militaires aux XIIe et XIIIe siècles dans les diocèses de Cahors, Rodez et Albi. Approche archéologique et historique, thèse sous la direction de Nelly Pousthomis-Dalle et de Michel Lauwers, Université de Toulouse II-Le Mirail, 2013, vol. 1, p. 140.

Informations complémentaires

Nom du pays :
Parc Naturel Régional des Causses du Quercy
Sources :
A.D. Haute-Garonne : H Malte Inv. 65, n° 1.
Référence :
IA46101572
Copyright :
(c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot
Rédacteur(s) :
Séraphin Gilles ; Scellès Maurice
Date de publication :
2014
Date de mise à jour :
2015/01/02
Conseil général du Lot