Recherche en cours...


Recherche

manoir : repaire ou borie

Conduché est d'abord désigné comme "repaire de la Molinaria" ou "borie du Célé" (J. Lartigaut, 2001) avant de prendre à la fin du 15e siècle le nom de ses propriétaires, le

Historique

Commentaire historique :
Conduché est d'abord désigné comme "repaire de la Molinaria" ou "borie du Célé" (J. Lartigaut, 2001) avant de prendre à la fin du 15e siècle le nom de ses propriétaires, les Conduchier, une famille d'origine marchande arrivée sur les lieux au 14e siècle (C.Didon). Forton de Conduché est seigneur de la Borie du Célé vers 1460 ou 1470 (J. Lartigaut, 2001, p. 377) ; sa petite-fille épouse en 1523 Pierre de Rodorel, qui devient seigneur de Conduché et achète la directe de Bouziès aux successeurs de Raymond de Cardaillac (E. Albe, 2001). Annet de Rodorel achète la haute justice de Conduché à Pons de Bécave, seigneur de Sérignac et de Saint-Cirq en 1672. En 1776, les Rodorel vendent la seigneurie de Conduché à Pierre de Maleville, seigneur de Condat (E. Albe, 2001).
Rien ne paraît subsister du repaire du Moyen Age. Les parties les plus anciennes de l'édifice actuel résultent d'une reconstruction intervenue après la guerre de Cent ans, à la fin du 15e siècle ou au début du 16e. Le logis a été doublé au 17e siècle.

Description

Matériaux et mise en oeuvre :
pierre ; moellon ; enduit
Matériaux de la couverture :
tuile plate
Vaisseau(x) et étage(s) :
3 étages carrés
Forme de la couverture :
toit à longs pans ; croupe
Commentaire descriptif :
Le repaire a été établi sur une presqu'île formée par la confluence du Lot et du Célé. Le plan cadastral de 1841 mentionne encore "un passage appelé port de Conduché" sur le Lot.
Le logis comprend deux parties bien différenciées par leurs niveaux et les formes des fenêtres. La partie la plus ancienne, au sud-est, est un corps de bâtiment rectangulaire à deux étages, flanqué d'une tour ronde, arasée, à l'angle nord ; des cavets animent les encadrements des baies ; une grande fenêtre à double traverse signale sans doute la "salle". La partie nord-ouest, un peu moins profonde, compte trois étages ; les encadrements des baies sont à arêtes vives (meneaux et traverses ont été reconstitués entre 1995 et 2007).

Localisation

Commune :
Bouziès
Lieu-dit ou secteur urbain :
Conduché
Aire d'étude :
Lot
Référence cadastrale :
1841 A 36 ; 2014 A 59
Milieu d'implantation :
en écart

Oeuvres liées

Aucun dossier n'est lié à cette notice.


Illustrations


Bouziès (Lot), manoir.
Référence : IVR73_20144604427NUCA - Extrait du plan cadastral 2014 A. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Bouziès (Lot), manoir.
Référence : IVR73_20144604428NUCA - Extrait du plan cadastral 1841 A. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Bouziès (Lot), manoir.
Référence : IVR73_20144604429NUCA - Vue du logis depuis le sud. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Bouziès (Lot), manoir.
Référence : IVR73_20144604430NUCA - Logis, croisée de l'élévation sud. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Documents liés

Bibliographie :
Didon (Catherine), Châteaux, manoirs et logis. Le Lot, Chauray, Ed. Patrimoine medias, 1996, p. 187.
Lartigaut (Jean), Le Quercy après la guerre de Cent ans, Editions Quercy-Recherche, 2001, p. 124, 377.
Albe (Edmond), Monographies des paroisses de la région Vers-Lot-Célé, transcription de Paulette Aupoix et François Petitjean, Cahors, Archives diocésaines,1998, p. 31-32.

Informations complémentaires

Nom du pays :
Parc Naturel Régional des Causses du Quercy
Référence :
IA46101557
Copyright :
(c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot
Rédacteur(s) :
Séraphin Gilles ; Scellès Maurice
Date de publication :
2014
Date de mise à jour :
2015/01/02
Conseil général du Lot