Recherche en cours...


Recherche

tour

La première mention du village de Tour-de-Faure ne semble pas antérieure à 1444, date à laquelle il est dit "près de l'église de Montagnac" ; une famille de ce nom est connue

Historique

Datation principale :
1ère moitié 13e siècle (?)
Commentaire historique :
La première mention du village de Tour-de-Faure ne semble pas antérieure à 1444, date à laquelle il est dit "près de l'église de Montagnac" ; une famille de ce nom est connue pour les années 1270 et encore au 14e siècle (Clary, 1986). Le lieu a pris le nom des Faure auxquels a été confiée la garde de la tour au 14e siècle (A. Foissac, 1934), tour qui est prise par un partisan des Anglais en 1382 (Bourrousse de Laffore, 1888) ; les Faure s'y trouvent encore au début du 16e siècle (A. Foissac, 1909). Au début du 17e siècle, le fief appartient à Galiot de Crussol, marquis de Montsalès, qui le cède en 1625 à Jean de Roaldès, avocat au parlement (C. Didon, 1996). La mise en oeuvre de l'appareil et la forme des baies pourraient en situer la construction dans la première moitié du 13e siècle.

Description

Matériaux et mise en oeuvre :
calcaire ; pierre de taille ; moellon
Matériaux de la couverture :
tuile plate
Vaisseau(x) et étage(s) :
3 étages carrés
Forme de la couverture :
toit en pavillon
Commentaire descriptif :
La tour était à l'origine une tour isolée. De plan carré, elle est bâtie en pierre de taille ou moellons soigneusement équarris et comporte 4 niveaux. Le passage du rez-de-chaussée au premier étage est marqué par une légère retraite du parement extérieur. L'accès se faisait au premier étage par une porte, couverte d'un arc brisé, en grande partie conservée dans l'élévation ouest. Dans la même élévation, une seconde porte de même forme ouvre au dernier niveau entre deux rangs de trous de poutres destinés à une structure extérieure en bois, dont l'encorbellement devait être suffisamment important pour devoir être soutenu par des contrefiches calées par des corbeaux qui ont subsisté. Le balcon moderne de l'élévation sud utilise peut-être des trous de poutres existants, mais la porte ne semble n'être qu'une création récente. Sous l'angle gauche du balcon est ménagé un jour haut à large chanfrein. Les élévations nord et est sont aveugles, à l'exception peut-être d'une fente de jour au deuxième niveau de l'élévation est, dont on ne peut assurer qu'elle appartient au premier état de l'édifice. Au troisième niveau de l'élévation nord sont conservées des latrines établies en encorbellement sur des consoles.
La mise en oeuvre des matériaux et la structure sont proches de celles de la tour de Floirac (IA46101499).

Localisation

Commune :
Tour-de-Faure
Aire d'étude :
Lot
Référence cadastrale :
2013 C 639
Milieu d'implantation :
en village

Oeuvres liées

Aucun dossier n'est lié à cette notice.


Illustrations


Tour-de-Faure (Lot), tour.
Référence : IVR73_20134604916NUCA - Extrait du plan cadastral 2013 C. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Tour-de-Faure (Lot), tour.
Référence : IVR73_20134604911NUCA - Vue depuis le nord-ouest. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Tour-de-Faure (Lot), tour.
Référence : IVR73_20134604912NUCA - Vue depuis le sud-ouest. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Tour-de-Faure (Lot), tour.
Référence : IVR73_20134604913NUCA - Elévation ouest. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Tour-de-Faure (Lot), tour.
Référence : IVR73_20134604914NUCA - Elévation est. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Tour-de-Faure (Lot), tour.
Référence : IVR73_20134604915NUCA - Parties hautes vues depuis le nord-ouest. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Documents liés

Bibliographie :
Bourrousse de Laffore (Jules de), La Maison d'Hébrard, issue des comtes Hébrard, ducs de Frioul, marquis de Trévise, Agen, impr. Quillot, 1888, t. II, p. 75.
Foissac (Adrien), De Geniès, dans Bulletin de la Société des Etudes du Lot, t. XXXIV, 1909, p. 119, 120.
Foissac (Adrien), Notes sur Saint-Cirq-Lapopie, dans Bulletin de la Société des Etudes du Lot, t. LV, 1934, p. 107-108.
Fourgous (J.), Quelques mots sur Tour-de-Faure, dans Bulletin de la Société des Etudes du Lot, t. LXXXI, 1960, p. 233-234.
Clary (Abbé), Dictionnaire des paroisses du diocèse de Cahors, Cahors, Imp. Tardy, 1986, p. 288.
Didon (Catherine), Châteaux, manoirs et logis. Le Lot, Chauray, Ed. Patrimoine medias, 1996, p. 189.
Séraphin (Gilles), Les tours féodales du Quercy, dans Dany Barraud, Florent Hautefeuille, Christian Rémy dir., Résidences aristocratiques, résidences du pouvoir entre Loire et Pyrénées, Xe-XVe siècles: recherches archéologiques récentes, 1987-2002, Edition du Centre d'archéologie médiévale du Languedoc, 2006, p. 128, 129.

Informations complémentaires

Nom du pays :
Parc Naturel Régional des Causses du Quercy
Référence :
IA46101488
Copyright :
(c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot
Rédacteur(s) :
Séraphin Gilles ; Scellès Maurice
Date de publication :
2013
Date de mise à jour :
2015/01/02
Conseil général du Lot