Recherche en cours...


Recherche

tour de Soyris

Les Soyris, chevaliers dans la mouvance des Gourdon, n'apparaissent dans les archives qu'en 1241 avec Folc de Soyris, qui figure parmi les condamnés pour hérésie. Ils entrent da

Historique

Datation principale :
2e quart 14e siècle (?)
Commentaire historique :
Les Soyris, chevaliers dans la mouvance des Gourdon, n'apparaissent dans les archives qu'en 1241 avec Folc de Soyris, qui figure parmi les condamnés pour hérésie. Ils entrent dans l'administration anglaise vers 1290 et participent à la création de la bastide de Montfaucon en 1292 (J. Lartigaut, 1992), et Foulc de Soyris est procureur du roi en la sénéchaussée de Périgord et Quercy vers 1300 (A. diocésaines, E. Albe). La famille compte des ecclésiastiques, comme Astorg de Soyris, chanoine de Toul et observateur à la cour d'Avignon en 1351 (C. Didon, 1996). Comme le pensait Jean Lartigaut (1992), l'enrichissement de la famille explique sans doute le soin avec lequel est construite la tour, qu'il faut sans doute dater du 2e quart du 14e siècle, d'après la forme des fenêtres, Les Soyris restent dans les lieux jusqu'au milieu du 16e siècle et en possèdent l'entière juridiction : Guillaume est mentionné en 1467 (J. Lartigaut, 2000), Gilbert en 1504 (L. d'Alauzier, 1984), Raoul en 1550 (A. diocésaines, E. Albe)... Ils seraient ensuite remplacés par les Saint-Géry, puis au 18e siècle par les Lavaur de La Boisse (C. Didon, 1996).
La tour a été restaurée dans les années 1970 (C. Didon, 1996).

Description

Matériaux et mise en oeuvre :
calcaire ; moellon ; pierre de taille
Matériaux de la couverture :
tuile plate
Vaisseau(x) et étage(s) :
4 étages carrés ; étage de comble
Forme de la couverture :
toit en pavillon
Escalier :
escalier hors-oeuvre : escalier en vis sans jour, en maçonnerie
Commentaire descriptif :
La tour, de plan carré, a environ 7,50 m de côté pour une hauteur de plus de trente mètres. Elle est bâtie en moellons équarris régulièrement assisés, à l'exception de la tourelle d'escalier accrochée à l'angle sud-est, qui est en pierre de taille. Celle-ci est établie en encorbellement à quelque 2 mètres du sol ; elle est éclairée par d'étroites fentes de jour superposées. Les niveaux supérieurs sont soulignés par des cordons d'appui.
Le premier niveau de la tour, très haut et qui était sans doute divisé en deux étages, est aveugle. En revanche, le deuxième niveau dispose d'une fenêtre sur chaque face, en lancette ou à double lancette à intrados trilobé et dépourvues de chapiteau et d'impostes ; il présente en outre une archère cruciforme sur sa face sud. Les fenêtres indiquent qu'il s'agit d'un niveau d'habitation. L'étage supérieur ne possède que deux petites fenêtres carrées sur ses faces sud et est, et une archère cruciforme disposée sous le cordon d'appui à l'est. Le dernier niveau est crénelé.
Une photographie de la tour avant restauration a été publiée par Jean Lartigaut (1992).
Etat de conservation :
restauré

Localisation

Commune :
Labastide-Murat
Lieu-dit ou secteur urbain :
Soyris
Aire d'étude :
Lot
Référence cadastrale :
1840 F1 116, 117 ; 2013 F 44
Milieu d'implantation :
isolé

Oeuvres liées

Aucun dossier n'est lié à cette notice.


Illustrations


Labastide-Murat (Lot), château : tour de Soyris.
Référence : IVR73_20134604403NUCA - Extrait du plan cadastral 2013 F. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Labastide-Murat (Lot), château : tour de Soyris.
Référence : IVR73_20134605028NUCA - Vue depuis le nord-ouest. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Labastide-Murat (Lot), château : tour de Soyris.
Référence : IVR73_20134605029NUCA - Tour vue depuis le nord-ouest. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Labastide-Murat (Lot), château : tour de Soyris.
Référence : IVR73_20134605030NUCA - Tour, parties hautes vues depuis le nord-ouest. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Labastide-Murat (Lot), château : tour de Soyris.
Référence : IVR73_20134605192NUCA - Extrait du plan cadastral 1840 F1. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Documents liés

Bibliographie :
Alauzier (Louis d'), Le dénombrement de 1504 en Quercy pour le ban et l'arrière-ban, dans Bulletin de la Société des Etudes du Lot, t. CV, 1984, p. 230.
Lartigaut (Jean), Journée foraine du 13 septembre. Autour de Labastide-Murat, dans Bulletin de la Société des Etudes du Lot, t. CXIII, 1992, p. 234.
Didon (Catherine), Châteaux, manoirs et logis. Le Lot, Chauray, Ed. Patrimoine medias, 1996, p. 169.
Albe (Edmond), Monographies des paroisses de la région Vers-Lot-Célé, transcription de Paulette Aupoix et François Petitjean, Cahors, Archives diocésaines, 1998.
Lartigaut (Jean), Le Quercy après la Guerre de Cent Ans (vers 1440 - vers 1500). Aux origines du Quercy actuel, Cahors, Editions Quercy-Recherche, 2001, p. 172.

Informations complémentaires

Nom du pays :
Parc Naturel Régional des Causses du Quercy
Référence :
IA46101472
Copyright :
(c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot
Rédacteur(s) :
Séraphin Gilles ; Scellès Maurice
Date de publication :
2013
Date de mise à jour :
2015/01/02
Conseil général du Lot