Recherche en cours...


Accueil > Rechercher > Recherche Base de données

Recherche

château

La tradition qui veut qu'Aujols ait été le siège d'un établissement templier est contredite par le fait que dès avant le milieu du 13e siècle, la seigneurie était en possess

Historique

Datation principale :
2e moitié 13e siècle (?)
Commentaire historique :
La tradition qui veut qu'Aujols ait été le siège d'un établissement templier est contredite par le fait que dès avant le milieu du 13e siècle, la seigneurie était en possession des chanoines de Cahors qui l'avaient inféodée à Bertrand de Cardaillac en dépit des droits que revendiquaient les descendants des anciens vicomtes de Cahors. A la fin du 12e siècle, cependant, les chevaliers de Vayrols qui avaient établis les templiers à Cahors y possédaient des terres. Conforté par les similitudes précises qu'offre le parti architectural de l'église d'Aujols avec celui de la commanderie de Lacapelle-Livron, cet indice accrédite malgré tout la tradition. Il faudrait alors supposer que les chanoines venaient d'acquérir ou de récupérer l'église et la terre lorsqu'ils fondèrent leur prieuré et qu'ils inféodèrent la seigneurie. Une part de cette seigneurie, que les Cardaillac tenaient encore après la guerre de Cent ans, semble d'ailleurs avoir échappé à la suzeraineté du chapitre si l'on en juge par les hommages que les Cardaillac rendirent au roi à plusieurs reprises au cours du 14e siècle, tant pour Aujols que pour Cieurac et Saint-Cirq-Lapopie.
De fait, la proximité qui associe l'église et le logis médiéval désigné aujourd'hui comme le château, distants de moins de 10 m, pose question. En 1310, cette intimité des deux édifices, sans doute inscrits dans une enceinte commune, était déjà relevée par les textes par le fait qu'elle contraignait les paroissiens à traverser le château pour se rendre aux offices. Ce problème avait conduit les chanoines à passer un accord avec Bertrand de Cardaillac, confirmant ainsi que le logis médiéval voisinant l'église n'était pas un logis prieural mais participait bien alors d'un château seigneurial dont l'église avait vraisemblablement été distraite.
La façade qui subsiste peut être datée, d'après la forme des fenêtres, de la seconde moitié du 13e siècle, et sa construction devrait donc être attribuée aux Cardaillac. Le château d'Aujols aurait été démoli, en même temps que ceux de Saint-Cirq-Lapopie, Cieurac, Biars et Concots, sur ordre de Louis XI pour punir Raymond de Cardaillac d'avoir pris le parti du duc de Berry.

Description

Matériaux et mise en oeuvre :
calcaire ; moellon ; pierre de taille
Vaisseau(x) et étage(s) :
1 étage carré
Commentaire descriptif :
A quelques mètres de l'église, s'élève une importante construction médiévale développant au nord une ample façade-écran crénelée à laquelle une claire-voie de fenêtres gothiques confère l'allure d'un hôtel urbain.
De l'édifice initial, seules subsistent aujourd'hui les élévations nord et ouest. Au début du 19e siècle (1821), une maison rurale, partagée en deux habitations mitoyennes disposant chacune de son propre perron, s'établit à l'arrière de la façade écran, dans les murs d'un logis antérieur. Ce dernier était déjà considérablement diminué lui-même par rapport à l'emprise originelle de l'édifice médiéval. A en juger par l'arc brisé de sa porte d'entrée, condamnée par les aménagements du 19e siècle, cette première réduction de l'édifice serait intervenue dès avant le 16e siècle, peut-être au lendemain de la guerre de Cent ans. Cependant, les traces d'un solin de toiture, encore visibles au revers de la façade écran indiquent qu'un second bâtiment accolé à celui-ci et disposant comme lui d'une toiture à forte pente a existé. Plus que d'une réduction de l'édifice initial, les aménagements du 15e siècle auraient résulté d'un partage, peut-être précoce.
Malgré l'ampleur de ces remaniements tardifs, les deux élévations médiévales conservées permettent dans ses grandes lignes de restituer l'édifice médiéval primitif. Organisé sur deux niveaux, il développait une façade de plus de 15 m de longueur pour une profondeur dépassant 16 m. L'importance de son emprise, déduite de ses deux élévations conservées, suppose que des refends le divisaient. Ouverte dans la façade principale au nord, une large porte en arc brisé (1,46 m) accostée d'un jour chanfreiné donnait accès à une première salle basse, étroite, munie de trois petites niches murales et d'au moins trois autres jours semblables au premier. Percés dans la même façade que la porte mais à distance, deux autres jours suggèrent par leurs proportions différentes qu'ils éclairaient une seconde division, aujourd'hui disparue et dont ne subsiste aujourd'hui qu'un arrachement de mur. Après un changement d'orientation, la façade nord, elle-même amputée, s'interrompt sur les vestiges d'une seconde porte, indice de la disparition d'une troisième division correspondant peut-être à un ancien passage.
A l'étage, la partition longitudinale du rez-de-chaussée n'était pas reconduite et semble avoir cédé la place à une partition transversale ayant permis à une salle de se développer sur toute la longueur de la façade principale. C'est du moins ce que suggère la série de cinq fenêtres à colonnettes et à coussièges, ornées d'oculus polylobés, qui s'y développe sur un bandeau d'appui continu.
Au niveau supérieur, sans doute au-dessus des toitures, se développe le crénelage. Celui-ci résulte d'un changement de parti, intervenu vraisemblablement en cours de construction, comme le suggère la trace de rampant visible dans la maçonnerie de moellons à l'angle ouest de la façade-écran. Les merlons, surmontés d'un chaperon biseauté sans larmier, y surmontent une retraite intérieure correspondant à une ligne de trous d'encastrement. Une galerie de circulation, dont l'accès reste énigmatique, était donc prévue, voire un hourd en surplomb comme le suggèrent les quelques pièces de bois encore engagées dans ces boulins. Il semble toutefois qu'elles résultent d'une mise en place récente.
L'église n'a conservé de ses dispositions médiévales qu'une travée romane voûtée en berceau, inscrite dans une tour carrée, précédée par un narthex dont les élévations latérales appartiennent également à la construction originelle.
Extérieurement, la tour quadrangulaire, de 7 m de côté pour 12,5 m d'élévation, flanquée d'une tourelle d'escalier, offre l'aspect d'une "turris" militaire, même si ses crénelages fictifs semblent ne résulter que de la fantaisie des restaurateurs du siècle dernier. De fait, le parti général en est très proche de celui que l'on observe à l'ancienne chapelle des templiers de Lacapelle-Livron. Dans les deux édifices, une courte et haute travée romane occupe la partie basse de la "turris", flanquée d'un escalier en vis hors-oeuvre, inscrit dans une tourelle carrée. Les chapiteaux y sont épais et frustes, décorés de têtes d'angles, de palmes en bas-relief ou de feuillages lisses, parfois terminés par des boules. Sur des tailloirs saillants, ils portent sur quatre arcades dissymétriques une voûte en berceau à Aujols et une coupole sur trompe à Lacapelle-Livron, soulignés par d'épais cordons d'imposte en quart de rond. A Aujols, une porte en plein cintre donne accès l'escalier, en vis de saint Gilles. Décalée dans la travée, afin d'éviter la tour d'escalier, une fente de jour inscrite dans une ample archivolte intérieure ouvre sur la face sud. En dépit du vocabulaire précoce des bases, où se manifeste l'influence de l'architecture romane du Quercy septentrional (Cahors, Beaulieu, Bonneviole), les chapiteaux font référence quant à eux au troisième art roman observé notamment dans les ouvrages du début du 13e siècle que sont la nef de Figeac ou celle de Saint-Urcisse de Cahors. Pour sa part, l'église de Lacapelle-Livron dont les caractères stylistiques sont semblables n'aurait été édifiée qu'aux alentours de 1225.
Les rapprochements formels qui l'associent à Lacapelle-Livron incitent à porter une attention particulière au crénelage néo-médiéval insolite de la tour d'Aujols, lequel, établi à la même hauteur que celui du logis voisin, pourrait procéder d'une restauration plutôt que d'une simple invention. Dans ce cas, précédant l'édification de l'église proprement dite, la tour d'avant-nef, de même qu'à Lacapelle-Livron, aurait primitivement constitué la "turris" du château, supposition qui rejoint ici les témoignages de 1310.
Etat de conservation :
vestiges

Localisation

Commune :
Aujols
Aire d'étude :
Lot
Référence cadastrale :
1808 B4 595, 596 ; 2013 B01 256, 1196
Milieu d'implantation :
en village

Oeuvres liées

Aucun dossier n'est lié à cette notice.


Illustrations


Aujols (Lot), château.
Référence : IVR73_20134604186NUCA - Façade nord, élévation intérieure, détail : vestiges d'un solin de toiture et crénelage. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Aujols (Lot), château.
Référence : IVR73_20134604171NUDA - Extrait du plan cadastral 2013 B01. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Aujols (Lot), château.
Référence : IVR73_20134604172NUCA - Façade nord vue depuis l'ouest. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Aujols (Lot), château.
Référence : IVR73_20134604173NUCA - Vue d'ensemble depuis le nord-ouest. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Aujols (Lot), château.
Référence : IVR73_20134604174NUCA - Façade nord vue depuis le nord-ouest. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Aujols (Lot), château.
Référence : IVR73_20134604175NUCA - Façade nord, détail : fenêtres du premier étage vues depuis le nord-ouest. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Aujols (Lot), château.
Référence : IVR73_20134604176NUCA - Façade nord, vue frontale. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Aujols (Lot), château.
Référence : IVR73_20134604177NUCA - Façade nord, détail : oculus trilobé d'une fenêtre du premier étage. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Aujols (Lot), château.
Référence : IVR73_20134604178NUCA - Façade nord, détail : fenêtre du premier étage. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Aujols (Lot), château.
Référence : IVR73_20134604179NUCA - Façade nord, vue partielle : partie est. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Aujols (Lot), château.
Référence : IVR73_20134604180NUCA - Façade nord, détail du crénelage : extrémité droite. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Aujols (Lot), château.
Référence : IVR73_20134604181NUCA - Façade nord, élévation intérieure, détail : embrasure de la fenêtre de l'extrémité est. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Aujols (Lot), château.
Référence : IVR73_20134604182NUCA - Façade nord, élévation intérieure, détail : embrasure de la 3e fenêtre depuis l'est. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Aujols (Lot), château.
Référence : IVR73_20134604183NUCA - Façade nord, élévation intérieure, détail : embrasures des 2e et 3e fenêtres depuis l'est. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Aujols (Lot), château.
Référence : IVR73_20134604184NUCA - Façade nord, élévation intérieure, détail : embrasure de la 2e fenêtre depuis l'est. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Aujols (Lot), château.
Référence : IVR73_20134604185NUCA - Façade nord, élévation intérieure, détail du crénelage. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Aujols (Lot), château.
Référence : IVR73_20144604004NUCA - Extrait du plan cadastral 1808 B4. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Aujols (Lot), château.
Référence : IVR73_20144604005NUCA - Façade nord, élévation intérieure, détail : extrémité ouest du crénelage. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Aujols (Lot), château.
Référence : IVR73_20144604006NUCA - Façade nord, coupe est : tableaux d'une porte et d'une fenêtre. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Aujols (Lot), château.
Référence : IVR73_20144604007NUCA - Façade nord, vestiges de l'extrémité est : la façade se poursuivait en formant un angle. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Aujols (Lot), château.
Référence : IVR73_20144604008NUCA - Façade nord, détail : porte du rez-de-chaussée. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Aujols (Lot), château.
Référence : IVR73_20144604009NUCA - Cour actuelle et élévation intérieure de la façade nord. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Aujols (Lot), château.
Référence : IVR73_20144604010NUCA - Façade nord, élévation intérieure : arrachement d'un mur en retour à l'angle est. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Aujols (Lot), château.
Référence : IVR73_20144604011NUCA - Façade nord, élévation intérieure, détail : embrasures des jours du rez-de-chaussée. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Aujols (Lot), château.
Référence : IVR73_20144604012NUCA - Façade nord, élévation intérieure, détail : embrasure d'un jour du rez-de-chaussée. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Aujols (Lot), château.
Référence : IVR73_20144604013NUCA - Façade nord, élévation intérieure, détail : embrasures des fenêtres de l'étage. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Aujols (Lot), château.
Référence : IVR73_20144604014NUCA - Façade nord, élévation intérieure, détail : embrasures des jours du rez-de-chaussée et des fenêtres de l'étage. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Aujols (Lot), château.
Référence : IVR73_20144604015NUCA - Cour et vue partielle de l'élévation est du bâtiment ouest. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Aujols (Lot), château.
Référence : IVR73_20144604016NUCA - Escalier et vue partielle de l'élévation est du bâtiment ouest. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Aujols (Lot), château.
Référence : IVR73_20144604017NUCA - Elévation est du bâtiment ouest, sur la cour, détail : porte et piédroit d'une porte disparue. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Aujols (Lot), château.
Référence : IVR73_20144604018NUCA - Elévation sud du bâtiment ouest. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Aujols (Lot), château.
Référence : IVR73_20144604019NUCA - Bâtiment ouest, angle sud-est, détail. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Aujols (Lot), château.
Référence : IVR73_20144604020NUCA - Bâtiment ouest, élévation sud, partie basse. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Aujols (Lot), château.
Référence : IVR73_20144604021NUCA - Bâtiment ouest, élévation sud. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Aujols (Lot), château.
Référence : IVR73_20144604022NUCA - Bâtiment ouest, élévation sud, partie haute. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Aujols (Lot), château.
Référence : IVR73_20144604023NUCA - Bâtiment ouest, élévation ouest vue depuis le nord-ouest. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Aujols (Lot), château.
Référence : IVR73_20144604024NUCA - Bâtiment ouest, élévation ouest : détail de la maçonnerie à l'extrémité sud. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Aujols (Lot), château.
Référence : IVR73_20144604025NUCA - Bâtiment ouest, élévation ouest : vestiges de baies et fond d'un placard à l'étage. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Aujols (Lot), château.
Référence : IVR73_20144604026NUCA - Bâtiment ouest, élévation ouest, partie centrale. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Aujols (Lot), château.
Référence : IVR73_20144604027NUCA - Bâtiment ouest, élévation ouest, extrémité nord. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Aujols (Lot), château.
Référence : IVR73_20144604028NUCA - Bâtiment ouest, élévation ouest, détail près de l'extrémité nord. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Aujols (Lot), château.
Référence : IVR73_20144604029NUCA - Bâtiment ouest, élévation ouest, extrémité nord. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Aujols (Lot), château.
Référence : IVR73_20144604030NUCA - Bâtiment ouest, élévation ouest, extrémité nord : partie basse. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Documents liés

Bibliographie :
Lacoste (Guillaume), Histoire générale de la province de Quercy, Cahors, Girma, t. II, 1884, p. 127, 292.
Foissac (Adrien), Notes sur Saint-Cirq-Lapopie, dans Bulletin de la Société des Etudes du Lot, t. LIV, 1933, p. 259, 266.
Alauzier (Louis d'), Le dénombrement de 1504 en Quercy pour le ban et l'arrière-ban, dans Bulletin de la Société des Etudes du Lot, t. CVI, 1985, p. 44.
Didon (Catherine), Châteaux, manoirs et logis. Le Lot, Chauray, Ed. Patrimoine medias, 1996, p. 309.
Hautefeuille (Florent), Les villages castraux dans les cantons de Castelnau-Montratier, Cahors-sud et Lalbenque (XIe-XVe s.), Enquête archéologique, p. 8.
Rousset (Valérie), Le château (Aujols), Conseil général du Lot, notice numérique, 2006.

Informations complémentaires

Nom du pays :
Parc Naturel Régional des Causses du Quercy
Référence :
IA46101425
Copyright :
(c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot
Rédacteur(s) :
Séraphin Gilles ; Scellès Maurice
Date de publication :
2013
Date de mise à jour :
2015/01/02
Date de la protection :
1929/06/25 : inscrit MH partiellement
Référence de la notice M.H. :
PA00094970
Conseil général du Lot