Recherche en cours...


Recherche

maison, dite Maison des gardes

D'après la qualité de l'appareil de pierre de taille et la forme des ouvertures, le premier état de la maison peut être daté de la seconde moitié du 13e siècle ou de la prem

Historique

Datation principale :
2e moitié 13e siècle (?) ; 1ère moitié 14e siècle (?) ; 2e quart 15e siècle
Commentaire historique :
D'après la qualité de l'appareil de pierre de taille et la forme des ouvertures, le premier état de la maison peut être daté de la seconde moitié du 13e siècle ou de la première moitié du siècle suivant. Les analyses de dendrochronologie réalisées sur le plafond de l'étage et sur la charpente indiquent que c'est peut-être dès 1434 que le bâtiment est réparé, avec une reconstruction en retrait du mur oriental devant lequel est établi un porche. D'après leur analyse stylistique, les décors peints ne sont en revanche pas antérieurs à la fin du 15e siècle ou au début du 16e siècle.

Description

Matériaux et mise en oeuvre :
grès ; pierre de taille ; moellon
Matériaux de la couverture :
tuile creuse
Vaisseau(x) et étage(s) :
1 étage carré
Forme de la couverture :
toit à longs pans
Commentaire descriptif :
La maison est construite sur l'enceinte et jouxte la porte Narbonnaise. Son élévation ouest constitue donc une partie du mur de la ville ; au dernier niveau, une tête de mur appareillée en pierres de taille témoigne d'un pan-de-bois disparu, qui a été remplacé au 15e siècle par une maçonnerie de moellons dans laquelle se trouve une croisée. L'élévation sud présente un rez-de-chaussée en pierre de taille, avec deux grandes arcades et une arcade de porte à gauche, couvertes par des arcs brisés ; cinq trous carrés correspondant à des poutres marquent la séparation entre les deux niveaux. A l'étage, la maçonnerie est faite de moellons équarris soigneusement assisés et parfaitement liés aux pierres de taille de l'angle sud-ouest ; une porte couverte d'un arc brisé est ménagée près de l'angle sud-est et quatre niches carrées ou rectangulaires sont réservées dans le mur, à côté d'un long jour rectangulaire. Il faut donc supposer qu'un corps de galerie était disposé devant la façade actuelle ; l'étage, la galerie était ouverte sur l'enceinte par une baie libre (le piédroit est dépourvu de tableau) couverte d'un arc dont subsistent le sommier et l'imposte.
La reconstruction du 15e siècle a été réalisée en amputant le bâtiment de son extrémité orientale, remplacée par un porche : il subsiste cependant du premier état un piédroit mouluré d'un tore qui pourrait indiquer que la porte principale de l'édifice se trouvait là. La charpente à deux fermes à poinçon et pannes, datable de 1434, est un exemple précoce de ce type de charpente.
Technique du décor :
peinture (étudiée dans la base Palissy)

Localisation

Commune :
Capdenac
Aire d'étude :
Lot
Référence cadastrale :
2011 C 289
Milieu d'implantation :
en village

Oeuvres liées

Mur est de la salle du 2e étage, vue d'ensemble du fragment peint.
Le même sujet de singes voleurs représentés dans un environnement végétal se retrouve sur un vase en argent émaillé daté du deuxième quart du 15e siècle, provenant de Bourgogne mais conservé aux Cloisters de New-York. Le sujet illustré sur ce vase nous permet d'imaginer ce qu'il manque du décor de la maison des Gardes. On peut en effet voir au bas du vase un personnage allongé, détr

Illustrations


Capdenac (Lot), maison, dite Maison des gardes.
Référence : IVR73_20034600192NUC - Vue d'ensemble depuis le sud-est. - Peiré, Jean-François, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Capdenac (Lot), maison, dite Maison des gardes.
Référence : IVR73_20114608895NUDA - Extrait du plan cadastral 2011 C. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Capdenac (Lot), maison, dite Maison des gardes.
Référence : IVR73_20124604003NUCA - Angle sud-ouest au niveau de l'étage. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Capdenac (Lot), maison, dite Maison des gardes.
Référence : IVR73_20124604001NUCA - Porche ouest : piédroit mouluré. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Capdenac (Lot), maison, dite Maison des gardes.
Référence : IVR73_20124604002NUCA - Enceinte de la ville et élévation ouest de la maison, vues depuis le sud-ouest. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Capdenac (Lot), maison, dite Maison des gardes.
Référence : IVR73_20134604313NUCA - Vue de la façade depuis le sud-est. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Informations complémentaires

Nom du pays :
Pays de Figeac, du Ségala au Lot-Célé
Sources :
Martzloff (Jean), La "Maison des Gardes", Capdenac-le-Haut, Lot, multigraphié, 2003, non paginé.
Référence :
IA46101397
Copyright :
(c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot
Rédacteur(s) :
Scellès Maurice ; Séraphin Gilles
Date de publication :
2011
Date de mise à jour :
2013/06/13
Conseil général du Lot