Recherche en cours...


Recherche

couvent de moniales de l'ordre de Saint-Jean-de-Jérusalem

Après avoir obtenu en 1295 l'autorisation du roi de France de bâtir une maison religieuse sur son domaine, Barascon de Thémines acquiert le domaine des Fieux avant de le céder

Historique

Datation principale :
1ère moitié 14e siècle
Commentaire historique :
Après avoir obtenu en 1295 l'autorisation du roi de France de bâtir une maison religieuse sur son domaine, Barascon de Thémines acquiert le domaine des Fieux avant de le céder aux hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem, afin d'y fonder un couvent pour douze religieuses ; l'acte est confirmé par le chapitre général de l'ordre en 1301. Voyant que ses revenus étaient insuffisants, le grand maître Foulques de Vilaret lui unit en 1308 la maison de Curemonte, qui dépendait du prieuré d'Auvergne (E. Albe, 1941, p. 188-189). Ce qui subsiste de l'église permet d'en dater la construction dans la 1ère moitié du 14e siècle, et peut-être plus précisément vers 1330.
Le prieuré est ruiné par la guerre de Cent ans, puis par les guerres de Religion, et en 1601, les bâtiments conventuels, le cloître et l'église ne sont que des masures ; en 1607, il ne compte que cinq religieuses et, à la demande de la nouvelle prieure Galiote de Gourdon de Ginouillac, il est incorporé à l'Hôpital-Beaulieu en 1611 (E. Albe, 1941, p. 201). Bien que les prieures de l'Hôpital-Beaulieu portent encore le titre de prieures des Fieux, le couvent n'est plus ensuite qu'un domaine agricole, et aucun établissement religieux n'est plus mentionné à Fieux sur la carte de Cassini, dans la seconde moitié du 18e siècle.

Description

Matériaux et mise en oeuvre :
calcaire ; pierre de taille
Plan :
plan en croix latine
Vaisseau(x) et étage(s) :
1 vaisseau
Voûtes :
voûte d'ogives
Commentaire descriptif :
Seuls subsistent l'élévation sud, ruinée, de l'église et une petite partie son élévation nord, prise dans les bâtiments de la ferme. Les vestiges permettent cependant de restituer une église à chevet plat, peu profond, deux chapelles formant un transept bas et une nef de trois travées. Un portail ouvrait au sud, dans la première travée. L'église était entièrement voûtée d'ogives dont les nervures retombaient sur des culots par l'intermédiaire de chapiteaux et de courtes colonnes. Le bras sud du transept a conservé les encadrements de ses deux fenêtres, tous deux à large chanfrein extérieurs et linteau délardé en arc brisé pour l'un, en trilobe pour l'autre.
Les photographies prises en 1978 par Henry de Warren montrent, en remploi dans des murs, des culots sculptés de deux très belles têtes et une pierre armoriée.
Technique du décor :
sculpture
Représentation :
buste d'homme ; ornement végétal ; rose ; armoiries
Précision sur la représentation :
Le culot conservé porte un buste d'homme et le chapiteau un décor de feuillages. Deux bustes, l'un masculin et l'autre féminin, ornent aussi deux culots du bras sud du transept, dont la clef de voûte est sculptée d'un motif de rose. Armoiries d'une prieure appartenant à la famille des Gourdon-Ginouillac-Vaillac, sur une pierre en remploi (d'après une photographie de 1978) : parti au 1 (d'azur) à trois étoiles (d'or) en pal, au 2 (d'or) à trois bandes de (gueules), à la croix de Malte de (...) brochant en abîme.
Etat de conservation :
vestiges

Localisation

Commune :
Miers
Lieu-dit ou secteur urbain :
Fieux (les)
Aire d'étude :
Lot
Référence cadastrale :
2011 AR01 116
Milieu d'implantation :
isolé

Oeuvres liées

Aucun dossier n'est lié à cette notice.


Illustrations


Miers (Lot), couvent.
Référence : IVR73_20114605220NUDA - Extrait du plan cadastral 2011 AR01. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Miers (Lot), couvent de moniales de l'ordre de Saint-Jean-de-Jérusalem.
Référence : IVR73_20114605225NUCA - Vue de la ferme avec le mur sud de l'église. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Miers (Lot), couvent de moniales de l'ordre de Saint-Jean-de-Jérusalem.
Référence : IVR73_20114605226NUCA - Vestige du mur nord de l'église, vu depuis le sud. Arc formeret et arrachement de la voûte. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Miers (Lot), couvent de moniales de l'ordre de Saint-Jean-de-Jérusalem.
Référence : IVR73_20114605227NUCA - Elévation est du logis de la ferme et à l'arrière-plan le mur sud de l'église, vu depuis le nord. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Miers (Lot), couvent de moniales de l'ordre de Saint-Jean-de-Jérusalem.
Référence : IVR73_20114605228NUCA - Elévation intérieure sud du chevet et de la première travée de la nef, vue depuis le nord. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Miers (Lot), couvent de moniales de l'ordre de Saint-Jean-de-Jérusalem.
Référence : IVR73_20114605229NUCA - Elévation intérieure sud de l'église. Retombée des nervures des voûtes entre le choeur et la première travée de la nef. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Miers (Lot), couvent de moniales de l'ordre de Saint-Jean-de-Jérusalem.
Référence : IVR73_20114605230NUCA - Elévation intérieure sud de l'église. Culot et chapiteau entre le choeur et la première travée de la nef. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Miers (Lot), couvent de moniales de l'ordre de Saint-Jean-de-Jérusalem.
Référence : IVR73_20114605231NUCA - Chevet et bras sud du transept vus depuis le sud-est. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Miers (Lot), couvent de moniales de l'ordre de Saint-Jean-de-Jérusalem.
Référence : IVR73_20114605232NUCA - Bras du sud transept et portail arraché de la nef vus depuis le sud. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Miers (Lot), couvent de moniales de l'ordre de Saint-Jean-de-Jérusalem.
Référence : IVR73_20114605233NUCA - Elévation sud de la nef vue depuis le sud-est. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Miers (Lot), couvent de moniales de l'ordre de Saint-Jean-de-Jérusalem.
Référence : IVR73_20114605234NUCA - Ruines de l'élévation sud de la nef, vues depuis l'ouest. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Miers (Lot), couvent de moniales de l'ordre de Saint-Jean-de-Jérusalem.
Référence : IVR73_20114605235NUCA - Elévation sud de la nef, ave l'emplacement du portail disparu, vue depuis le nord-ouest. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Miers (Lot), couvent de moniales de l'ordre de Saint-Jean-de-Jérusalem.
Référence : IVR73_20114605236NUCA - Fournil construit avec des pierres de remploi. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Documents liés

Bibliographie :
Albe (Edmond), Les religieuses hospitalières de l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem au diocèse de Cahors, dans Revue d'histoire de l'Eglise de France, t. 27, n° 112, 1941, p. 180-220.
Rocacher (Jean), Rocamadour et son pèlerinage. Etude historique et archéologique, Privat-Association Les Amis de Rocamadour, 1979, vol. 1 p. 426-429, vol. 2, pl. 239.
Clary (Abbé), Dictionnaire des paroisses du diocèse de Cahors, Cahors, Imp. Tardy, 1986, p. 195.

Informations complémentaires

Nom du pays :
Parc Naturel Régional des Causses du Quercy
Référence :
IA46101294
Copyright :
(c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot
Rédacteur(s) :
Séraphin Gilles ; Scellès Maurice
Date de publication :
2011
Date de mise à jour :
2015/01/30
Conseil général du Lot