Recherche en cours...


Recherche

église paroissiale Saint-Georges

La plus ancienne mention connue de l'église semble être de 1345, lorsqu'elle est donnée au chapelain du cardinal Jean de Via (Clary, 1986). Il semble que l'édifice ait été en

Historique

Datation principale :
2e moitié 15e siècle ; 19e siècle
Commentaire historique :
La plus ancienne mention connue de l'église semble être de 1345, lorsqu'elle est donnée au chapelain du cardinal Jean de Via (Clary, 1986). Il semble que l'édifice ait été entièrement reconstruit après la guerre de Cent ans : on sait qu'une cloche est fondue par Pierre Rahard, d'Aurillac, en 1470 (J. Lartigaut, 2000), mais sa fabrication traduit-elle un début d'aisance ou bien marque-t-elle l'achèvement de la reconstruction ? L'édifice actuel doit sans doute beaucoup aux réparations et agrandissements du 19e siècle, auquel doivent être attribuées les voûtes et probablement les deux chapelles nord et sud.

Description

Matériaux et mise en oeuvre :
calcaire ; moellon ; pierre de taille
Matériaux de la couverture :
tuile creuse ; ardoise
Plan :
plan en croix latine
Vaisseau(x) et étage(s) :
1 vaisseau
Voûtes :
voûte d'ogives
Forme de la couverture :
toit à longs pans ; toit à deux pans ; flèche polygonale
Commentaire descriptif :
L'église des environs de 1500 ne comportait sans doute qu'une nef unique et un chevet plat, voûté d'ogives : appartiennent en particulier à cette campagne le portail couvert d'un arc brisé, à ressauts chanfreinés et simples impostes, ainsi que, dans le choeur, la porte ornée de moulures croisées et de branches écotées en forme d'accolade, et la niche de même style dans le mur sud. La chapelle des fonts baptismaux, qui ouvre sur la première travée de la nef, porte une tour-clocher qui est donc hors-oeuvre, et dont le dernier niveau est moderne.
Technique du décor :
sculpture
Représentation :
tête humaine ; ornement végétal
Précision sur la représentation :
La cuve baptismale porte une tête humaine fruste. Décor de moulures croisées et de branches écotées sur la porte et la niche du choeur.

Localisation

Commune :
Lascabanes
Aire d'étude :
Lot
Référence cadastrale :
2011 B03 546, 547
Milieu d'implantation :
en village

Oeuvres liées

Vue d'ensemble.
Ce bénitier en pierre calcaire pourrait dater du 19e siècle.
Vue d'ensemble.
Ce groupe sculpté en plâtre polychrome est une oeuvre sérielle, très représentative de la statuaire de dévotion dite "saint-sulpicienne" de la seconde moitié du 19e siècle. Le livre de paroisse indique une installation dans l'église en 1896.
Vue d'ensemble.
Cette statue en plâtre polychrome de saint Jean-Baptiste pourrait dater du milieu du 19e siècle.
Vue d'ensemble.
Cette huile sur toile représentant la Crucifixion pourrait dater du 1er quart du 20e siècle.
Vue d'ensemble de la station II.
Ce chemin de croix, mis en place en souvenir de la Mission de 1899, a été peint dans les ateliers parisiens du peintre Edouard Cabane, élève de Bouguereau et Tony Robert-Fleury, d'après des esquisses fournies par William Bouguereau.
Vue d'ensemble.
Ce monument aux morts, érigé grâce aux dons des paroissiens en 1921, comprend une piéta en plâtre, une huile sur toile, une plaque gravée en bois et un cénotaphe.
Vue d'ensemble.
Cet autel en marbre d'Italie acheté par le curé Malbec 450 fcs a été exécuté par l'atelier Barrau à Toulouse et installé en 1897. Installé dans la chapelle latérale nord, il est dédié à la Vierge.
Vue d'ensemble.
Cette statue de la Vierge couronnée en plâtre polychrome a été acquise par la paroisse à la fin du 19e siècle.
Vue d'ensemble.
Cet autel en bois taillé et vernis dédié à saint Joseph pourrait être contemporain de l'édification de la chapelle latérale sud vers 1868.
Vue d'ensemble.
Cette statue en plâtre polychrome représentant saint Joseph et l'Enfant Jésus est sans doute contemporaine de l'édification de la chapelle secondaire dédié à saint Joseph au milieu du 19e siècle.
Vue d'ensemble.
Ce confessionnal en bois d'un modèle assez courant date du 19e siècle.
Vue d'ensemble.
Cet harmonium date très vraisemblablement de la seconde moitié du 19e siècle.
Vue d'ensemble.
Cette clôture de choeur en fonte pourrait être contemporaine de la mise en place des boiseries du choeur en 1899.
Vue d'ensemble.
Cette croix de confrérie date vraisemblablement de la seconde moitié du 19e siècle.
Vue d'ensemble.
Cette croix de confrérie en bois peint et doré à la feuille pourrait dater de la 1ère moitié du 19e siècle.
Vue d'ensemble du revers.
Cette bannière de procession qui témoigne de la dévotion mariale liée à l'Immaculée Conception pourrait dater de la fin du 19e siècle ou du 20e siècle.
Vue d'ensemble.
Cette statue de saint Jeanne d'Arc de style "saint-Sulpicien" a été acquise peu de temps après la canonisation de la sainte en 1920.
Vue d'ensemble.
Cet autel majeur en bois pourrait dater de la fin du 19e siècle ou du début du 20e siècle et être contemporain de la réfection du choeur au tournant du siècle.
Vue d'ensemble.
Cette statue en plâtre représente l'archange saint Michel en train de terrasser le démon. L'inscription QUIS UT DEUS (qui est semblable à dieu) est une traduction littérale du nom de l'archange en hébreu mais peut aussi être vu comme une question rhétorique à Satan.
Vue d'ensemble.
Cette statue du lazariste missionnaire Jean-Gabriel Perboyre été acquise par la paroisse en 1893, antérieurement à sa béatification en 1899.
Vue d'ensemble.
Ce reliquaire-monstrance ou reliquaire-ostensoir de style néo-roman aurait été acquis par la paroisse en 1893. Il conserve une relique de Jean-Gabriel Perboyre, missionnaire lazariste originaire de Montgesty (46) mort en martyr en Chine en 1840. Il est très représentatif de ces oeuvres de dévotion usinées en série et proposées sur catalogue par les principaux fournisseurs de mobilier ou d
Vue d'ensemble.
Ce ciboire en argent et métal dorés a été offert par le couple Jean de Mostolac en souvenir de leur union en 1890 à l'église de Pechpeyroux, paroisse voisine de celle de Lascabanes où est aujourd'hui conservé le ciboire.
Vue d'ensemble.
Cette patène et ce calice en argent on été réalisés par un orfèvre parisien entre 1819 et 1838.
Vue d'ensemble.
Cet ostensoir-soleil en métal argenté date du 19e siècle.
Vue d'ensemble.
Ce reliquaire-monstrance ou reliquaire-ostensoir de style néo-roman contient des reliques ex ossibus de saint Louis, saint Jean-Baptiste, saint Antoine de Padoue et d'un quatrième saint non identifié. Il est très représentatif de ces oeuvres de dévotion usinées en série et proposées sur catalogue par les principaux fournisseurs de mobilier ou d'objets religieux.
Vue d'ensemble.
Cette statue de style "saint-sulpicien" représentant le saint tutélaire de l'église date certainement de la fin du 19e siècle.
Vue d'ensemble.
Cette statue en plâtre polychrome est une oeuvre sérielle, très représentative de la statuaire de dévotion dite "saint-sulpicienne" de la seconde moitié du 19e siècle. Elle fut acquise par la paroisse en 1893.
Vue d'ensemble de la baie 4.
L'ensemble des verrières a été réalisé par le maître-verrier bordelais Louis-Victor Gesta en 1869. Saint Georges, saint patron de l'église, est représenté dans le choeur, tandis que saint Joseph et la Vierge prennent place dans les chapelles qui leur sont dédiées.
Vue d'ensemble de la croix.
Cette croix de procession en bronze doré date de la seconde moitié du 19e siècle.
Vue d'ensemble : côté blanc.
Cette étole réversible en damas de soie blanche et violette date du 19e siècle.
Vue d'ensemble.
Cette bourse du viatique pourrait dater de la fin du 19e siècle ou du début du 20e siècle.
Vue d'ensemble.
Cette étole en drap d'or et décor brodé pourrait dater du début du 20e siècle.
Vue d'ensemble.
Cet ensemble calice et patène en argent doré a été exécuté par l'orfèvre parisien Placide Poussièlgue-Rusand, situé quai des Orfèvres et dont le poinçon a été insculpé en 1847 et biffé en 1889.
Vue d'ensemble de la boîte.
Cet ostensoir est un don de l'empereur Napoléon III à la paroisse de Lascabanes en 1870. Il a été exécuté par l'orfèvre parisien Trioullier et fils, fournisseur attitré des chapelles impériales.
Vue d'ensemble.
Ce pupitre-thabor en laiton de style néo-gothique date de la 2e moitié du 19e siècle.
Vue d'ensemble.
Cette bourse de corporal isolée date du 19e siècle.
Vue d'ensemble de l'étole, du manipule, de la bourse de corporal et du voile de calice.
Cet ornement violet complet date du 19e siècle. Il était utilisé pour les temps de pénitence (Carème, Avent).
Vue d'ensemble.
Cette statuette en plâtre de Notre-Dame de Lourdes a été éditée par le fabricant toulousain Lance et acquise par la paroisse en 1896.
Vue d'ensemble.
Cette navette à encens en bronze argenté et au décor fleuri date du 19e siècle.
Vue d'ensemble.
Soeur Thérèse de l'Enfant-Jésus et de la Sainte-Face, également connue sous les appellations sainte Thérèse de Lisieux, sainte Thérèse de l'Enfant-Jésus ou encore la petite Thérèse, est une religieuse carmélite française née à Alençon le 2 janvier 1873 et morte à Lisieux le 30 septembre 1897. Elle fut béatifiée en 1923 par Pie XI et canonisée en 1925 par Pie XI.£Ce modèle en
Vue d'ensemble du plat.
L'essentiel de la mise en place du mobilier actuel date de la seconde moitié du 19e siècle ou lui est postérieure. L'inventaire des biens de l'église de 1906, consécutif à la loi de séparation de l'Eglise et de l'Etat de 1905, indique que l'église possédait une chaire à prêcher aujourd'hui disparue. Un livre de paroisse, rédigé par plusieurs curés de la paroisse dans la première moi

Illustrations


Lascabanes (Lot), église paroissiale Saint-Georges.
Référence : IVR73_20114604978NUCA - Vue d'ensemble du site depuis le nord-ouest. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Lascabanes (Lot), église paroissiale Saint-Georges.
Référence : IVR73_20114604979NUCA - Vue du chevet depuis le sud-est. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Lascabanes (Lot), église paroissiale Saint-Georges.
Référence : IVR73_20114604980NUCA - Elévation sud, portail. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Lascabanes (Lot), église paroissiale Saint-Georges.
Référence : IVR73_20114604981NUCA - Vue intérieure depuis l'ouest. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Lascabanes (Lot), église paroissiale Saint-Georges.
Référence : IVR73_20114604982NUCA - Arc triomphal, base nord. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Lascabanes (Lot), église paroissiale Saint-Georges.
Référence : IVR73_20114604983NUCA - Choeur, élévation sud : niche. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Lascabanes (Lot), église paroissiale Saint-Georges.
Référence : IVR73_20114604984NUCA - Choeur, élévation nord, porte. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Lascabanes (Lot), église paroissiale Saint-Georges.
Référence : IVR73_20114604985NUCA - Nef et chapelle sud vues depuis le choeur. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Lascabanes (Lot), église paroissiale Saint-Georges.
Référence : IVR73_20114604986NUCA - Nef vue depuis le choeur. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Lascabanes (Lot), église paroissiale Saint-Georges.
Référence : IVR73_20114604987NUCA - Chapelle des fonts, élévation ouest : cuve baptismale. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Lascabanes (Lot), église paroissiale Saint-Georges.
Référence : IVR73_20114604988NUCA - Chapelle des fonts, élévation ouest : cuve baptismale. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Lascabanes (Lot), église paroissiale Saint-Georges.
Référence : IVR73_20114604989NUCA - Chapelle des fonts, monument aux morts. Toile peinte signée J.-L. Lafon, 1922. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Lascabanes (Lot), église paroissiale Saint-Georges.
Référence : IVR73_20114605034NUDA - Extrait du plan cadastral 2011 B03. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Documents liés

Bibliographie :
Clary (Abbé), Dictionnaire des paroisses du diocèse de Cahors, Cahors, Imp. Tardy, 1986, p. 159-160.
Lartigaut (Jean), Le Quercy après la Guerre de Cent Ans (vers 1440 - vers 1500). Aux origines du Quercy actuel, Cahors, Editions Quercy-Recherche, 2000, p. 274.

Informations complémentaires

Nom du pays :
Pays de Cahors et du sud du Lot
Référence :
IA46101277
Copyright :
(c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot
Rédacteur(s) :
Séraphin Gilles ; Scellès Maurice
Date de publication :
2011
Date de mise à jour :
2013/10/03
Conseil général du Lot