Recherche en cours...


Accueil > Rechercher > Recherche Base de données

Recherche

prieuré de bénédictins Saint-Gilles

Une charte du cartulaire de Beaulieu signale, dès le début du Xe siècle, une chapelle Saint-Pierre dans la villa ad illas Macerias qui prend au XIe siècle le nom de Bonnavila.

Historique

Datation principale :
12e siècle ; 4e quart 19e siècle
Commentaire historique :
Une charte de 926 du cartulaire de Beaulieu signale une chapelle Saint-Pierre dans la villa ad illas Macerias, qui prend au 11e siècle le nom de Bonnavila. Un prieuré est alors constitué avec une église sous le vocable de Saint-Gilles. Le baron Hugues II de Castelnau contesta souvent les droits et les bénéfices du prieuré à l'abbaye de Beaulieu. De l'église du 12e siècle seules en subsistent aujourd'hui les parties orientales, la nef ayant été entièrement reconstruite en 1885.
Notice succincte :
Une charte du cartulaire de Beaulieu signale, dès le début du Xe siècle, une chapelle Saint-Pierre dans la villa ad illas Macerias qui prend au XIe siècle le nom de Bonnavila. Un prieuré est alors constitué avec une église sous le vocable de Saint-Gilles. Le baron Hugues II de Castelnau contesta souvent les droits et les bénéfices du prieuré à l'abbaye de Beaulieu. L'église se compose d'une nef unique d'une travée, d'un transept saillant sur chaque bras duquel s'ouvrent une chapelle orientée, un choeur et une abside en hémicycle. Les parties orientales appartiennent au 12e siècle comme en témoignent le décor sculpté, rinceaux de palmettes ou tresses d'entrelacs qui ornent les chapiteaux bagués, et les bases des colonnes. Au chevet, une belle série de modillons, sculptés avec verve, complète cet ensemble. On ignore tout de la nef romane tombée en ruines au début du XIXe siècle. La travée de nef actuelle a été reconstruite en 1885. En 1950, une partie du cimetière a été supprimée devant la façade afin de mettre l'église en valeur.

Description

Matériaux et mise en oeuvre :
calcaire ; pierre de taille
Matériaux de la couverture :
tuile plate ; tuile mécanique ; calcaire en couverture
Plan :
plan en croix latine
Vaisseau(x) et étage(s) :
1 vaisseau
Voûtes :
voûte en berceau plein-cintre ; voûte d'arêtes ; cul-de-four
Forme de la couverture :
toit à longs pans ; pignon découvert ; croupe ronde
Commentaire descriptif :
L'église romane était un grand édifice, peut-être à trois vaisseaux. Deux absidioles, qui ouvraient sur les bras du transept, encadraient l'abside. La reconstruction de la fin du 19e siècle en a considérablement réduit les dimensions : les bras du transept ont été raccourcis et la nef réduite à un seul vaisseau. Les bâtiments conventuels du prieuré ne sont pas connus.
Technique du décor :
sculpture
Représentation :
entrelacs ; tête d'homme ; ornement animal ; ornement végétal rosace ; billette
Précision sur la représentation :
Bases et chapiteaux sont sculptés d'entrelacs et de motifs végétaux, les modillons de corniche de têtes humaines ou animales et de gros fruits grenus. Le soffite de la corniche est orné de rosaces ; les cordons sont animés de billettes.

Localisation

Commune :
Prudhomat
Lieu-dit ou secteur urbain :
Bonneviole
Aire d'étude :
Lot
Milieu d'implantation :
en écart

Oeuvres liées

Vue d'ensemble du tabernacle.
L'autel majeur et son tabernacle en bois sculpté et doré pourraient dater de la fin du 18e ou du début du 19e siècle.
Vue d'ensemble de la patène.
Cet ensemble calice et patène a été exécuté par un orfèvre non identifié au milieu du 19e siècle, après 1838.
Vue d'ensemble du calice.
Ce calice est l'oeuvre de l'orfèvre parisien Jean-Baptiste Garnier dont le poinçon fut insculpé le 23 juillet 1839.
Vue d'ensemble de la croix d'autel.
Cette croix d'autel en bronze au décor de fleur de lys pourrait dater de la seconde moitié du 18e siècle.
Vue d'ensemble du reliquaire monstrance de saint Martin.
Ce reliquaire-monstrance de saint Martin a été exécuté dans la seconde moitié du 19e siècle, comme l'indique le sceau de Mgr Grimardias, évêque de Cahors de 1866 à 1896 apposé sur l'authentique de la relique conservé dans la monstrance.
Vue d'ensemble de l'ostensoir-soleil.
Cet ostensoir-soleil en argent a été exécuté par un orfèvre parisien vraisemblablement au milieu du 19e siècle, après 1838.
Vue d'ensemble du ciboire.
Ce ciboire a été exécuté entre 1798 et 1809 par l'orfèvre parisien Jean Ange Joseph Loque, actif à partir de 1777 et jusque dans les années 1815-1820.
Vue d'ensemble du coffre.
Ce grand coffre en bois à motif de serviette pliée pourrait dater de la fin du 16e siècle ou du début du 17e siècle.
Vue d'ensemble de la statue : Vierge à l'Enfant.
Cette Vierge à l'Enfant en pierre calcaire, tronquée dans sa partie supérieure, pourrait datée de la fin du 15e siècle ou du début du 16e siècle.
Vue d'ensemble de la patène.
Le calice a vraisemblablement été exécuté au milieu du 19e siècle par l'association d'orfèvres lyonnais Favier Frères dont le poinçon a été insculpé entre 1824 et 1827 et biffé en 1976. La patène est l'oeuvre de Pierre Henri Favier, orfèvre parisien actif entre 1847 et 1890. Conservé dans le trésor de l'église Castelnau-Bretenoux depuis les années 1990, cet ensemble provient du p
Vue d'ensemble du calice et de la patène.
Le calice a été exécuté par l'atelier lyonnais Favier Frère associant François-Marie Favier à André Michel Favier. Leur poinçon a été insculpé le 12 août 1847 et biffé en 1870. La patène est l'oeuvre de Pierre Henri Favier, orfèvre parisien dont le poinçon a été insculpé entre 1824 et 1827 et biffé en 1976. Conservé dans le trésor de l'église Castelnau-Bretenoux depuis les
Vue d'ensemble du reliquaire.
Ce reliquaire-monstrance à la forme typiquement médiévale et gravé du monogramme du Christ IHS pourrait dater du 15e siècle. Conservé dans le trésor de l'église Castelnau-Bretenoux depuis les années 1990, il provient du prieuré de bénédictins Saint-Gilles à Bonneviole.
Vue d'ensemble de la châsse-reliquaire
Cette châsse reliquaire de style néo-gothique pourrat dater de la fin du 19e siècle. Elle reprend les archétypes de l'architecture gothique comme le gable à crossettes et pinacles.
Vue d'ensemble de l'ostensoir-soleil
Cet ostensoir-soleil en argent du milieu du 19e siècle a vraisemblablement été exécuté par l'atelier lyonnais Favier Frères dont le poinçon a été insculpé entre 1824 et 1827.

Illustrations


Prudhomat (Lot), prieuré de bénédictins Saint-Gilles.
Référence : IVR73_20064602859NUCA - Vue d'ensemble depuis le sud-ouest. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Prudhomat (Lot), prieuré de bénédictins Saint-Gilles.
Référence : IVR73_20064602860NUCA - Bras sud du transept, vu depuis le sud-ouest. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Prudhomat (Lot), prieuré de bénédictins Saint-Gilles.
Référence : IVR73_20064602861NUCA - Bras sud du transept, élévation sud. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Prudhomat (Lot), prieuré de bénédictins Saint-Gilles.
Référence : IVR73_20064602862NUCA - Bras sud du transept, élévation sud, détail : porte. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Prudhomat (Lot), prieuré de bénédictins Saint-Gilles.
Référence : IVR73_20064602863NUCA - Bras sud du transept, élévation sud, détail des parties hautes : piédroits d'une fenêtre disparue. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Prudhomat (Lot), prieuré de bénédictins Saint-Gilles.
Référence : IVR73_20064602864NUCA - Chevet, vue d'ensemble depuis l'est. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Prudhomat (Lot), prieuré de bénédictins Saint-Gilles.
Référence : IVR73_20064602865NUCA - Chevet, abside, détail : fenêtre d'axe. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Prudhomat (Lot), prieuré de bénédictins Saint-Gilles.
Référence : IVR73_20064602866NUCA - Chevet vu depuis le nord-est. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Prudhomat (Lot), prieuré de bénédictins Saint-Gilles.
Référence : IVR73_20064602867NUCA - Chevet, abside vue depuis l'est. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Prudhomat (Lot), prieuré de bénédictins Saint-Gilles.
Référence : IVR73_20064602868NUCA - Nef, élévation nord, fenêtre : chapiteaux en remploi ? - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Prudhomat (Lot), prieuré de bénédictins Saint-Gilles.
Référence : IVR73_20064602869NUCA - Vue intérieure. Voûte de la croisée de transept. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Prudhomat (Lot), prieuré de bénédictins Saint-Gilles.
Référence : IVR73_20064602870NUCA - Vue intérieure. Absidiole sud vue depuis le croisée. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Prudhomat (Lot), prieuré de bénédictins Saint-Gilles.
Référence : IVR73_20064602871NUCA - Vue intérieure. Base. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Prudhomat (Lot), prieuré de bénédictins Saint-Gilles.
Référence : IVR73_20064602872NUCA - Vue intérieure. Base. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Prudhomat (Lot), prieuré de bénédictins Saint-Gilles.
Référence : IVR73_20064602873NUCA - Vue intérieure. Abside, chapiteau nord. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Prudhomat (Lot), prieuré de bénédictins Saint-Gilles.
Référence : IVR73_20064602874NUCA - Vue intérieure. Croisée, angle sud-ouest. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Prudhomat (Lot), prieuré de bénédictins Saint-Gilles.
Référence : IVR73_20064602875NUCA - Vue intérieure. Arc d'entrée de l'absidiole sud, chapiteau sud. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Documents liés

Bibliographie :
Clary (Abbé), Dictionnaire des paroisses du diocèse de Cahors, Cahors, Imp. Tardy, 1986, 301 p., p. 37-38 ; Séraphin (Gilles), Aux origines de Castelnau-Bretenoux et Bonneviole : faux castelnau et vraie sauveté ?, dans Bulletin de la Société des Etudes du Lot, t. CXIX (1998), p. 275-280 ;

Informations complémentaires

Nom du pays :
Pays de la Vallée de la Dordogne lotoise
Référence :
IA46100559
Copyright :
(c) Inventaire Général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot ; (c) Pays de la vallée de la Dordogne lotoise
Rédacteur(s) :
Séraphin Gilles ; Scellès Maurice ; Pêcheur Anne-Marie
Date de publication :
2006
Date de mise à jour :
2015/01/30
Date de la protection :
1979/03/19 : inscrit MH partiellement
Référence de la notice M.H. :
PA00095186
Conseil général du Lot