Recherche en cours...


Accueil > Rechercher > Recherche Base de données

Recherche

église paroissiale Sainte-Marie-Madeleine

De l'église du 12e siècle subsiste l'abside précédée d'une travée droite. La chapelle nord, dédiée à la Vierge, date peut-être du 15e siècle ; la clef de la voûte porte

Historique

Datation principale :
12e siècle ; 15e siècle ; 19e siècle
Commentaire historique :
De l'église du 12e siècle subsiste l'abside précédée d'une travée droite. La chapelle nord, dédiée à la Vierge, date peut-être du 15e siècle ; la clef de la voûte porte un écu d'or à trois pals de gueules, proches des armoiries d'argent à trois pals de gueules des Robert de Lignerac, mais aucun membre de cette famille ne semble apparaître à Teyssieu. La date de construction de la chapelle sud, et du doublement de la chapelle nord, formant collatéraux, n'est pas connue. Le voûtement de la nef n'est peut-être pas antérieur au 19e siècle. D'après l'abbé Clary, l'église a été remaniée en 1859 et réparée en 1877 (1986). La sacristie néo-gothique est cependant datée de 1895. Les vitraux sont signés et datés : Louis Gesta de Toulouse, L. V. Gesta 1886, G. P. Dagrant Bordeaux 1910, Henri Gesta Toulouse 1923.

Description

Matériaux et mise en oeuvre :
granite ; pierre de taille ; moellon
Matériaux de la couverture :
tuile creuse ; ardoise
Vaisseau(x) et étage(s) :
1 vaisseau
Voûtes :
voûte en berceau plein-cintre ; voûte d'ogives ; cul-de-four ; voûte d'arêtes
Forme de la couverture :
toit à deux pans ; croupe ronde ; flèche carrée
Commentaire descriptif :
L'église est couverte de tuiles creuses à l'exception de l'abside, de la sacristie et du clocher qui sont couverts d'ardoises. Le chevet roman est construit en pierre de taille de granite. L'abside voûtée cul-de-four est épaulée par des contreforts rayonnants entre lesquels prennent place les fenêtres à tore, colonnettes et chapiteaux frustes ; elle est précédée d'une travée droite couverte par un berceau en plein-cintre. Deux chapelles à deux travées largement ouvertes sur la nef par des grandes arcades forment collatéraux. La 2e travée de la chapelle nord est couverte par une voûte d'ogives, sa première travée ainsi que la chapelle sud et la nef sont couvertes de voûtes d'arêtes. Un chapiteau roman de grande taille est remployé comme culot dans le mur nord de la nef.
Technique du décor :
sculpture ; peinture ; vitrail
Représentation :
entrelacs ; lion ; oiseau ; ornement végétal ; armoiries
Précision sur la représentation :
Un chapiteau roman en remploi dans la nef porte deux lionnes entrecroisées. Les chapiteaux et les base du choeur sont sculptés d'entrelacs, d'oiseaux et de végétaux stylisés. Armoiries non identifiées sur la clef de voûte de la chapelle nord : d'or à trois pals de gueules. La nef conserve les traces d'une litre funéraire, timbrée par endroits d'armoiries non identifiées : d'argent à la bande d'or bordée de gueules (?).

Localisation

Commune :
Teyssieu
Aire d'étude :
Lot
Référence cadastrale :
2005 A1 11
Milieu d'implantation :
en village

Oeuvres liées

Vue intérieure. Nef, élévation nord, litre funéraire, détail : armoiries sous la tribune.
Selon Valérie Rousset (op.cit), la litre funéraire aurait été peinte à l'occasion de l'office funèbre d'Anne de Noailles, seigneur de Teyssieu, mort le 15 février 1678.
Vue d'ensemble des fonts baptismaux.
Cette cuve baptismale en grès à l'allure frustre est difficilement datable. Il pourrait avoir été exécuté au 17e siècle, époque d'importants remaniements de l'édifice.
Vue d'ensemble du groupe sculpté.
Cette Vierge à l'Enfant en bois doré pourrait dater de la fin du 18e siècle ou du début du 19e siècle.
Vue d'ensemble de la Pietà.
On appelle Pietà ou Vierge de Pitié un thème artistique de l'iconographie chrétienne représentant la Vierge Marie pleurant son fils mort posé sur ses genoux avant la mise au tombeau. Celle-ci est en bois sculpté, peint et doré et pourrait dater du 16e siècle.
Vue d'ensemble de deux chandeliers.
Ces 4 chandeliers en bronze et dont la forme se retrouve fréquemment dans les églises lotoises pourraient dater du 18e siècle.
Vue d'ensemble du tableau : La Crucifixion.
Ce tableau représentant la Crucifixion reprend l'iconographie traditionnelle du thème, où le Christ, crucifié sur la croix, est entouré par Marie-Madeleine repentante, la Vierge Marie et saint Jean. Cette toile non signée présentent d'importantes similitudes stylistiques avec l'oeuvre du peintre cantalou F. Castel actif des années 1770 à 1810.
Vue d'ensemble du bénitier.
Ce bénitier réemploie en partie médiane une clef de voute ornée du monogramme du Christ I.H.S. imbriqué qui pourrait dater de la fin du 15e siècle ou du début du 16e siècle. La recomposition de l'ensemble date vraisemblablement du 19e siècle.
Vue d'ensemble du tableau : Le saint Sacrement apparaissant à un évêque.
Cette huile sur toile, à l'exécution gauche, représente Le saint Sacrement apparaissant à un évêque. Il pourrait dater de la fin du 18e siècle ou du début du 19e siècle.
Vue d'ensemble du fauteuil de célébrant.
Ce fauteuil de célébrant - ou cathèdre - aux pieds galbés et aux lignes courbes et chantournés est caractéristique du style Louis XV et date vraisemblablement du 18e siècle.
Vue d'ensemble de la chaire à prêcher.
Cette chaire à prêcher suspendue au décor de panneaux chantournée et peinte d'une colombe, symbole du saint Esprit, pourrait dater du 18e siècle.
Vue de détail de la signature : "Gasperi Tobia / 1883".
Le tableau, signé Gasperi Tobia et daté de 1883, représente Marie-Madeleine priant sans doute près de la grotte de Sainte-Baume où elle vécu dans la prière et la méditation à la fin de sa vie. Le peintre d'origine italienne vécu plusieurs années à Vayrac (46).
Vue d'ensemble du revers de la bannière : Le don du rosaire à sainte Catherine et saint Dominique.
Cette bannière de procession double face porte la date de 1825. Elle est remarquable par la qualité de son décor peint, décor repris dans les deux tableaux qui surmontent les autels secondaires des chapelles latérales et dont l'un deux est peint par Tobia Gasperi en 1883.
Vue d'ensemble de la station 14.
Ce chemin de croix a été réalisé en 1841 par un membre de la dynastie de peintres Peuch, installé à Salers dans le Cantal depuis 1755. Entre les années 1820 et 1840, Rigaud Peuch et ses deux fils, Jean premier et Jean second, répondent à une importante demande d'oeuvres religieuses : tableaux, retables, chemins de croix, etc.
Vue d'ensemble de l'avers de la croix de procession.
Cette croix de procession, de fabrication artisanale et au décor de fleurs de lys, pourrait dater du 18e siècle.

Illustrations


Teyssieu (Lot), église paroissiale Sainte-Marie-Madeleine.
Référence : IVR73_20064602192NUCA - Ensemble vu depuis le nord. A gauche, la tour du château. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Teyssieu (Lot), église paroissiale Sainte-Marie-Madeleine.
Référence : IVR73_20064602201NUCA - Abside, détail : fenêtre. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Teyssieu (Lot), église paroissiale Sainte-Marie-Madeleine.
Référence : IVR73_20064602202NUCA - Chevet vu depuis le sud-est. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Teyssieu (Lot), église paroissiale Sainte-Marie-Madeleine.
Référence : IVR73_20064602203NUCA - Vue intérieure. Nef et choeur vus depuis l'ouest. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Teyssieu (Lot), église paroissiale Sainte-Marie-Madeleine.
Référence : IVR73_20064602204NUCA - Vue intérieure. Abside, arc triomphal : base de la demi-colonne sud. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Teyssieu (Lot), église paroissiale Sainte-Marie-Madeleine.
Référence : IVR73_20064602205NUCA - Vue intérieure. Abside, chapiteaux des arcatures des fenêtres nord et est. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Teyssieu (Lot), église paroissiale Sainte-Marie-Madeleine.
Référence : IVR73_20064602206NUCA - Vue intérieure. Abside, élévation sud : base de l'arcature basse. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Teyssieu (Lot), église paroissiale Sainte-Marie-Madeleine.
Référence : IVR73_20064602207NUCA - Vue intérieure. Nef et bas-côté sud vus depuis le choeur. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Teyssieu (Lot), église paroissiale Sainte-Marie-Madeleine.
Référence : IVR73_20064602208NUCA - Vue intérieure. Bas-côté nord : voûte de la chapelle de la troisième travée. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Teyssieu (Lot), église paroissiale Sainte-Marie-Madeleine.
Référence : IVR73_20064602209NUCA - Vue intérieure. Bas-côté nord, troisième travée : chapiteau de l'angle nord-ouest. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Teyssieu (Lot), église paroissiale Sainte-Marie-Madeleine.
Référence : IVR73_20064602210NUCA - Vue intérieure. Nef, élévation nord : chapiteau roman en remploi à la retombée des voûtes. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Teyssieu (Lot), église paroissiale Sainte-Marie-Madeleine.
Référence : IVR73_20064602211NUCA - Clef de voûte ornée de l'IHS, remployée dans le pied du bénitier. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Teyssieu (Lot), église paroissiale Sainte-Marie-Madeleine.
Référence : IVR73_20064602213NUCA - Portail ouest. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Teyssieu (Lot), église paroissiale Sainte-Marie-Madeleine.
Référence : IVR73_20064602214NUCA - Clocher-tour, élévation ouest. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Documents liés

Bibliographie :
Clary (Abbé), Dictionnaire des paroisses du diocèse de Cahors, Cahors, Imp. Tardy, 1986, 301 p., p. 283-284.

Informations complémentaires

Nom du pays :
Pays de la Vallée de la Dordogne lotoise
Référence :
IA46100471
Copyright :
(c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot
Rédacteur(s) :
Séraphin Gilles ; Scellès Maurice
Date de publication :
2005
Date de mise à jour :
2013/10/03
Date de la protection :
1992/11/23 : inscrit MH
Référence de la notice M.H. :
PA00095309
Conseil général du Lot