Recherche en cours...


Recherche

demeure

Le manoir, la grange-étable primitive et une maison de jardinier figurent sur le cadastre de 1832. La structure en équerre du manoir paraît d'origine. L'édifice prit de l'ample

Historique

Datation principale :
1ère moitié 19e siècle ; 1er quart 20e siècle
Datation secondaire :
14e siècle (?)
Auteur de l'oeuvre :
Bories Paul (architecte)
Commentaire historique :
Le manoir, la grange-étable primitive et une maison de jardinier figurent sur le cadastre de 1832. La structure en équerre du manoir paraît d'origine. L'édifice prit de l'ampleur au début 20e siècle avec l'adjonction sur les élévations postérieure et latérale d'une galerie couverte surmontée d'une terrasse. La tour avec toit à l'impériale est contemporaine de la galerie. Ces extensions ont été réalisées au début des années 1920 par l'architecte Paul Bories.
Toutes les autres constructions s'échelonnent de la fin du 19e siècle aux années 1920. De ces décennies datent la destruction de la maison du jardinier, l'amputation au nord-ouest de la grange-étable primitive et son prolongement au sud-est. Dès lors, le bâtiment devient remise et conciergie. La création d'une ferme plus vaste avec grange-étable, bergerie et logis de ferme a suivi. Après un incendie survenu en 1945, le logement du fermier est reconstruit. Après la Seconde Guerre mondiale, la grange-étable accolée à l'élévation postérieure du logis est réduite pour être intégrée à une laiterie.Aucune activité agricole n'a perduré. Le moulin de Merlançon fournissait l'électricité au domaine jusqu'au milieu du 20e siècle.

Description

Matériaux et mise en oeuvre :
calcaire ; grès ; moellon ; pan de bois ; enduit
Matériaux de la couverture :
tuile creuse ; tuile mécanique ; tuile plate ; ardoise
Vaisseau(x) et étage(s) :
rez-de-chaussée ; en rez-de-chaussée ; 2 étage carrés ; étage de comble ; comble à surcroît
Elévation extérieure :
élévation à travées ; élévation ordonnancée à travées
Forme de la couverture :
terrasse ; toit à longs pans ; toits à longs pans brisés ; toit à l'impériale ; toit en pavillon ; croupe ; pignon couvert
Escalier :
escalier de distribution extérieur : escalier droit, en maçonnerie
Commentaire descriptif :
Trois ensembles se détachent du domaine. Le premier ensemble est celui des parties domestiques avec le manoir et la conciergerie. Le second comprend la ferme située en bordure de la route départementale n° 662. Le troisième ensemble inclut le parc, la chapelle et la fontaine : ces deux derniers sont édifiés à l'écart du manoir et de la ferme. L'élément le plus ancien du domaine provient d'un bassin depuis comblé. Il s'agit d'une fontaine quadrilobée, en grès, datant probablement du 14e siècle. Avant de rejoindre le manoir, le passage principal passe devant la conciergerie, vestige de l'ancienne grange-étable. Sur son élévation postérieure la conciergerie est à pans de bois au niveau de l'étage. La galerie du rez-de-chaussée a été condannée. Bâtie en rez-de-chaussée, la bergerie porte un toit à croupes couvert en tuile creuse. L'actuelle grange-étable est un vaste bâtiment couvert en tuile mécanique. Lui est accolé le logis de ferme. Surplombant le moulin de Merlançon, un belvédère (parc. 375) couvert en tuile plate permettait de veiller sur la vallée du Célé et le village de Ceint-d'Eau. Cet édicule serait contemporain de la ferme.
Edifié sur un plan en équerre, le manoir comprend quatre niveaux. Le rez-de-chaussée n'est pas habité et abrite la cave. Sur l'élévation antérieure, un escalier droit dessert l'entrée du manoir au premier étage. Le dernier niveau correspond à l'étage de comble. Une corniche en grès soutient l'égout. Les combles sont mansardés et percés de lucarnes à fronton-pignon. Deux grands frontons-pignons ornent l'élévation sud-ouest. Les élévations sont à travées : l'élévation sud-est est ordonnancée. Un toit à longs pans brisés couvert en ardoise coiffe le corps principal du manoir. La transition avec les ajouts des années 1920 s'effectue par une tour coiffée d'un toit à l'impériale. Au second étage, la tour fait jonction entre la loggia de l'élévation antérieure et l'étage couvrant la galerie. Les extensions que sont la tour et la galerie ceinturent l'élévation postérieure nord-ouest, l'élévation latérale sud-est et la tour. Située au premier étage, la galerie est vitrée sur l'élévation postérieure. La terrasse nord-ouest du second étage couvre la galerie. Quant à la terrasse latérale, elle s'ouvre au niveau du comble.

Localisation

Commune :
Figeac
Lieu-dit ou secteur urbain :
Castellet (le)
Aire d'étude :
Figeac périphérie
Référence cadastrale :
1832 D 592, 593 ; 1968 D 375, 381, 382
Milieu d'implantation :
isolé

Oeuvres liées

Tympan ajourée de la chapelle, vu de l'intérieur. Le vitrail représente la nuée céleste.
Une noyade dans un bassin en 1919 provoqua l'édification, peu après, de la chapelle sur les lieux mêmes de l'accident. Le vitrail du choeur porte la signature du peintre verrier, qui n'a pas été lue.

Illustrations


Figeac (Lot), demeure.
Référence : IVC46102_20074600115NUCA - Vue du domaine longeant la route départementale n° 662. De gauche à droite, la maison du jardinier, les portails, la bergerie et la grange-étable forment l'enceinte extérieure du domaine. - Galinon, Christophe, (c) Service du patrimoine, Ville de Figeac ; (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Figeac (Lot), demeure.
Référence : IVC46102_20074600116NUCA - Entrée principale du domaine et maison du jardinier depuis le nord-est. - Galinon, Christophe, (c) Service du patrimoine, Ville de Figeac ; (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Figeac (Lot), demeure.
Référence : IVC46102_20074600117NUCA - Bergerie en moellons de calcaire. La toiture à croupes est couverte en tuile creuse. - Galinon, Christophe, (c) Service du patrimoine, Ville de Figeac ; (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Figeac (Lot), demeure.
Référence : IVC46102_20074600118NUCA - Logement du fermier depuis le sud-ouest. - Galinon, Christophe, (c) Service du patrimoine, Ville de Figeac ; (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Figeac (Lot), demeure.
Référence : IVC46102_20074600119NUCA - Elévation postérieure de la conciergerie. Constituant la remise mitoyenne d'une grange-étable disparue, l'espace ouvert du rez-de-chaussée a été condamné afin d'y aménager la conciergerie. - Galinon, Christophe, (c) Service du patrimoine, Ville de Figeac ; (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Figeac (Lot), demeure.
Référence : IVC46102_20074600120NUCA - Parc du domaine depuis le nord-est (parc. 381). La fontaine quadrilobée est la principale curiosité du parc. La chapelle et la ferme apparaissent au second plan. - Galinon, Christophe, (c) Service du patrimoine, Ville de Figeac ; (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Figeac (Lot), demeure.
Référence : IVC46102_20074600121NUCA - Fontaine quadrilobée du parc (parc. 381). Datant probablement du 14e siècle mais de provenance inconnue, la fontaine est construite en grès. - Galinon, Christophe, (c) Service du patrimoine, Ville de Figeac ; (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Figeac (Lot), demeure.
Référence : IVC46102_20074600122NUCA - Fontaine quadrilobée en grès du domaine (parc. 381), détail. - Galinon, Christophe, (c) Service du patrimoine, Ville de Figeac ; (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Figeac (Lot), demeure.
Référence : IVC46102_20074600123NUCA - Vue du logis depuis l'est. - Galinon, Christophe, (c) Service du patrimoine, Ville de Figeac ; (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Figeac (Lot), demeure.
Référence : IVC46102_20074600124NUCA - Logis, aile nord, élévation antérieure, détail. Construite dans les années 1920, la tour coiffée d'un toit à l'impériale est l'oeuvre de l'architecte Paul Bories. - Galinon, Christophe, (c) Service du patrimoine, Ville de Figeac ; (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Figeac (Lot), demeure.
Référence : IVC46102_20074600125NUCA - Elévation postérieure du logis. Construite par Paul Bories dans les années 1920, la galerie couverte surmontée d'une terrasse occupe toute l'élévation. - Galinon, Christophe, (c) Service du patrimoine, Ville de Figeac ; (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Documents liés

Aucun document n'est lié à cette notice.


Informations complémentaires

Nom du pays :
Pays de Figeac, du Ségala au Lot-Célé
Référence :
IA46001015
Copyright :
(c) Service du patrimoine, Ville de Figeac ; (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées
Rédacteur(s) :
Hadjadj-Jadaud Julien
Date de publication :
2007
Date de mise à jour :
2013/02/10