Recherche en cours...


Recherche

château de la Grézette

Pierre de Massaut, seigneur d'Anglars, dénombre en 1504 pour Anglars, et divers droits dans des paroisses voisines dont Caillac, où il possède une maison avec jardin, tenus sans

Historique

Datation principale :
2e quart 16e siècle
Personne(s) liée(s) à l'histoire de l'oeuvre :
Ambert Jean-Jacques (habitant célèbre, général)
Commentaire historique :
Pierre de Massaut, seigneur d'Anglars, dénombre en 1504 pour Anglars, et divers droits dans des paroisses voisines dont Caillac, où il possède une maison avec jardin, tenus sans seigneurie de l'évêque de Cahors (L. d'Alauzier, 1984). Lagrézette n'apparaît qu'en 1540, lors d'un dénombrement effectué par son fils Gilibert de Massaut, grand archidiacre de Cahors, décédé en 1543. Sur la voûte de la chapelle figurent, aux côtés des armes des Massaut, celles d'Aloys ou de Paul de Caretto, successivement évêques de Cahors de 1514 à 1524 et de 1524 à 1553. La similitude des décors de l'hôtel construit à Cahors pour le grand archidiacre en 1527-1528 et du château de Lagrézette et l'absence de toute référence aux châteaux d'Assier ou de Montal invitent à attribuer à Gilibert de Massaut la construction de Lagrézette : le chantier a pu être ouvert dans les années 1520.
Après 1543, le château est occupé par Antoine de Massaut, un neveu de Gilibert, dont la trahison aurait facilité la prise du château épiscopal de Mercuès en 1562, et qui l'aurait vidé de ses meubles pour les porter à Lagrézette (G. Lacoste, 1886). En 1612, c'est un Bertrand de Malégat qui hommage à l'évêque pour Lagrézette, puis le château passe par alliance à Antoine de Lebrun, dont le descendant lègue le domaine en 1706 à Pierre Joseph de Belcastel. En 1774, le château est acheté par le marquis Alexandre de Malartic, dont la fille épouse en 1796 le général Jean-Jacques Ambert, ami de Murat, dont l'un des fils est deux fois député du Lot. A partir de 1859, Lagrézette change sept fois de mains jusqu'à son acquisition en 1980 par de nouveaux propriétaires qui le font alors restaurer et créent les jardins. Une étude précise serait nécessaire pour déterminer les modifications successives et les parties restaurées.

Description

Matériaux et mise en oeuvre :
calcaire ; moellon ; bois ; pan de bois
Matériaux de la couverture :
tuile plate
Plan :
plan régulier en U
Vaisseau(x) et étage(s) :
2 étages carrés ; étage de comble
Voûtes :
voûte à nervures multiples
Forme de la couverture :
toit à longs pans ; croupe ; toit conique ; toit polygonal ; toit à un pan
Escalier :
escalier hors-oeuvre : escalier en vis sans jour, en maçonnerie
Organisation végétale :
parterre de pièces coupées ; parterre de gazon ; labyrinthe de jardin ; groupe d'arbres ; pelouse
Commentaire descriptif :
Le château se compose d'un corps de logis principal rectangulaire, à deux étages et étage de comble, flanqué aux angles nord-est et sud-est de tours rondes, et de deux courtines (auxquelles sont aujourd'hui adossées des ailes basses) prolongées par des tours rondes, qui enferment la cour à l'ouest. A la façade sur cour est accolée une tour d'escalier polygonale, légèrement décentrée comme le plus souvent dans ce modèle de logis en vogue depuis le milieu du 15e siècle. Une chapelle, couverte d'une voûte d'ogives à nervures multiples courbes, occupe le premier niveau de la tour nord-ouest.
Comme à l'hôtel du grand archidiacre à Cahors, le décor sculpté appliqué aux portes, aux fenêtres et aux cheminées allie un décor encore gothique à des ornements à l'italienne.
Le pigeonnier, situé un peu à l'écart, est bâti en pan de bois sur six piles rondes en pierre.
Technique du décor :
peinture (étudiée dans la base Palissy) ; sculpture
Représentation :
armoiries ; ange ; femme ; hybride ; ornement végétal ; buste d'homme ; oiseau ; animal fantastique ; branche écotée
Précision sur la représentation :
Armoiries des Massaut sur la porte de l'escalier et sur la clef de voûte centrale de la chapelle : écartelé, aux 1 et 4 d'azur, aux 2 et 3 d'argent au lion d'azur. Sur les clefs secondaires de la voûte de la chapelle, armoiries des Caretto : d'or coticé de gueules à cinq pièces, timbré d'un casque à dextre et d'une crosse à senestre ; armoiries des Roux: palé (d'argent et d'azur) de six pièces ; armoiries des Briançon : de gueules à trois fasces ondées d'argent.
Etat de conservation :
restauré

Localisation

Commune :
Caillac
Lieu-dit ou secteur urbain :
Château de Lagrézette
Référence cadastrale :
1811 B2 745 ; 747, 748 ; 2014 B02 836, 830
Milieu d'implantation :
isolé

Oeuvres liées

Aucun dossier n'est lié à cette notice.


Illustrations


Caillac (Lot), château de la Grézette.
Référence : IVR73_20034601147NUCA - Cheminée de la grande salle du deuxième étage. - Poitou, Philippe, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Caillac (Lot), château de la Grézette.
Référence : IVR73_20034601177NUCA - Tour nord-ouest, vue depuis le sud-ouest. - Poitou, Philippe, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Caillac (Lot), château de la Grézette.
Référence : IVR73_20034601178NUCA - Tour nord-ouest, vue depuis le sud-est. - Poitou, Philippe, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Caillac (Lot), château de la Grézette.
Référence : IVR73_20034601179NUCA - Tour nord-ouest, élévation est : porte. - Poitou, Philippe, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Caillac (Lot), château de la Grézette.
Référence : IVR73_20034601180NUCA - Corps principal, élévation ouest sur la cour. - Poitou, Philippe, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Caillac (Lot), château de la Grézette.
Référence : IVR73_20034601181NUCA - Vue depuis l'ouest. - Poitou, Philippe, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Caillac (Lot), château de la Grézette.
Référence : IVR73_20144604438NUCA - Extrait du plan cadastral 1811 B2. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Caillac (Lot), château de la Grézette.
Référence : IVR73_20144604759NUCA - Extrait du plan cadastral 2014 B02. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Documents liés

Bibliographie :
Lacoste (Guillaume), Histoire générale de la province de Quercy, Cahors, Girma, t. IV, 1886, p. 161-162.
Roudié Paul, Château et manoirs : de l'éclat de la Renaissance à la vogue du néo-classique, dans Vieilles Maisons Françaises. Lot. Patrimoine historique, n° 103, juillet 1984, p. 33-43.
Alauzier (Louis d'), Le dénombrement de 1504 en Quercy pour le ban et l'arrière-ban, dans Bulletin de la Société des Etudes du Lot, t. CV, 1984, p. 249.
Didon (Catherine), Châteaux, manoirs et logis. Le Lot, Chauray, Ed. Patrimoine medias, 1996, p. 250-251.
Bourrières (Corinne), La famille Massaut : les armoiries du château de la Grézette, dans Quercy Recherche, n° 97, 1999, p. 14-17.
Rousset (Valérie), Le château de Lagrézette (Caillac), Conseil général du Lot, notice numérique, 2006.

Informations complémentaires

Nom du pays :
Pays de Cahors et du sud du Lot
Référence :
IA46000432
Copyright :
(c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot
Rédacteur(s) :
Séraphin Gilles ; Scellès Maurice
Date de publication :
2013
Date de mise à jour :
2015/01/02
Date de la protection :
1982/10/21 : classé MH partiellement
Référence de la notice M.H. :
PA00095030
Eléments protégés :
chapelle ; pigeonnier ; salle à manger ; cheminée ; escalier ; élévation ; toiture ; décor intérieur
Conseil général du Lot