Recherche en cours...


Accueil > Rechercher > Recherche Base de données

Recherche

château de la Pannonie

Le lieu de la Pannonie apparaît dans les textes en 1286 avec la mention d'une "grange" de l'abbaye cistercienne d'Obazine ; on a encore mention en 1304 et 1315, de rentes sur une

Historique

Datation principale :
2e moitié 15e siècle (?) ; 2e quart 16e siècle ; 2e quart 17e siècle
Année(s) :
1864
Justification de la datation :
porte la date
Commentaire historique :
Le lieu de la Pannonie apparaît dans les textes en 1286 avec la mention d'une "grange" de l'abbaye cistercienne d'Obazine ; on a encore mention en 1304 et 1315, de rentes sur une terre du domaine et sur la grange (J. Calmon, 1957). Après la guerre de Cent ans, la Pannonie est arrentée à une famille de marchands de Rocamadour, les Carreta ou de Lagrange : en 1458, c'est Pierre de Lagrange qui fait une reconnaissance de cens à l'abbaye d'Obazine pour toute la paroisse de Saint-Cyr-d'Alzou, la grange de la Pannonie et des terres de la Salvatte (J. Lartigaut, 2001). La première mention connue du "repaire" est de 1535 ; noble Michel de Lagrange, dit Carretta, est alors qualifié de seigneur de la Pannonie, et devenu seul maître du repaire en 1546, il sollicite l'autorisation de l'abbé d'Obazine pour l'agrandir et le mettre en défense, et obtient de pouvoir "faire édifier au repaire de la Pannonie, des tours-canonnières, créneaux et autres forteresses pour sa défense et seureté, même de faire bâtir des pigeonniers sans préjudice aux droits de l'abbaye" (J. Calmon, 1957).
L'aile orientale pourrait appartenir au repaire qui aurait été édifié peu après l'acquisition de la Pannonie par les Lagrange, dans la seconde moitié du 15e siècle. Les croisées moulurées des élévations est et ouest, dont les allèges sont munies de trous de tir, résultent en revanche des travaux réalisés vers 1546.
Les habitants de la Pannonie se plaignant de l'éloignement de l'église paroissiale Saint-Cyr d'Alzou, Jean Magdelon de Lagrange fait bâtir, dans le deuxième quart du 17e siècle, une nouvelle église à côté du château. Il meurt criblé de dettes en 1655 et ses biens sont saisis en 1656. En 1685, la Pannonie est achetée par Pierre-Antoine Vidal de Lapize de Lunegarde, qui en prend possession en 1687. Les Vidal de Lapize en sont restés propriétaires jusqu'à la fin du 19e siècle, le château passant alors aux Saint-Vincent par le mariage en 1886 de Marie-Thérèze de Vidal de Lapize et de Félix de Saint-Vincent (J. Calmon, 1957). Vers 1725, Antoine et Pierre de Vidal de la Pize font construire l'aile ouest. Mais c'est la construction de la façade sud, en 1765, qui transforme véritablement l'édifice en château de plaisance : Antoine Vidal de Lapize, seigneur de la Pannonie et de Saint-Projet, et son épouse Anne d'Arnis ont sans doute été conseillés par Jacques Rigal de Caulet, conseiller secrétaire du roi, qui aurait fourni quantité de plans et même des meubles (J. Calmon, 1957) ; Antoine Vidal de Lapize y fait installer en 1780 un ensemble de peintures sur bois et sur toile provenant du château de Saint-Sulpice.
Au milieu du 19e siècle, l'église est agrandie (la sacristie porte la date de 1864) pour Marie Louis Charles Vidal de Lapize qui fait en outre restaurer le château et aménager un grand parc à l'anglaise devant la façade sud.

Description

Matériaux et mise en oeuvre :
calcaire ; moellon ; enduit
Matériaux de la couverture :
ardoise ; calcaire en couverture ; tuile mécanique
Plan :
plan régulier en U
Vaisseau(x) et étage(s) :
sous-sol ; 1 étage carré ; étage de comble
Voûtes :
voûte en berceau plein-cintre ; voûte d'arêtes ; voûte d'ogives
Elévation extérieure :
élévation ordonnancée
Forme de la couverture :
toit à longs pans ; croupe ; toit à longs pans brisés ; croupe brisée ; toit en pavillon ; croupe polygonale
Commentaire descriptif :
Le château de la Pannonie se signale surtout par sa grande façade classique, à avant-corps central en légère saillie surmonté d'un fronton triangulaire.
Le seul corps de bâtiment antérieur au 18e siècle est l'aile orientale, dont les croisées à encadrements moulurés semblent repercées alors que celles à encadrement simplement chanfreinés paraissent bien liées aux maçonneries d'origine. L'élévation sur cour montre deux arrachements de murs correspondant à une aile nord en retour disparue. A l'angle nord-est, deux autres arrachements de murs pourraient correspondre à une tour : le pan de mur biais auxquels ils sont liés ne montre cependant aucune trace de porte donnant sur le logis.
Technique du décor :
peinture (étudiée dans la base Palissy) ; décor stuqué
Représentation :
ornement végétal ; trophée ; armoiries
Précision sur la représentation :
Sur l'imposte du portail d'entrée sur la cour (d'après J. Calmon, 1957), armoiries des Lapize : d'or à la bande de gueules et à la bordure de sable chargée de sept étoiles d'or ; armoiries d'Anne d'Arnis : d'azur à la fasce ondée d'argent surmontée en chef d'un aigle aux ailes éployées d'or.
Les décors de gypserie des salons sont constitués de cadres moulurés, ornés de motifs végétaux, de trophées et de médaillons.

Localisation

Commune :
Couzou
Lieu-dit ou secteur urbain :
Pannonie (la)
Aire d'étude :
Lot
Référence cadastrale :
1825 A1 74, 75, 75bis, 81 ; 2013 AD 192, 193, 194, 195
Milieu d'implantation :
en écart

Oeuvres liées

Extrait du plan cadastral 2013 AD.
Jean Vidal de Lapize accède durant le 1er quart du 18e siècle à de hautes charges au Parlement de Toulouse : il épouse en 1713 Marie-Antoinette de Puymisson, de lignée parlementaire, et devient Garde des Sceaux. Cette accession sociale est sans doute à l'origine du renouveau du domaine. Vers 1725, les deux frères de Jean, Pierre et Antoine, entreprennent la construction de l'aile ouest du c
L'ensemble des peintures sur bois et sur toile du château de la Pannonie provient du château de Saint-Sulpice (canton de Cajarc), acquis en 1780 par Antoine Vidal de Lapize. Le décor, qui semble dater du 17e siècle, fut installé dans les anciens appartements de son épouse.£D'autres éléments de décor, d'une provenance inconnue, sont exposés dans l'escalier ou gardés dans les combles.

Illustrations


Couzou (Lot), château de la Pannonie.
Référence : IVR73_20134604995NUCA - Bâtiment en ruines, détail d'un bois de la cheminée. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Couzou (Lot), château de la Pannonie.
Référence : IVR73_20134604983NUCA - Vue des élévations sur cour du château, depuis le nord. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Couzou (Lot), château de la Pannonie.
Référence : IVR73_20134604984NUCA - Aile est, élévation sur la cour. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Couzou (Lot), château de la Pannonie.
Référence : IVR73_20134604985NUCA - Aile est, élévation sur la cour, détail. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Couzou (Lot), château de la Pannonie.
Référence : IVR73_20134604986NUCA - Aile est, élévation sur la cour, détail : arrachement d'un mur et croisée. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Couzou (Lot), château de la Pannonie.
Référence : IVR73_20134604987NUCA - Aile est, élévation nord. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Couzou (Lot), château de la Pannonie.
Référence : IVR73_20134604988NUCA - Aile est, angle nord-est. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Couzou (Lot), château de la Pannonie.
Référence : IVR73_20134604989NUCA - Aile est, élévation est, détail : croisée. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Couzou (Lot), château de la Pannonie.
Référence : IVR73_20134604990NUCA - Communs, au sud du "padouan" : bâtiment antérieur à 1825, élévation nord. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Couzou (Lot), château de la Pannonie.
Référence : IVR73_20134604991NUCA - Communs, au sud du "padouan", vus depuis l'ouest. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Couzou (Lot), château de la Pannonie.
Référence : IVR73_20134604992NUCA - Eglise vue depuis le sud-est. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Couzou (Lot), château de la Pannonie.
Référence : IVR73_20134604993NUCA - Eglise, élévation sud : portail et clocher. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Couzou (Lot), château de la Pannonie.
Référence : IVR73_20134604994NUCA - Bâtiment en ruines : cheminée. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Couzou (Lot), château de la Pannonie.
Référence : IVR73_20134604996NUCA - Extrait du plan cadastral 2013 AD. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Couzou (Lot), château de la Pannonie.
Référence : IVR73_20134604998NUCA - Extrait du plan cadastral 1825 A1. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Documents liés

Bibliographie :
Calmon (Jean), La Pannonie et ses seigneurs, dans Bulletin de la Société des Etudes du Lot, t. LXXVIII, 1957, p. 153-167.
Rocacher (Jean), Rocamadour et son pèlerinage. Etude historique et archéologique, Toulouse-Gramat, Privat - Association Les Amis de Rocamadour, 1979, vol. 1, p. 360-362.
Didon (Catherine), Châteaux, manoirs et logis. Le Lot, Chauray, Ed. Patrimoine medias, 1996, p. 158-159.
Lartigaut (Jean), Le Quercy après la guerre de Cent ans, Editions Quercy-Recherche, 2001, p. 560.
Rousset (Valérie), Le château de la Pannonie et l'église Saint-Cyr et Sainte-Juliette (Couzou), Conseil général du Lot, notice numérique, 2009.

Informations complémentaires

Nom du pays :
Parc Naturel Régional des Causses du Quercy
Sources :
A. D.R.A.C. de Midi-Pyrénées : dossier de recensement des Monuments historiques (par Dominique Watin-Grandchamp), 2012.
Référence :
IA46000274
Copyright :
(c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées
Rédacteur(s) :
Séraphin Gilles ; Scellès Maurice
Date de publication :
2013
Date de mise à jour :
2014/02/19
Date de la protection :
1992/07/20 : classé MH partiellement ; 2012/12/27 : inscrit MH partiellement
Référence de la notice M.H. :
PA00095061