Recherche en cours...


Recherche

cimetière

Le cimetière a été créé hors les murs, contre le rempart nord, en 1807. Il renferme une grande diversité de tombeaux édifiés entre le début du 19e siècle et la première
Oeuvre non localisée

Historique

Datation principale :
19e siècle ; 20e siècle
Auteur de l'oeuvre :
Huguelin (architecte)
Commentaire historique :
Le cimetière est créé hors les murs en 1807. Une première extension est réalisée vers 1840 et une seconde environ un siècle plus tard. Le premier agrandissement sert également de prétexte à une réglementation plus stricte de l'aménagement interne du cimetière, notamment l'alignement des concessions. Un repérage exhaustif a été réalisé sur les sections les plus anciennes avec un intérêt particulier pour les tombes antérieures à 1950. La plus ancienne tombe repérée date de 1818. Un tombeau dû à l'architecte Huguelin, et présenté dans l'Art funéraire de César Daly, a aujourd'hui disparu.
Notice succincte :
Le cimetière a été créé hors les murs, contre le rempart nord, en 1807. Il renferme une grande diversité de tombeaux édifiés entre le début du 19e siècle et la première moitié du 20e siècle. Les tombeaux du 19e siècle font référence à tous les styles architecturaux qui ont inspiré les artistes de l'époque, tandis que les toits en zinc qui couvrent de nombreuses tombes caractérisent l'art funéraire du début du 20e siècle. La partie la plus ancienne a gardé certains des caractères qui ont peut être fait dire à un voyageur du 19e siècle que le cimetière de Cahors était très pittoresque.

Description


Localisation

Commune :
Cahors
Aire d'étude :
Cahors faubourg
Référence cadastrale :
1971 BP 112
Milieu d'implantation :
en ville

Oeuvres liées

Ensemble vu de l'ouest.
Enclos contenant plusieurs tombes anonymes de sours carmélites du couvent de Cahors. Cette concession a été ouverte dès 1885.
Vue d'ensemble depuis le nord-ouest.
Le tombeau de la famille de Valon probablement édifié vers 1881, première date indiquée sur le monument lui-même. Il se signale par le kiosque en tôle qui protège la tombe, et représente bien, à ce titre, un type de tombe assez fréquent dans le cimetière de Cahors.
Vue d'ensemble depuis le nord-ouest.
Ce tombeau en fonte, en forme de cercueil, date probablement de la fin du 19e siècle.
Vue d'ensemble depuis le sud-est.
Le tombeau de la famille Julhia, érigé en 1873, est un bel exemple de monument funéraire presque entièrement en fer et fonte.
Vue d'ensemble depuis le sud-est
Exemple de tombe, de la 2e moitié du 19e siècle, dépourvue de dalle et entourée d'une grille basse en fer forgé prolongée par un portique sur lequel étaient accrochées les couronnes mortuaires.
Vue d'ensemble depuis le sud-ouest.
Tombe très originale du jardinier Jean Seguela, combinant une pierre dressée et des amphores qui, avec l'inscription en latin, évoquent l'Antiquité.
Vue d'ensemble.
Le tombeau de Marie Rouquie renvoie à un modèle de prie-dieu galbé présent à plusieurs reprises dans le cimetière de Cahors. Il date probablement de la 2e moitié du 19e siècle.
Vue d'ensemble.
La chapelle de la famille Gintrand adopte un style néo-roman. Elle a probablement été édifiée durant le 3e quart du 19e siècle.
Vitrail de la fenêtre d'axe, signé Lacoste à Cahors, 1856 : scène de la vie de saint Antoine.
Le tombeau de la famille Ferando mélange une architecture plutôt néo-romane avec quelques ornements qui s'apparentent à l'art gothique. Le peintre-verrier J. Lacoste a réalisé le vitrail qui est placé à l'intérieur de la chapelle.
Vue d'ensemble.
Tombeau en forme d'édicule baroque, à frontons curvilignes, érigé vers 1855 par Pierre Edoux, liquoriste, à la mémoire de sa famille. L'architecture de ce tombeau apparaît comme unique dans le cadre du cimetière de Cahors.
Vue d'ensemble depuis le nord-est.
Le tombeau de Ch. de Regourd de Vaxis, maire de Cahors et député du Lot, aujourd'hui détruit, était l'un des plus beaux exemples de l'architecture funéraire dans le cimetière de Cahors. Il fut érigé par son neveu en 1841.
Vue d'ensemble depuis le sud-ouest.
Tombeau d'inspiration antique d'Angélique de Cauze de Nazelle, épouse du comte de Chamisso, préfet du Lot. Il s'agit du plus ancien tombeau répertorié à ce jour dans le cimetière de Cahors.
Vue d'ensemble depuis le sud-ouest.
Tombeau à l'antique de Jean Baptiste Fournié et de Marie Secile Constan élevé vers 1831.
Vue d'ensemble depuis le nord-ouest.
Le tombeau de Rosalie et Victorine Fournié adopte la forme d'une pyramide, dans l'esprit des monuments antiques. Il date certainement du 4e quart du 19e siècle.
Vue d'ensemble depuis le nord-est.
Le tombeau du docteur A. Ausset est orné d'un portrait en marbre, du sculpteur cadurcien Cyprien-Antoine Calmon, daté de 1892.
Vue d'ensemble depuis le nord-est.
Ce tombeau de style néo-gothique, élevé pour le colonel de Valon, a été construit durant le 3e quart du 19e siècle.
Vue d'ensemble depuis le nord-est.
Tombeau de style néo-égyptien de la famille Favas et de Boysson. Il a probablement été élevé durant la 2e moitié du 19e siècle.
Vue d'ensemble.
Ce tombeau à amas de rocaille, surmontée d'une croix en ciment imitant le bois, est probablement de la fin du 19e siècle.
Vue d'ensemble depuis le nord-ouest.
Le tombeau de la famille Jacquet est aussi celui d'un franc-maçon de la loge des Arts Réunis.
Vue depuis le nord.
Tombeau de la famille Beragne-Garcia avec un médaillon sculpté signé de J. Campistron, marbrier sculpteur cadurcien. Il date probablement du 1er quart du 20e siècle.
Vue d'ensemble.
Tombeau de la famille Breton Campistron avec une stèle surmontée d'une croix drapée. Il date probablement du dernier quart du 19e siècle.
Vue d'ensemble.
Le tombeau élevé pour la famille Berton Calmels date certainement du 3e quart du 19e siècle. Il reprend la forme de la colonne tronquée dont nous trouvons quelques exemples dans le cimetière. Un des anciens maires de Cahors y est inhumé.
Vue de la face antérieure.
Le tombeau de la famille Jean Cangardel se présente sous la forme d'une chapelle avec une abside d'inspiration romane. Il date certainement du 3e quart du 19e siècle.
Vue d'ensemble.
Le tombeau de la famille Isac Delvincourt adopte la forme d'une chapelle. Il reprend plus particulièrement les principes ornementaux du gothique du 15e siècle. C'est un modèle qui a été repris au moins une fois à l'identique dans la section C19.
Vue d'ensemble.
Le tombeau de la famille Fargues Philip a pu être édifié à partir du dernier quart du 19e siècle. Il appartient aux modèles des tombeaux couverts et son originalité provient du travail de ferronnerie avec ornementation végétale sur l'avant du toit.
Vue d'ensemble.
Le tombeau de la famille Boudousquie date probablement du 3e quart du 19e siècle. C'est un modèle assez fréquent dans la seconde moitié du 19e siècle qui se décline sous des formes plus ou moins travaillées.
Vue d'ensemble.
Le tombeau de la famille Cadar a certainement été aménagé entre la fin du 19e siècle et le 1er quart du 20e siècle. Ce modèle de la tombe en terre entourée par une structure en fer représente une grande part des tombes modestes édifiées à cette période.
Vue d'ensemble.
Le tombeau de Catherine Colette Coulet Jausserand reprend une forme simple de l'architecture funéraire antique. Il s'agit du plus ancien tombeau conservé en l'état depuis 1822.
Vue d'ensemble.
Le tombeau de Henrica Martha Aglaé Bragouse date du 2e quart du 19e siècle. Ce type de tombe d'inspiration antique est représentatif des monuments funéraires les plus anciens du cimetière de Cahors.
Vue d'ensemble.
Le tombeau de la famille Gayet Couderc date probablement de la 1ère moitié du 20e siècle. Son toit en zinc est l'un des exemples le mieux conservé et le plus travaillé par rapport aux tombeaux du même genre que l'on peut trouver dans le cimetière.
Vue d'ensemble.
Le tombeau de la famille Cubaynes a certainement été construit durant le 1er quart du 20e siècle. Il reprend un modèle courant avec une dalle de recouvrement surmontée de ferronnerie permettant d'accrocher des ornements.
Vue d'ensemble.
Ce tombeau de la famille Figeac Alazard a pu être édifié durant le 2e quart du 19e siècle. Il appartient aux monuments les plus anciens du cimetière et fait référence à l'architecture funéraire antique.
Vue d'ensemble.
Le tombeau de Mme de Court née Dillon date probablement du 2e quart du 19e siècle. C'est un tombeau monumental qui s'inspire du goût antique.
Vue d'ensemble.
Le tombeau de Pierre Fourastier date du 1er quart du 20e siècle. C'est une forme simple avec une dalle de recouvrement et une stèle. Les exemples de ce type, avec des possibilités de variantes, sont très nombreux à cette époque.
Vue d'ensemble de trois-quarts.
Le tombeau du maréchal Galdemar et de son épouse Catherine Heilles adopte des formes néo-antiques. A sa mort, le maréchal a légué à la Ville une part importante de sa fortune. Celle-ci, très reconnaissante, décida la construction de ce monument funéraire.
Vue d'ensemble.
Le tombeau de la famille Guilhou Roussel, érigé probablement durant le 2e quart du 19e siècle, adopte une architecture néo-antique fréquemment reprise dans l'art funéraire à cette période.
Vue d'ensemble.
Le tombeau de la famille Joseph Pouzergues Calmejane Course s'inspire des formes antiques. Il a probablement été érigé au milieu du 19e siècle.
Vue d'ensemble.
Le tombeau sarcophage de Pierre Bladinières, notaire, et de son fils Léon, étudiant en droit, s'inspire des modèles du 17e siècle. Il date probablement du 2e quart du 19e siècle.
Vue d'ensemble.
Le tombeau de Madame Hoffman s'inspire des autels antiques et date probablement du 2e quart du 19e siècle.
Vue d'ensemble.
Le tombeau de Henri Tailhade et de Jean Pouzergues reprend une forme très prisée au milieu du 19e siècle, la pierre tombale gravée reposant sur deux blocs de pierre.
Vue d'ensemble.
Le tombeau de Marguerite Cathary, sans être un grand monument, attire le regard par sa forme tout à fait atypique. Il date certainement du 1er quart du 20e siècle.
Détail d'un plot formant l'entourage du tombeau.
Le tombeau de la famille Combarieu Disses adopte un style néo-antique que l'on rencontre souvent au milieu du 19e siècle.
Vue d'ensemble.
Ce tombeau anonyme date probablement de la 2e moitié du 19e siècle. Il reprend une forme courante de la pierre tombale posée à même le sol mais il est surtout remarquable pour sa large croix en fonte.
Détail de la stèle.
Le tombeau de la famille Lacassagne présente une composition originale délimitée par un entourage en fonte.
Vue d'ensemble.
Ce tombeau a été élevé à la mémoire d'Etienne Brives, ancien maire de Cahors. Ce monument d'inspiration antique date probablement du 3e quart du 19e siècle.
Détail, vitrail placé à l'intérieur du tombeau chapelle.
La chapelle de la famille H. Rougier E. Gagnayre Conduchet se caractérise par l'utilisation d'ornements en terre cuite. Elle a certainement été construite durant le 4e quart du 19e siècle.
Vue d'ensemble.
Le tombeau de la famille Lugan Talou, qui prend modèle sur l'architecture néo-classique, adopte une composition particulière avec l'intégration d'un prie-dieu.
Vue d'ensemble.
Ce tombeau se remarque par la présence unique d'une statue placée sur le tombeau. Il appartient également au type des tombeaux couverts.
Vue d'ensemble.
Le tombeau de la famille Bro adopte la forme d'un monument funéraire associé au prie-dieu. Il s'en dégage un caractère atypique et l'on peut dater sa construction durant la 2e moitié du 19e siècle.
Vue d'ensemble.
Le tombeau de Max Gustave Leonel Capelle date certainement du 1er quart du 20e siècle. Il reprend la symbolique, quelque peu répandue dans le cimetière de Cahors, de la colonne tronquée.
Vue d'ensemble.
Le tombeau de la famille Depeyre est avant tout reconnaissable par les armoiries sculptées sur le tombeau. Sa construction a probablement été réalisée durant le 1er quart du 20e siècle.
Vue d'ensemble.
Le tombeau de la famille Saint-Agnes Duthil date de la 1ère moitié du 20e siècle. Il reprend un modèle assez modeste qui est très répandu dans l'enceinte du cimetière de Cahors.
Vue d'ensemble.
Le tombeau de la famille Costes Do et Ilbert Charles a été érigé durant la 1ère moitié du 20e siècle. C'est un modèle présent dans la plupart des cimetières contemporain : la croix sur boule.
Vue d'ensemble.
Le tombeau de la famille Dumas Grégoire a certainement été érigé durant le 1er quart du 20e siècle. L'utilisation de la ferronnerie, au-dessus des dalles de recouvrement pour agrémenter l'ornementation du tombeau, est fréquente dans ce cimetière.
Vue d'ensemble.
Le bureau de bienfaisance a tenu a rendre hommage à François Brassac en lui construisant ce tombeau. C'est un monument atypique qui reprend une forme d'obélisque associée à celle d'un sarcophage.
Vue d'ensemble de trois-quarts.
Le tombeau de la famille Boué Miquel présente un exemple de tombeau couvert par un toit en zinc, dont le nombre et les variantes sont très importantes dans le cimetière. Il date certainement du milieu du 20e siècle.
Vue d'ensemble.
Le tombeau des familles Louis Labie et Augar présente deux particularités, celle d'être réalisé en fonte et celle de matérialiser un tombeau double. Il a du être érigé durant le 3e quart du 19e siècle.
Vue d'ensemble de trois-quarts.
Chapelle de la famille Bessières dont l'un de ses membres fut maire de Cahors. Elle date probablement de la 2e moitié du 19e siècle.
Vue d'ensemble.
Le tombeau de la famille Fournie Meyzen se remarque par son garde-corps en fonte, encore en très bon état.
Vue d'ensemble.
Le tombeau de Célestine Roques se remarque par la présence d'une stèle en fonte dont les exemples sont peu nombreux dans le cimetière. Il date certainement du 3e quart du 19e siècle.
Vue d'ensemble.
Le tombeau d'Etienne et Jacques Landrevie est orné d'une urne sur socle issue de production en série. Un autre exemple identique est présent dans le cimetière. Il date certainement du 4e quart du 19e siècle.
Vue d'ensemble.
Emile Jean Marie Toulouse (1860-1927) était architecte départemental du Lot. Le tombeau de sa famille date certainement de la 1ère moitié du 20e siècle.
Plan de localisation.
La chapelle de la famille Noyer Bourgeade adopte un style architectural assez éclectique. Elle a certainement été édifiée durant le 4e quart du 19e siècle.
Plan de localisation.
La chapelle des familles de la Maisonneuve, Maysen, Cangardel et Puget s'inspire de la tradition romane et de l'architecture italienne. Elle a été édifiée durant le 4e quart du 19e siècle.
Plan de localisation.
Le tombeau de la famille Alazard a certainement été édifié au cours de la seconde moitié du 19e siècle. C'est une chapelle qui s'inspire de l'architecture néo-Renaissance.
Plan de localisation.
La chapelle de la famille Lepetit Fau a certainement été érigée durant la seconde moitié du 19e siècle. Ce modèle de chapelle offre plusieurs exemples, avec quelques variantes, dans le cimetière de Cahors.
Vue d'ensemble.
Le tombeau des familles Cambornac et Delport a certainement été édifié durant la 2e moitié du 19e siècle. Il s'inspire des modèles de l'architecture classique.
Plan de localisation.
Le tombeau double de Jean Vaysset et Odette Ringenbach a probablement été édifié durant le milieu du 20e siècle.
Plan de localisation.
Le tombeau de Marguerite Toucas, mère de l'homme de lettres Louis Aragon, a probablement été édifié durant le 4e quart du 20e siècle. Il se distingue par le poème d'Aragon gravé dans le granite.
Vue d'ensemble.
Le tombeau de la famille Brugel Redon s'apparente au style néo-gothique. Il date certainement du 3e quart du 19e siècle.
Vue d'ensemble.
La chapelle néo-gothique de la famille Guillaume Calvet a probablement été édifiée durant le 3e quart du 19e siècle.
Vue d'ensemble, de côté.
Le tombeau de François Verdie, qui reprend la forme d'un prie-dieu, date du 3e quart du 19e siècle.
Vue d'ensemble.
Le tombeau de la famille Castagne utilise la forme de l'obélisque, peu présente dans le cimetière. Il a certainement été édifié dans les années 1890.
Vue d'ensemble.
Le tombeau des familles Alchié et Marmiesse André et Laleman offre la particularité d'avoir intégré deux prie-dieu sur un même tombeau. Il date probablement du 4e quart du 19e siècle.
Vue d'ensemble.
Le tombeau de la famille Veyrac intègre le modèle du prie-dieu dans sa composition. Il date certainement du 3e quart du 19e siècle.
Vue d'ensemble.
Le tombeau de Jacques et Catherine Gibert adopte la forme des "tombeaux à tiroir". Il date probablement de la 2e moitié du 20e siècle.
Vue d'ensemble.
La chapelle des époux Baptiste Peyrissac et Françoise Tonnelier s'inspire de l'architecture gothique. Elle a probablement été construite durant la 2e moitié du 19e siècle.
Vue d'ensemble de trois-quarts.
La chapelle de la famille Archinard s'inspire de l'architecture néo-romane. Sa construction date probablement de la 2e moitié du 19e siècle.
Vue d'ensemble de côté.
Le tombeau de la famille Dolle Roucau Caminade Fontanille a probablement été érigé durant le 4e quart du 19e siècle.
Fixé sous verre.
La chapelle de la famille Ayot offre un intérêt particulier par la présence d'un autel en bois et d'un fixé sous-verre.
Vue d'ensemble.
Le tombeau de la famille Iches Arnautas offre la particularité de signifier la profession de la personne inhumée, en l'occurrence un jardinier. Le tombeau a probablement été édifié durant la 1ère moitié du 20e siècle.
Vue d'ensemble.
Le tombeau d'Adèle et Marie Borie propose une architecture très ornée, caractéristique de l'éclectisme du 19e siècle.
Vue d'ensemble.
Cette stèle, dédiée aux chanoines Cubaynes et Lagane, est signée du sculpteur J. Campistron Breton. Elle date probablement du 1er quart du 20e siècle. Plusieurs tombeaux quasiment identiques ont été dénombrés dans le cimetière.
Vue d'ensemble.
Le tombeau de la famille Dufour intègre le modèle du sarcophage au sein d'un vaste entourage. Il a probablement été édifié durant le 4e quart du 19e siècle.

Illustrations


Cahors (Lot), cimetière.
Référence : IVR73_20024600371NUCA - Tombe. - Poitou, Philippe, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Cahors (Lot), cimetière.
Référence : IVR73_20024600375NUCA - Ensemble de plusieurs tombes. - Poitou, Philippe, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Cahors (Lot), cimetière.
Référence : IVR73_20024600376NUCA - Ensemble de plusieurs tombes. - Poitou, Philippe, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Cahors (Lot), cimetière.
Référence : IVR73_20024600381NUCA - Vue d'ensemble avec au premier plan des sections 10 et 7 vus depuis le sud-ouest. - Poitou, Philippe, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Cahors (Lot), cimetière.
Référence : IVR73_20024600383NUCA - Tombeau de Jeanne Julie Troufleau. Vue d'ensemble depuis le sud-ouest. - Poitou, Philippe, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Cahors (Lot), cimetière.
Référence : IVR73_20024600384NUCA - Deux tombeaux en forme de chapelles, section I. - Poitou, Philippe, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Cahors (Lot), cimetière.
Référence : IVR73_20024600385NUCA - Tombeaux en forme de chapelle, section I. Vue intérieure. - Poitou, Philippe, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Cahors (Lot), cimetière.
Référence : IVR73_20024600386NUCA - Vue d'ensemble. - Poitou, Philippe, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Cahors (Lot), cimetière.
Référence : IVR73_20024600390NUCA - Vue d'ensemble. - Poitou, Philippe, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Cahors (Lot), cimetière.
Référence : IVR73_20024600391NUCA - Vue d'ensemble. - Poitou, Philippe, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Cahors (Lot), cimetière.
Référence : IVR73_20024600392NUCA - Vue d'ensemble. - Poitou, Philippe, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Cahors (Lot), cimetière.
Référence : IVR73_20024600393NUCA - Vue d'ensemble. - Poitou, Philippe, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Cahors (Lot), cimetière.
Référence : IVR73_20024600394NUCA - Vue d'ensemble. - Poitou, Philippe, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Cahors (Lot), cimetière.
Référence : IVR73_20024600395NUCA - Tombe à dalle simple et dais métallique. - Poitou, Philippe, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Cahors (Lot), cimetière.
Référence : IVR73_20024600400NUCA - Vue d'ensemble. - Poitou, Philippe, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Cahors (Lot), cimetière.
Référence : IVR73_20024600424NUCA - Vue d'ensemble de la section 0 depuis le nord-ouest. - Poitou, Philippe, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Cahors (Lot), cimetière.
Référence : IVR73_20024600425NUCA - Tombes de la section 0 vues depuis le nord. - Poitou, Philippe, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Cahors (Lot), cimetière.
Référence : IVR73_20044600161NUCA - Vue d'ensemble du tombeau de la famille Cembre Borie. - Poitou, Philippe, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Cahors (Lot), cimetière.
Référence : IVR73_20044600162NUCA - Vue d'ensemble du tombeau de la famille Paulin. - Poitou, Philippe, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Cahors (Lot), cimetière.
Référence : IVR73_20044600195NUCA - Vue d'ensemble du tombeau de la famille Verdy Fournier. - Poitou, Philippe, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Cahors (Lot), cimetière.
Référence : IVR73_20044600196NUCA - Détail du tombeau de la famille Verdy Fournier. - Poitou, Philippe, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Cahors (Lot), cimetière.
Référence : IVR73_20044600217NUCA - Vue de la fontaine. - Poitou, Philippe, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Cahors (Lot), cimetière.
Référence : IVR73_20044600259NUCA - Tombeau de la famille Magot, détail de la plaque du sculpteur. - Poitou, Philippe, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Cahors (Lot), cimetière.
Référence : IVR73_20044600277NUCA - Stèle dédiée aux victimes de la guerre d'Indochine. - Poitou, Philippe, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Cahors (Lot), cimetière.
Référence : IVR73_20044600278NUCA - Stèle dédiée aux français qui reposent en Afrique du nord et sur les autres territoires d'Outre-Mer. - Poitou, Philippe, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Cahors (Lot), cimetière.
Référence : IVR73_20044600298NUCA - Tombeau de la famille Marron, stèle en fonte. - Poitou, Philippe, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Cahors (Lot), cimetière.
Référence : IVR73_20044600299NUCA - Tombeau de Jean Baptiste Francès, la statue a disparu du socle. - Poitou, Philippe, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Cahors (Lot), cimetière.
Référence : IVR73_20044600301NUCA - Tombeau de la famille Lacoste Reces, détail du toit en zinc. - Poitou, Philippe, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Cahors (Lot), cimetière.
Référence : IVR73_20044600306NUCA - Tombeau de la famille Charles Vidal, détail du toit en zinc. - Poitou, Philippe, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Cahors (Lot), cimetière.
Référence : IVR73_20044600307NUCA - Tombeau, vue d'ensemble. - Poitou, Philippe, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Cahors (Lot), cimetière.
Référence : IVR73_20044600310NUCA - Tombeau, vue d'ensemble. - Poitou, Philippe, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Cahors (Lot), cimetière.
Référence : IVR73_20044600313NUCA - Tombeau de la famille Alaux, détail. - Poitou, Philippe, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Cahors (Lot), cimetière.
Référence : IVR73_20044600314NUCA - Tombeau de la famille Alaux, vue d'ensemble. - Poitou, Philippe, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Cahors (Lot), cimetière.
Référence : IVR73_20044600316NUCA - Tombeau, vue d'ensemble. - Poitou, Philippe, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Cahors (Lot), cimetière.
Référence : IVR73_20044600323NUCA - Tombeau, vue d'ensemble. - Poitou, Philippe, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Cahors (Lot), cimetière.
Référence : IVR73_20044600324NUCA - Détail d'ornements. - Poitou, Philippe, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Cahors (Lot), cimetière.
Référence : IVR73_20044600325NUCA - Tombeau des prêtres de Cahors, vue d'ensemble. - Poitou, Philippe, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Cahors (Lot), cimetière.
Référence : IVR73_20044600326NUCA - Vue d'ensemble. - Poitou, Philippe, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Cahors (Lot), cimetière.
Référence : IVR73_20044600327NUCA - Vue d'ensemble. - Poitou, Philippe, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Cahors (Lot), cimetière.
Référence : IVR73_20044600328NUCA - Vue d'ensemble. - Poitou, Philippe, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Cahors (Lot), cimetière.
Référence : IVR73_20044600329NUCA - Vue d'ensemble. - Poitou, Philippe, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Cahors (Lot), cimetière.
Référence : IVR73_20044600330NUCA - Vue des remparts. - Poitou, Philippe, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Cahors (Lot), cimetière.
Référence : IVR73_20044600331NUCA - Vue de la porte Saint Michel. - Poitou, Philippe, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Cahors (Lot), cimetière.
Référence : IVR73_20044600430NUCA - Vue de l'entrée porte Saint-Michel. - Poitou, Philippe, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Cahors (Lot), cimetière.
Référence : IVR73_20044600705NUCA - Tombeau du sculpteur Cyprien-Antoine Calmon, vu de trois-quarts. - Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Cahors (Lot), cimetière.
Référence : IVR73_20044600706NUCA - Tombeau du sculpteur Cyprien-Antoine Calmon, détail. - Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Cahors (Lot), cimetière.
Référence : IVR73_20044600707NUCA - Plan du futur cimetière, 1807 - Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Cahors (Lot), tombeau de Stéphanie de Cugnon d'Alincourt, née Guerre.
Référence : IVR73_20044600808NUCA - Tombeau de Stéphanie de Cugnon d'Alincourt, née Guerre, par Huguelin, architecte. - Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Cahors (Lot), cimetière.
Référence : IVR73_20094607893NUCA - Plan schématique des secteurs du cimetière avec l'indication des emplacements des tombeaux faisant l'objet d'un dossier. - Service de la connaissance du patrimoine, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Ville de Cahors.


Cahors (Lot), cimetière.
Référence : IVR73_20094607894NUCA - Extrait du plan cadastral de 2001. - Service de la connaissance du patrimoine, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Ville de Cahors.


Cahors (Lot), cimetière.
Référence : IVR73_20094607895NUCA - Détail du plan édité par Brassac en 1840 : l'emprise du cimetière est celle de 1807. - Service de la connaissance du patrimoine, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Ville de Cahors.


Cahors (Lot), cimetière.
Référence : IVR73_20094608135NUCA - Tombeau de Stéphanie de Cugnon d'Alincourt, née Guerre, par Huguelin, architecte. - Service de la connaissance du patrimoine, Région Midi-Pyrénées (reproduction), (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Ville de Cahors.


Cahors (Lot), cimetière.
Référence : IVR73_20094608115NUCA - Carte postale ancienne. Mur d'enceinte le long du cimetière : la tour de Morlas (?) et l'emplacement des sections du rempart face aux sections 4 et 5 (?). - Service de la connaissance du patrimoine, Région Midi-Pyrénées (reproduction), (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Ville de Cahors.


Informations complémentaires

Nom du pays :
Pays de Cahors et du sud du Lot
Référence :
IA46000141
Copyright :
(c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Ville de Cahors
Rédacteur(s) :
Scellès Maurice ; Aleyrangues Alexia
Date de publication :
2002
Date de mise à jour :
2013/11/19
Observations :
La partie la plus ancienne, avec ces monuments et leur implantation, mériterait d'être conservée et remise en valeur.
Ville de Cahors