Recherche en cours...


Recherche

collège de jésuites actuellement collège Gambetta

Le caractère exceptionnel de l'actuel collège Gambetta tient sans doute, en premier lieu, à l'histoire du site, voué depuis le 15e siècle à l'enseignement, à travers le coll

Historique

Datation principale :
17e siècle ; 4e quart 19e siècle
Année(s) :
1898
Justification de la datation :
porte la date
Auteur de l'oeuvre :
Chassagnard Antoine (architecte) ; Rodolosse Jean Gabriel Achille (architecte du département)
Justification de l'attribution :
attribution par source
Commentaire historique :
Les bâtiments du collège Saint-Michel et du collège de Quercy ont été cédés aux jésuites en 1605 pour y installer leur collège. Ceux-ci reconstruisent entièrement les bâtiments des classes et des logements après 1627. Un premier bâtiment est construit peu avant 1650. Le contrat pour la construction de la tour-clocher est passé en avril 1676 avec Antoine Chassagnard, architecte originaire de Montflanquin en Agenais mais alors installé à Cahors ; un nouveau bail à besogne est passé avec le même architecte cinq ans plus tard pour la prolongation du bâtiment principal, qui contient en son centre un grand escalier suspendu. Les travaux n'aboutissent pas complètement puisque le dernier pavillon n'est pas construit. A la Révolution, les bâtiments de l'ancien couvent des cordeliers, voisin, sont réunis au collège qui devient Ecole centrale du Lot en 1796 puis lycée en 1803 : ils sont entièrement démolis à partir de 1895 pour faire place aux nouveaux bâtiments construits par l'architecte du département Jean Gabriel Achille Rodolosse. Les travaux de reconstruction sont achevés en 1898, date inscrite dans un cartouche à l'extrémité sud de l'aile ouest, sur les allées Fénelon.
Notice succincte :
Le caractère exceptionnel de l'actuel collège Gambetta tient sans doute, en premier lieu, à l'histoire du site, voué depuis le 15e siècle à l'enseignement, à travers le collège Saint-Michel et le collège de Quercy, puis le collège des jésuites, du début du 17e siècle jusqu'à la Révolution. Des premiers ne subsiste de visible que le portail Renaissance de la chapelle, alors que les bâtiments des Jésuites ont été en grande partie conservés, avec en particulier la tour-clocher érigée par l'architecte Antoine Chassagnard en 1676 et, de la même époque, le plafond peint de la "salle de déclamation". Le collège se signale encore par les décors peints de la chapelle et par une exceptionnelle collection d'objets pédagogiques dont certains datent du 18e siècle.

Description

Matériaux et mise en oeuvre :
calcaire ; pierre de taille ; moellon ; enduit ; brique
Matériaux de la couverture :
tuile creuse ; ardoise
Vaisseau(x) et étage(s) :
2 étages carrés
Elévation extérieure :
élévation à travées
Forme de la couverture :
toit à longs pans ; croupe ; toit en pavillon
Escalier :
escalier dans-oeuvre : escalier en équerre, en maçonnerie
Commentaire descriptif :
Les bâtiments du collège des jésuites sont construits en pierres de taille, en moellons ou en brique et certaines élévations étaient enduites ; ils sont couverts en tuile creuse. Sur les bâtiments construits à la fin du 19e siècle, les chaînes, pilastres et encadrements de baies se détachent sur l'enduit des murs ; ils sont couverts en ardoise.
Technique du décor :
peinture (étudiée dans la base Palissy)

Localisation

Commune :
Cahors
Adresse :
Président Wilson (rue du) 105
Aire d'étude :
Cahors faubourg
Référence cadastrale :
2001 BX 33
Milieu d'implantation :
en ville

Oeuvres liées

Chapelle, élévation nord, portail.
Chapelle funéraire du cimetière des pauvres créé à cet endroit vers 1251, et alors dédiée Saint-Michel, la chapelle est rattachée au collège du même nom puis au collège de Quercy. Devenue chapelle du collège des Jésuites sous le vocable de Saint-Ignace-de-Loyola, en hommage au fondateur de l'ordre, elle est entièrement rénovée à partir de 1605. C'est aujourd'hui le seul exemple co
Vue d'ensemble.
Balance dont le fléau à bras égaux est démontable. Le socle rectangulaire, en bois, a un tiroir central avec bouton de préhension, pour ranger les deux plateaux circulaires en cuivre suspendus par des cordelettes et les poids (qui manquent). Sur ce socle est fixée une potence en laiton supportant le fléau en acier, à deux bras égaux cintrés assez courts ; elle est munie d'un dispositif d
Vue d'ensemble.
Balance démontable fixée sur un socle rectangulaire en bois dont le tiroir central à bouton de préhension sert à ranger les deux plateaux circulaires en laiton. Une potence verticale, munie d'un dispositif de précision en plastique pour la lecture de la mesure, supporte le fléau à deux bras égaux horizontaux sous lesquels sont suspendus les deux étriers en laiton portant les plateaux .
Vue d'ensemble.
Balance de précision à fléaux égaux fixée sur un socle en formica muni de 3 pieds de nivellement, d'un niveau à bulle et d'un petit tiroir pour le rangement des poids. La potence supporte un fléau triangulaire en plexiglas à trous circulaires, à bras égaux, avec dispositif de précision pour la lecture des mesures. Les plateaux en forme de losange sont solidaires des étriers de suspensi
Vue d'ensemble.
Balance à socle rectangulaire en bois muni d'un tiroir central avec poignée. La potence métallique verticale est équipée d'un bouton de débrayage sur le socle et d'un dispositif de précision pour la lecture des mesures. Elle supporte un fléau à deux bras égaux horizontaux auxquels sont fixés les étriers en laiton portant les plateaux amovibles, circulaires, en cuivre et munis d'un appe
Vue d'ensemble.
Cette balance à fléaux égaux est fixée à un socle rectangulaire en bois dont le tiroir central avec bouton de préhension quadrangulaire permet de ranger les plateaux et les poids (qui manquent). Une potence verticale en laiton avec dispositif de précision pour la lecture des mesures supporte un fléau à bras égaux muni d'un dispositif de fixation des étriers, avec plateaux circulaires en
Vue d'ensemble.
Balance démontable, à fléaux égaux. Elle est fixée sur un socle en bois à tiroir avec bouton de préhension en laiton qui permet le rangement du fléau à bras égaux, des plateaux circulaires en cuivre et des étriers en laiton, d'une boîte à poids (manquent) en bois et d'une paire de brucelles. La potence verticale en fer est munie d'un dispositif de lecture des mesures et d'un bouton de
Vue d'ensemble.
Balance démontable à fléau à bras égaux et dispositif de soutien des fléaux. Elle est fixée à un socle en bois à 3 petits pieds, muni d'un tiroir central avec gros bouton de préhension en bois. Ce tiroir sert à ranger les 2 plateaux circulaires en cuivre, les 2 étriers en laiton, une paire de brucelles, 2 crochets. La potence centrale supporte un fléau à bras égaux horizontaux avec
Vue d'ensemble.
Balance non démontable, à plateaux reposant sur le fléau et de diamètres différents. Sur le socle en bois peint rectangulaire aux angles arrondis est fixé le double support métallique à contours curvilignes des couteaux et du fléau, muni de plots de débrayage sous chaque plateau, ainsi que 2 cuvettes métalliques posées à l'avant (pour stocker les poids ?). Le fléau à bras égaux et
Vue d'ensemble.
Balance à suspendre à fléau simple, suspendue par un anneau. La balance comporte une partie graduée en arc de cercle supportée par un cercle évidé prolongé par des volutes. A sa base pivote le fléau muni d'un contrepoids circulaire en fer, d'une aiguille ajourée et chantournée pour lire la mesure et d'un crochet pour suspendre l'objet à peser.
Vue d'ensemble.
Cette balance à poser à fléau à bras égaux est placée dans une vitrine composée d'un socle en bois à 4 pieds niveleurs, muni d'un tiroir avec bouton de préhension. Sur le socle : un bouton en cuivre permettant le maniement d'un dispositif de débrayage du fléau, un niveau à bulle et, à la base de la vitrine, deux boutons de laiton pour l'ouvrir. Les bras du fléau sont larges et horizo
Vue d'ensemble, ouverte.
Balance à poser à fléau à bras égaux horizontaux. Elle est placée dans une vitrine avec socle en bois à 3 pieds niveleurs, muni d'un tiroir avec bouton de préhension contenant un bloc de poids. Sur le socle sont disposés un niveau à bulle en nickel et un bouton de débrayage du fléau en laiton. Les bras du fléau sont à claire-voie et munis d'un dispositif de vis pour fixer les étrier
Vue d'ensemble.
Balance à bras de fléau égaux sur pied. Elle se compose d'une haute potence fixée sur un petit socle carré avec au-dessus du fléau à bras courts une graduation et un aiguille indiquant la mesure, sous les bras du fléau un dispositif de débrayage. Les étriers galbés sont fixés par des crochets et portent deux petits plateaux circulaires.
Vue d'ensemble.
Balance sur pied à fléau à bras égaux. La potence en acier repose sur un pied triangulaire en acier galvanisé vert à trois pieds niveleurs et niveau à bulle. Le fléau à bras courts rectilignes comporte un dispositif de débrayage et de support des bras au repos. Les étriers courts en demi losange sont fixés au fléau par des vis et solidaires des plateaux circulaires. Une longue aiguill
Vue d'ensemble.
Balance sur pied à fléau à bras égaux. La potence est fixée sur un trépied, le fléau à bras court rectilignes. Une aiguille indique les mesures sur une plaque graduée placée au-dessus. Les étriers fixés au fléau par des crochets sont solidaires des plateau circulaires, eux-mêmes munis d'un crochet à la partie inférieure.
Vue d'ensemble.
Balance sur pied à fléau à bras égaux. La potence est fixée sur un trépied galbé portant une plaque graduée placée très bas sur laquelle se déplace l'aiguille indiquant les mesures. Le fléau rectiligne comporte un dispositif de débrayage et de soutien au repos, les étriers galbés sont fixés par des crochets et sont solidaires des plateaux circulaires.
Vue d'ensemble.
Balance sur pied à fléau à bras égaux. La potence est fixée sur un trépied galbé portant une plaque graduée sur laquelle l'aiguille orientée vers le bas indique les mesures. Le fléau est droit avec dispositif de débrayage et de soutien des bras au repos. Les plateaux circulaires sont munis d'un crochet à la partie inférieure et sont solidaires des étriers fixés au fléau par un anne
Vue d'ensemble.
Balance sur pied à fléau à bras égaux. La potence est fixée sur un trépied muni de trois pieds niveleurs. Le fléau a des bras rectilignes assez larges supportant les étriers quadrangulaires fixés par une vis et un crochet et solidaires des plateaux circulaires. Un dispositif de débrayage soutien le fléau au repos, la lecture de la mesure se fait par une aiguille qui se déplace devant u
Vue d'ensemble.
Une lunette de visée finement ciselée permet de voir en relief par combinaison de la vision par chaque oeil de 2 images légèrement différentes. Ces images, des photographies prises à une faible distance l'une de l'autre dans le même plan , sont disposées côte à côte sur un portoir en bois faisant face à la lunette de visée.
Vue d'ensemble.
L'instrument est rangé dans un coffre en bois fermé par des crochets sur le devant et muni de poignées en cuivre disposées de chaque côté pour le transporter, avec une étiquette dans le couvercle. L'instrument en laiton massif comporte un socle cylindrique étroit surmonté d'un viseur hexagonal muni de fentes dans la partie supérieure de 2 faces opposées.
Vue d'ensemble.
L'instrument placé sous une cloche de verre repose sur 3 pieds équipés de vis de nivellement et dispose à sa base d'un dispositif de connexion pour prendre la mesure. Il permet de mesurer les courants électriques de faible intensité en observant la déviation de l'aiguille aimantée placée dans une bobine.
Vue d'ensemble.
Appareil composé de 4 miroirs placés sur les 4 faces d'un parallélépipède en bois à base carrée et d'un dispositif électrique.
Vue d'ensemble
Le prisme en verre est monté sur un pied à hauteur réglable au moyen d'une vis. Il permet de mettre en évidence la diffraction de la lumière ou de dévier un rayon lumineux.
Vue d'ensemble.
Loupe circulaire, fixée à un socle circulaire par l'intermédiaire d'un bras articulé (2 articulations).
Vue d'ensemble.
Une bobine à 2 plots coulissant sur un arbre horizontal est fixée sur un socle en bois peint en noir muni d'un tiroir, qui est mis en contact avec le courant électrique produit par la bobine par l'intermédiaire de plaquettes de cuivre. Le tiroir contient une liasse de feuilles d'étain isolées par des feuilles de papier d'écolier (manuscrites).
Vue d'ensemble.
Loupe circulaire, fixée à un socle circulaire par l'intermédiaire d'un bras articulé (2 articulations).
Vue d'ensemble.
2 verres articulés montés sur un pied à socle circulaire
Vue d'ensemble.
Appareil de mesure d'inclinaison reposant sur un socle en bois dont la graduation portée sur un arc de cercle en laiton va de 0 à 90.
Vue d'ensemble.
Cercle chromatique divisé en sections de diverses couleurs qui peut être mis en mouvement comme une toupie pour démontrer la perception des couleurs.
Vue d'ensemble.
Tiroir d'imprimeur rectangulaire, en bois, constitué de multiples cloisons dans lesquelles sont rangés le caractères d'imprimerie en plomb.
Vue d'ensemble.
Coffret en bois à couvercle à charnières contenant 8 tubes en verre de formes variées.
Vue d'ensemble.
Un coffre de forme pyramidale à couvercle vertical sur le devant, contient l'aiguille et le dispositif réglable qui la met en mouvement, provocant un son cadencé pour battre la mesure.
Vue d'ensemble.
Instrument permettant de détecter les charges électriques et de déterminer leur signe, placé dans une boîte rectangulaire vitrée, qui se compose d'un plateau circulaire métallique, d'un isolant à base de cire et de feuilles d'étain suspendues à ce plateau.
Vue d'ensemble.
L'appareil, un dispositif discoïdal en laiton relié à des fils électriques recouverts de coton vert est monté sur un socle en bois verni rectangulaire à 4 pieds. Il existe dans la collection un instrument semblable non étudié (n° d'inventaire ETE 2).
Vue d'ensemble.
Tubes en verre de différentes dimensions et proportions ornés d'un décor en spirales polychromes peint à l'intérieur et fermés à chaque extrémité par des bouchons en laiton dont 2 munis de crochets se terminant par une petite boule. Ils permettent de mettre en évidence les effets lumineux des phénomènes électrostatiques.
Vue d'ensemble.
Tube en verre de forme ovoïde Muni à une extrémité d'un robinet à vis en laiton et à l'autre d'un crochet également en laiton qui permet de mettre en évidence les phénomènes électrostatiques et leurs effets lumineux.
Vue d'ensemble.
Paire de tiges en verre fixées chacune sur un plateau circulaire en laiton.
Vue d'ensemble.
Un gros tube de verre emmanché sur un socle en laiton circulaire.
Vue d'ensemble.
Tube en laiton avec un anneau de suspension à chaque extrémité contenant 3 tubes en verre avec des graduations sur le laiton et des vis de repère. Le premier tube en verre est gradué de 19 à 41, le deuxième de 0 à 50 centigrades, le troisième de 19 à 42.
Vue d'ensemble.
Machine inventée en France en 1851 par Henri Rumkorff.
Vue d'ensemble.
Deux tiges en verre sont fixées verticalement à un socle rectangulaire en bois par des manchons de laiton. Elles sont surmontées par une boule de laiton et une vis de réglage.
Vue d'ensemble.
Un plateau circulaire en laiton reposant un trépied muni de 3 pieds de nivellement à vis.
Vue d'ensemble.
Un socle circulaire en bois supporte un pied cylindrique sur lequel repose un large plateau circulaire en laiton. Sur ce plateau sont fixés 6 pistolets de Volta : des récipients fermés en fer blanc peint en bleu marine et doré, surmontés d'un bouchon imitant une pomme de pin fermé par de la cire à cacheter. Sur le côté des récipients, une tubulure en verre est traversée par une tige mé
Vue d'ensemble.
Deux récipients identiques en fer blanc peint en bleu marine et doré munis d'étiquette en papier, surmontés d'un bouchon en liège fermé par de la cire à cacheter. Sur le côté des récipients, une tubulure en verre est traversée par une tige métallique qui se termine par une boule à l'extérieur et par une pointe proche de la paroi du récipient à l'intérieur. Ces pistolets inventés
Vue d'ensemble.
Compas à deux branches courbes ; l'une des branches est munie d'un porte crayon à vis et l'autre d'une pointe.
Vue d'ensemble.
Socle circulaire en bois tourné auquel sont fixés des éléments amovibles et réglables : une barre transversale et deux étriers en bois, deux lames de cuivre. Pour maintenir en position des instruments ou échantillons lors d'expériences de physique.
Vue d'ensemble.
Deux vases cylindriques à fond hémisphérique en verre : le plus petit est contenu dans l'autre d'une taille supérieure et le tout repose sur un socle en laiton muni d'un robinet.
Vue d'ensemble.
Récipient cylindrique en fer reposant sur un trépied, muni d'un robinet en laiton et d'une tige métallique inclinée réglable au-dessus du couvercle (pour le maintenir ouvert ?) ; servait probablement pour des expériences nécessitant la production de vapeur.
Vue d'ensemble.
Un trépied en laiton à pieds incurvés, surmonté d'un bouton chantourné, sous lequel sont fixées à une tige de laiton deux plaques ou lentilles de verre amovibles.
Vue d'ensemble.
Socle circulaire en laiton à trois vis de nivellement surmonté d'un étrier avec vis. Sur le socle : bobine avec arrivée de courant électrique, une aiguille de fer et une vis de variation ; il manque le fil vertical et une cloche ; instrument probablement complémentaire du précédent (IM4600305)
Vue d'ensemble.
Deux plateaux circulaires identiques munis d'électrodes.
Vue d'ensemble.
Un socle en laiton portant deux larges tubes enfilés l'un dans l'autre ; ceux -ci sont couverts d'un tube évasé en cuivre dans lequel viennent se placer de nouveau deux tubes en verre enfilés l'un dans l'autre. Le deuxième vase de la paire est incomplet et ne comporte pas cette dernière partie supérieure en verre.
Vue d'ensemble.
Entonnoir en cuivre muni d'un robinet et de deux dispositifs d'évacuation, utilisé pour certaines démonstrations de physique des fluides.
Vue d'ensemble.
Une ampoule oblongue dans laquelle on a fait le vide est fixée sur un socle en laiton muni d'un robinet et contient un dispositif d'arrivée d'eau, pour expérimenter la pression atmosphérique (?).
Vue d'ensemble.
Socle en bois tourné portant une sphère qui représente le soleil autour duquel sont enroulées différentes bandes de bois figurant les orbites des astres qui l'entourent ; toutes ces parties sont peintes en vermillon et recouvertes de papier portant des informations géographiques et astrologiques écrites à l'encre.
Vue d'ensemble.
Socle en bois tourné portant une sphère qui représente le soleil autour duquel sont enroulées différentes bandes de bois figurant les orbites des astres qui l'entourent ; toutes ces parties sont peintes en vermillon et recouvertes de papier portant des informations géographiques et astrologiques écrites à l'encre.
Vue d'ensemble.
Sur un socle en bois une machine en laiton munie d'une bobine enregistreuse et de touches permet de produire les traductions électriques des sons longs ou courts qui se combinent dans le langage en morse.
Vue d'ensemble.
Balance fabriquée probablement par un professeur à la façon d'un mobile, en combinant des fléaux et des plateaux de formes diverses avec des dispositifs de réglage multiples.
Machine à enregistrer des données sur rouleau de papier (complète l'appareil de télégraphie en morse de la même collection et du même fabricant ?)
Vue d'ensemble.
Un récipient en cuivre cylindrique à sa base et rétréci à sa partie supérieur polygonale, muni d'un couvercle en cuivre avec bouchon central en liège qui comporte à la partie inférieure un bec verseur incliné et un orifice traversé par une tige de verre courbée.
Vue d'ensemble.
Sur un socle mouluré en laiton est fixé un premier ensemble de 2 vases sphériques en verre inclus l'un dans l'autre ; un système de tubes traverse ces sphères, muni d'un robinet à la partie inférieure de l'instrument. Celui-ci se prolonge par un raccord médian en laiton reliant les tubes à une dérivation extérieure également en laiton et munie d'un robinet. Deux vases en verre de forme
Vue d'ensemble.
Sur une base rectangulaire munie d'un pied en laiton relié à une électrode, une potence soutient un cercle en bois entouré de fils de cuivre reliés à une autre électrode.
Vue d'ensemble.
Mécanisme de l'horloge du collège, datant peut-être de la première moitié du 20e siècle.
Ensemble vu de face.
Monument aux morts élevé en 1922 dans le hall du lycée en mémoire des élèves morts pour la France pendant la guerre de 1914-1918.
Vue d'ensemble depuis l'ouest.
La salle de déclamation de l'ancien collège des jésuites a conservé l'exceptionnel décor peint de son plafond, précisément daté de 1650. Les cartouches formés de cuirs découpés, entourés de phylactères sur lesquels sont inscrits les noms des personnages, contiennent en particulier des représentations en buste des prophétesses de l'Ancien Testament et des sibylles. Le nom de l'artist
Ensemble.
Portait du général Galdémar, ancien élève et bienfaiteur du lycée de Cahors, peint vers 1850 par la portraitiste parisienne Augustine Lesueur.
Ensemble.
Portait de Marc-Antoine Siffray, proviseur à Toulon, ancien élève et bienfaiteur du lycée de Cahors, peint vers 1850 par la portraitiste parisienne Augustine Lesueur.
Ensemble.
Portrait de Léon Gambetta (1838-1882) par le graveur à l'eau-forte Henri Lefort.
Vue d'ensemble.
Cloche datée 1820.
Ensemble du monument vu de trois-quarts.
Buste en bronze signé du sculpteur A. Meras, placé sur le monument commémorant le décret donnant au lycée de Cahors le nom de Lycée Gambetta.
Détail de la pendule : socle et cadran.
De très nombreuses garnitures de cheminée ornées d'un bronze d'art ont été produites au tournant du 20e siècle. L'allégorie du Progrès qui orne celle-ci est en accord avec l'idéologie du lycée.
Cloche fondue en 1820 pour le lycée de Cahors par les fondeurs Dujols et Bras.
Cloche fondue en 1773 pour le collège royal de Cahors.
Ensemble.
Cet instrument que son aspect incite à dater de la première moitié du 20e siècle, se trouve dans la salle de préparation des travaux pratiques, salle qui contient en majorité des instruments postérieurs à 1948 ; s'il est conservé dans ce local, c'est qu'il permet encore des démonstrations dans le cadre de l'enseignement actuel.
Ensemble.
Cet instrument appartient au noyau le plus ancien de la collection et a dû se trouver dans le cabinet de physique du collège avant 1900. Conservé actuellement dans la salle de travaux pratiques, il continue sans doute à servir à des démonstrations en raison de leur côté très spectaculaire.
Détail d'une boîte.
Encore utilisés actuellement, les aimants se trouvent dans la salle de préparation des cours de physique.
Ensemble.
Encore utilisé actuellement, cet aimant du 4e quart du 19e siècle se trouve dans la salle de cours de physique.
Ensemble.
La table, datable du 18e siècle, ne sert plus, elle se trouve dans le cabinet de physique, alors que le pied en verre désolidarisé est dans la salle de cours, utilisé probablement à d'autres usages (production d'électricité statique ?).
Ensemble démonté.
Cette bouteille du 19e siècle sert encore à des démonstrations, car elle est conservée actuellement dans la salle de physique.
Ensemble.
Une bouteille de forme cylindrique à goulot étroit sert d'isolant pour contenir et conserver une charge électrique dans un matériau conducteur (fragments de feuilles d'or ) qu'elle contient. Le bouchon en liège, recouvert de cire à cacheter rouge est traversé d'une tige en laiton en forme de crochet dont l'extrémité est constituée par une petite sphère. Cette tige est mise en contact av
Détail.
Une bouteille de forme cylindrique à goulot étroit sert d'isolant pour contenir et conserver une charge électrique dans un matériau conducteur (fragments de feuilles d'or ) qu'elle contient. Le bouchon en liège, recouvert de cire à cacheter, est traversé d'une tige en laiton en forme de crochet dont l'extrémité est constituée par une petite sphère. Cette tige est mise en contact avec un
Ensemble.
Manomètre de la 1ère moitié du 20e siècle. Encore utilisé car il se trouve actuellement dans la salle de cours de physique.
Ensemble.
Des tiges interchangeables de différents métaux sont fixées à l'appareil par une vis de serrage, au-dessus d'une rigole destinée à contenir de l'alcool à brûler. Cet alcool, enflammé, réchauffe le métal et fait ainsi varier la longueur de la tige dont l'augmentation est mesurée sur le cadran disposé à l'arrière de l'appareil.
Ensemble.
D'après les livres de compte du lycée cet instrument a été acheté en 1948. Selon un enseignant du lycée il a été utilisé jusqu'en 1977, date à laquelle les programme d'enseignement de la physique ont été modifiés.
Ensemble.
D'après les livres de compte du lycée cet instrument a été acheté en 1948. Selon un enseignant du lycée il a été utilisé jusqu'en 1977, date à laquelle les programme d'enseignement de la physique ont été modifiés.
Ensemble
D'après le registre du lycée, cet instrument a été acheté en 1902.
Ensemble vu de face.
Un miroir circulaire dans un cadre fixé sur un pied et inclinable permet de réfléchir un rayon de lumière solaire passant par un orifice calibré pour montrer la réfraction de la lumière. Le socle est incrusté de plomb en dessous pour plus de stabilité. Le miroir peut également être déplacé selon des hauteurs réglables (la vis de serrage manque).
Ensemble des deux porte-pendules.
Porte-pendules du milieu du 20e siècle. Ils sont encore utilisés actuellement.
Marque de fabricant.
Selon les registres du lycée, une partie de la série a été achetée en 1880.
Vue de profil.
D'après les registres du lycée, cet appareil aurait été acquis en 1903.
Voltmètre (à gauche) et ampèremètre (à droite).
Ampèremètre fabriqué par Pekly, à Paris, au milieu du 20e siècle.
Notice au revers de l'appareil.
Un boîtier carré en bois légèrement incliné contient l'instrument de mesure de la différence de potentiel du courant électrique et laisse apparaître le cadran à aiguille gradué en voltmètres, 3 plots de réglage sont placés au-dessus du cadran, portant respectivement les indications : -0, 7,5V, 150V.
Détail.
Acquis en 1945. Sert encore ou à servi récemment car il se trouve actuellement dans la salle de préparation des cours de physique.
Détail.
Sur un socle rectangulaire en bois, muni d'un tiroir sur le petit côté, est fixé un réchaud à 3 mèches en cuivre ciselé en mat. Au dessus de ce réchaud on peut fixer par une vis de serrage en laiton des tiges métalliques de composition diverses qui s'allongent plus ou moins sous l'action de la chaleur. Un dispositif semblable à une lanterne octogonale en laiton et verre est placé sur le
Ensemble.
Encore utilisées lors de travaux pratiques, ces balances, datables de la 1ère moitié du 20e siècle, se trouvent actuellement présentes en série semblable dans la salle de préparation des cours de physique.
Ensemble.
Le baromètre constitué d'un tube rempli de mercure est fixé sur un support en bois, un cadran fixé sur le côté permet de lire la pression.
Ensemble.
Une roue à rayons voisine d'un aimant, activée par une manivelle, permet de produire du courant électrique.
Ensemble vu de profil.
Une série de balances semblables, de la 1ère moitié du 20e siècle, se trouve actuellement dans la salle de préparation des cours de physique ; elles sont utilisées par les élèves pour réaliser des pesées lors de travaux pratiques.
Ensemble.
Balance de la première moitié du 20e siècle. Une série de balances semblables se trouve actuellement dans la salle de préparation des cours de physique, elles sont utilisées par les élèves pour réaliser des pesées lors de travaux pratiques.
Ensemble.
Ce vase, qui peut être daté du 20e siècle, a été utilisé jusqu'en 1988 pour recueillir l'azote.
Ensemble.
Ce transformateur-redresseur de forme parallélépipédique, composé de plaques métalliques latérales et recouvert d'une plaque métallique ajourée est utilisé pour transformer le courant alternatif en courant continu. C'est l'un des premiers exemples de "transformateur sec".
Ensemble.
L'électro-aimant en forme de fer à cheval en fer doux comporte une bobine de fil électrique enroulée autour de chacune de ses branches, il est suspendu par un crochet à un cadre en bois monté sur un socle carré au centre duquel est également fixé un gros crochet en laiton. La circulation du courant électrique dans ces bobines produit un champ magnétique.
Ensemble du chronomètre et de sa boîte.
Cet instrument d'horlogerie circulaire permettant de mesurer des intervalles de temps, est rangé dans une boîte en bois à couvercle à charnière. Des boutons permettent de déclencher le début et la fin de la mesure du temps qui s'affiche sur un cadran gradué à aiguilles.
Ensemble du microscope dans son coffret.
C'est un instrument démontable comportant des optiques interchangeables, rangé dans un étui à compartiments en simili cuir noir, doublé de velours rouge foncé, qui permet une vision très agrandie de près de petits objets, surtout utilisé pour l'enseignement des sciences naturelles.
Vue de face.
La cire anatomique reproduit à l'échelle 1 une main droite adulte ouverte, plus ou moins écorchée, l'épiderme de l'auriculaire est conservé. Les ongles sont peut-être des ongles véritables. La main entourée au poignet de velours rouge foncé est fixée verticalement sur un socle circulaire en bois tourné verni noir. La rainure dans laquelle se place le globe en verre qui protège la cire
Ensemble vu de face.
C'est un squelette de crâne humain adulte dont les différentes parties sont éclatées et montées sur des charnières et ressorts. Le tout est fixé sur un trépied en fer forgé se terminant par d'élégantes volutes.
Détail : marque du fabricant.
La cire représente les organes de l'oreille interne et de la langue , les parties osseuses sont véritables et montées sur des charnières en laiton. Elle est fixée par deux tiges métalliques à un socle ovale en bois tourné verni noir creusé d'une rainure peinte en rouge foncé. Dans cette rainure s'encastre un globe de protection en verre sur lequel sont collées 3 étiquettes en papier.
Ensemble vu de trois-quarts.
L'objet en carton bouilli polychrome et verre représente agrandi plusieurs fois un oeil humain. Il est démontable et chaque élément comporte une étiquette imprimée avec son nom.
Détail : étiquette du fabricant.
Une mâchoire d'enfant avec ses dents de lait est fixée par des tiges métallique à un socle rond de bois tourné verni noir à 3 pieds et creusé d'une rainure peinte en rouge foncé dans laquelle vient se placer le globe en verre qui la protège.
Ensemble avec le coffret.
Cette collection de modèles de dents a peut-être été fabriquée au milieu du 19e siècle par le docteur Auroux, à Paris, dont le collège possède également un modèle d'oeil humain.
Ensemble.
Le squelette d'une vipère est disposé en spirale et fixé par une tige en laiton, ornée d'une rosace, à un socle rond en bois tourné verni noir avec une rainure dans laquelle vient se placer un globe de protection en verre.
Vue ventrale, carapace ouverte.
Le squelette de tortue est fixé verticalement, la tête en haut, par une tige métallique, au socle rectangulaire. Des charnières sont fixées sur un des côtés de la carapace de manière à pouvoir l'ouvrir et observer le squelette à l'intérieur. Il existe un autre exemplaire très semblable à celui-ci dans la collection, présenté lui la tête en bas.

Illustrations


Cahors (Lot), collège de Jésuites, actuellement collège Gambetta.
Référence : IVR73_19914600129VC - Vue des bâtiments du collège, depuis le sud-est, avant la construction de la bibliothèque. - Soula, Christian (reproduction), (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Cahors (Lot), collège de Jésuites, actuellement collège Gambetta.
Référence : IVR73_20014600347NUCA - Elévations sur la rue Wilson, ensemble depuis l'ouest. - Poitou, Philippe, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Cahors (Lot), collège de Jésuites, actuellement collège Gambetta.
Référence : IVR73_20014600348NUCA - Pavillon d'entrée sur la rue Wilson, vu depuis le nord-ouest. - Poitou, Philippe, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Cahors (Lot), collège de Jésuites, actuellement collège Gambetta.
Référence : IVR73_20014600349NUCA - Chapelle : élévation nord vue depuis la rue Wilson. - Poitou, Philippe, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Cahors (Lot), collège de Jésuites, actuellement collège Gambetta.
Référence : IVR73_20014600350NUCA - Bâtiment G : ensemble de l'élévation sud vue depuis l'est. - Poitou, Philippe, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Cahors (Lot), collège de Jésuites, actuellement collège Gambetta.
Référence : IVR73_20014600351NUCA - Bâtiment G : élévation sud, partie centrale, avec le cadran solaire, et aile ouest vues depuis l'est. - Poitou, Philippe, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Cahors (Lot), collège de Jésuites, actuellement collège Gambetta.
Référence : IVR73_20014600352NUCA - Bâtiment G : élévation sud, partie centrale, avec le cadran solaire. - Poitou, Philippe, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Cahors (Lot), collège de Jésuites, actuellement collège Gambetta.
Référence : IVR73_20014600353NUCA - Bâtiment G : élévation sud vue depuis l'ouest (au fond, la bibliothèque municipale). - Poitou, Philippe, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Cahors (Lot), collège de Jésuites, actuellement collège Gambetta.
Référence : IVR73_20014600354NUCA - Bâtiment G : détail de l'élévation sud avec, en arrière-plan, le sommet du clocher. - Poitou, Philippe, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Cahors (Lot), collège de Jésuites, actuellement collège Gambetta.
Référence : IVR73_20014600355NUCA - Elevation sud du bâtiment F, contenant la chapelle, vue depuis l'est. - Poitou, Philippe, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Cahors (Lot), collège de Jésuites, actuellement collège Gambetta.
Référence : IVR73_20014600356NUCA - Elévation sud du bâtiment C. - Poitou, Philippe, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Cahors (Lot), collège de Jésuites, actuellement collège Gambetta.
Référence : IVR73_20014600357NUCA - Angle des bâtiments C et E depuis le sud-est. - Poitou, Philippe, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Cahors (Lot), collège de Jésuites, actuellement collège Gambetta.
Référence : IVR73_20014600358NUCA - Elévation est du bâtiment E. - Poitou, Philippe, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Cahors (Lot), collège de Jésuites, actuellement collège Gambetta.
Référence : IVR73_20014600359NUCA - Monument à Gambetta et, en arrière-plan, détail de l'élévation est du bâtiment E. - Poitou, Philippe, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Cahors (Lot), collège de Jésuites, actuellement collège Gambetta.
Référence : IVR73_20014600360NUCA - Bâtiment C, galerie couverte et porte sur l'élévation sud. - Poitou, Philippe, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Cahors (Lot), collège de Jésuites, actuellement collège Gambetta.
Référence : IVR73_20014600361NUCA - Galerie longeant l'élévation sud du bâtiment C : détail de la charpente métallique. - Poitou, Philippe, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Cahors (Lot), collège de Jésuites, actuellement collège Gambetta.
Référence : IVR73_20014600362NUCA - Elévation sud du bâtiment C : détail d'une fenêtre. - Poitou, Philippe, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Cahors (Lot), collège de Jésuites, actuellement collège Gambetta.
Référence : IVR73_20014600363NUCA - Angle des bâtiments D et B vu depuis le sud-est. - Poitou, Philippe, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Cahors (Lot), collège de Jésuites, actuellement collège Gambetta.
Référence : IVR73_20014600364NUCA - Bâtiment B, élévation sud. - Poitou, Philippe, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Cahors (Lot), collège de Jésuites, actuellement collège Gambetta.
Référence : IVR73_20014600365NUCA - Angle des bâtiments A et B, et cantine ajoutée, vu depuis le sud, détail. - Poitou, Philippe, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Cahors (Lot), collège de Jésuites, actuellement collège Gambetta.
Référence : IVR73_20014600366NUCA - Elévation ouest du bâtiment D, et cantine ajoutée, vus depuis le sud-ouest. - Poitou, Philippe, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Cahors (Lot), collège de Jésuites, actuellement collège Gambetta.
Référence : IVR73_20014600367NUCA - Bâtiment A, élévation est. - Poitou, Philippe, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Cahors (Lot), collège de Jésuites, actuellement collège Gambetta.
Référence : IVR73_20014600368NUCA - Galerie longeant l'élévation ouest du bâtiment F (contenant la chapelle), vue depuis le nord. - Poitou, Philippe, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Cahors (Lot), collège de Jésuites, actuellement collège Gambetta.
Référence : IVR73_20014600369NUCA - Bâtiment F (contenant la chapelle), élévation ouest. - Poitou, Philippe, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Cahors (Lot), collège de Jésuites, actuellement collège Gambetta.
Référence : IVR73_20014600370NUCA - Galerie longeant le bâtiment F, vue depuis le sud. - Poitou, Philippe, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Cahors (Lot), collège de Jésuites, actuellement collège Gambetta.
Référence : IVR73_20014600371NUCA - Porte à l'articulation des bâtiments F et G, côté sud. - Poitou, Philippe, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Cahors (Lot), collège de Jésuites, actuellement collège Gambetta.
Référence : IVR73_20014600372NUCA - Garages dans la cour située à l'est du bâtiment H, vus depuis le sud-ouest. - Poitou, Philippe, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Cahors (Lot), collège de Jésuites, actuellement collège Gambetta.
Référence : IVR73_20014600373NUCA - Détail de l'élévation est du bâtiment F et clocher-tour. - Poitou, Philippe, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Cahors (Lot), collège de Jésuites, actuellement collège Gambetta.
Référence : IVR73_20014600374NUCA - Vue partielle de l'élévation est du bâtiment F (chapelle). - Poitou, Philippe, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Cahors (Lot), collège de Jésuites, actuellement collège Gambetta.
Référence : IVR73_20014600375NUCA - Bâtiment F (chapelle), élévation est et clocher-tour. - Poitou, Philippe, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Cahors (Lot), collège de Jésuites, actuellement collège Gambetta.
Référence : IVR73_20014600376NUCA - Bâtiment F, partie ajoutée sur la rue Wilson, élévation est. - Poitou, Philippe, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Cahors (Lot), collège de Jésuites, actuellement collège Gambetta.
Référence : IVR73_20014600377NUCA - Cour entre les bâtiments F et H, portail sur la rue Wilson, vu depuis le sud. - Poitou, Philippe, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Cahors (Lot), collège de Jésuites, actuellement collège Gambetta.
Référence : IVR73_20014600378NUCA - Petite aile sur la rue Wilson, à l'articulation des bâtiments F (chapelle) et du pavillon d'entrée. - Poitou, Philippe, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Cahors (Lot), collège de Jésuites, actuellement collège Gambetta.
Référence : IVR73_20014600379NUCA - Cour sud : fronton de pelote au sud du bâtiment F. - Poitou, Philippe, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Cahors (Lot), collège de Jésuites, actuellement collège Gambetta.
Référence : IVR73_20014600380NUCA - Bâtiment annexe K, vue intérieure. - Poitou, Philippe, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Cahors (Lot), collège de Jésuites, actuellement collège Gambetta.
Référence : IVR73_20014600381NUCA - Bâtiment G, porte sud donnant sur la salle Fénelon. - Poitou, Philippe, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Cahors (Lot), collège de Jésuites, actuellement collège Gambetta.
Référence : IVR73_20014600382NUCA - Bâtiment G, 1er étage, salle de cours de physique-chimie : vue d'ensemble. - Poitou, Philippe, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Cahors (Lot), collège de Jésuites, actuellement collège Gambetta.
Référence : IVR73_20014600383NUCA - Bâtiment G, salle de cours de physique-chimie : détail des paillasses. - Poitou, Philippe, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Cahors (Lot), collège de Jésuites, actuellement collège Gambetta.
Référence : IVR73_20014600384NUCA - Bâtiment H, 1er étage, salle de cours de physique-chimie : vue d'ensemble. - Poitou, Philippe, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Cahors (Lot), collège de Jésuites, actuellement collège Gambetta.
Référence : IVR73_20014600385NUCA - Bâtiment H, salle de cours de physique-chimie : appareil de physique. - Poitou, Philippe, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Cahors (Lot), collège de Jésuites, actuellement collège Gambetta.
Référence : IVR73_20014600386NUCA - Bâtiment H, salle de cours de physique-chimie : hotte. - Poitou, Philippe, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Cahors (Lot), collège de Jésuites, actuellement collège Gambetta.
Référence : IVR73_20014600387NUCA - Bâtiment G, 2e étage, partie ouest, deuxième étage, salle de cours. - Poitou, Philippe, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Cahors (Lot), collège de Jésuites, actuellement collège Gambetta.
Référence : IVR73_20014600388NUCA - Bâtiment G, 2e étage, partie ouest, deuxième étage, salle de cours : détail du parquet. - Poitou, Philippe, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Cahors (Lot), collège de Jésuites, actuellement collège Gambetta.
Référence : IVR73_20014600389NUCA - Bâtiment G, 1er étage, couloir de la partie est. - Poitou, Philippe, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Cahors (Lot), collège de Jésuites, actuellement collège Gambetta.
Référence : IVR73_20014600390NUCA - Bâtiment G, 1er étage, cabinet de physique, armoires murales. - Poitou, Philippe, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Cahors (Lot), collège de Jésuites, actuellement collège Gambetta.
Référence : IVR73_20014600396NUCA - Vue du grand escalier depuis l'angle sud-est du palier du premier étage. - Poitou, Philippe, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Cahors (Lot), collège de Jésuites, actuellement collège Gambetta.
Référence : IVR73_20014600397NUCA - Vue du grand d'escalier depuis l'angle nord-ouest du palier du premier étage. - Poitou, Philippe, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Cahors (Lot), collège de Jésuites, actuellement collège Gambetta.
Référence : IVR73_20014600398NUCA - Vue verticale du grand d'escalier depuis le palier du deuxième étage. - Poitou, Philippe, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Cahors (Lot), collège de Jésuites, actuellement collège Gambetta.
Référence : IVR73_20014600399NUCA - Vue du grand d'escalier depuis le palier du deuxième étage (angle nord-ouest). - Poitou, Philippe, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Cahors (Lot), collège de Jésuites, actuellement collège Gambetta.
Référence : IVR73_20014600400NUCA - Grand escalier vu depuis le palier du deuxième étage. - Poitou, Philippe, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Cahors (Lot), collège de Jésuites, actuellement collège Gambetta.
Référence : IVR73_20014600401NUCA - Passage sous le bâtiment H, le long du bâtiment G, vu depuis l'est. - Poitou, Philippe, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Cahors (Lot), collège de Jésuites, actuellement collège Gambetta.
Référence : IVR73_20014600402NUCA - Articulation des bâtiments G et H : vue depuis la cage d'escalier. - Poitou, Philippe, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Cahors (Lot), collège de Jésuites, actuellement collège Gambetta.
Référence : IVR73_20014600405NUCA - Vue partielle de l'élévation ouest du bâtiment E. - Poitou, Philippe, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Cahors (Lot), collège de Jésuites, actuellement collège Gambetta.
Référence : IVR73_20014600406NUCA - Cour et élévation ouest du bâtiment D. - Poitou, Philippe, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Cahors (Lot), collège de Jésuites, actuellement collège Gambetta.
Référence : IVR73_20014600407NUCA - Bâtiment H : détail de l'élévation ouest. - Poitou, Philippe, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Cahors (Lot), collège de Jésuites, actuellement collège Gambetta.
Référence : IVR73_20014600408NUCA - Aile en retour sur la rue Wilson à l'angle nord-est de la chapelle. - Poitou, Philippe, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Cahors (Lot), collège de Jésuites, actuellement collège Gambetta.
Référence : IVR73_20014600560NUCA - Portail sur la rue Wilson donnant sur la cour entre les bâtiments F et H. - Poitou, Philippe, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Cahors (Lot), collège de Jésuites, actuellement collège Gambetta.
Référence : IVR73_20014600561NUCA - Ensemble des élévations sur la rue Wilson vues depuis l'est. - Poitou, Philippe, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Cahors (Lot), collège de Jésuites, actuellement collège Gambetta.
Référence : IVR73_20014600562NUCA - Elévation principale (nord) sur la rue Wilson, vue depuis le nord-ouest. - Poitou, Philippe, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Cahors (Lot), collège de Jésuites, actuellement collège Gambetta.
Référence : IVR73_20014600563NUCA - Portail de l'entrée principale sur la rue Wilson et façade de la chapelle. - Poitou, Philippe, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Cahors (Lot), collège de Jésuites, actuellement collège Gambetta.
Référence : IVR73_20014600564NUCA - Portail de l'entrée principale sur la rue Wilson. - Poitou, Philippe, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Cahors (Lot), collège de Jésuites, actuellement collège Gambetta.
Référence : IVR73_20014600566NUCA - Cour entre les bâtiments D (à gauche), B (au fond) et E (à droite). - Poitou, Philippe, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Cahors (Lot), collège de Jésuites, actuellement collège Gambetta.
Référence : IVR73_20014600567NUCA - Elévation ouest du bâtiment A, sur la rue Pasteur. - Poitou, Philippe, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Cahors (Lot), collège de Jésuites, actuellement collège Gambetta.
Référence : IVR73_20014600568NUCA - Angle du bâtiment A sur la rue Pasteur et les allées Fénelon. - Poitou, Philippe, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Cahors (Lot), collège de Jésuites, actuellement collège Gambetta.
Référence : IVR73_20014600569NUCA - Angle du bâtiment A sur la rue Pasteur et les allées Fénelon, détail : cartouche avec la date de 1898 gravé sur le livre placé dans la chute végétale. - Poitou, Philippe, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Cahors (Lot), collège de Jésuites, actuellement collège Gambetta.
Référence : IVR73_20014600571NUCA - Cour et bâtiment E vus depuis le sud-ouest. - Poitou, Philippe, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Cahors (Lot), collège de Jésuites, actuellement collège Gambetta.
Référence : IVR73_20014600572NUCA - Bâtiment I vu depuis le sud-ouest. - Poitou, Philippe, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Cahors (Lot), collège de Jésuites, actuellement collège Gambetta.
Référence : IVR73_20014600573NUCA - Cour et bâtiment I vus depuis le sud-ouest. - Poitou, Philippe, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Cahors (Lot), collège de Jésuites, actuellement collège Gambetta.
Référence : IVR73_20014600576NUCA - Salle Fénelon, vue d'ensemble depuis l'angle sud-est. - Poitou, Philippe, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Cahors (Lot), collège de jésuites, actuellement collège Gambetta.
Référence : IVR73_20024600640NUCA - Cour entre les bâtiments F et H et portail sur la rue Wilson, vus depuis le nord-ouest. La cour est celle de l'ancien collège des jésuites. - Poitou, Philippe, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Cahors (Lot), collège de Jésuites, actuellement collège Gambetta.
Référence : IVR73_20034600136NUCA - Cabinet de physique, série de flacons de produits chimiques. - Poitou, Philippe, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Cahors (Lot), collège de Jésuites, actuellement collège Gambetta.
Référence : IVR73_20034600137NUCA - Bâtiment G, 1er étage, salle de cours de physique-chimie : crémone d'une fenêtre. - Poitou, Philippe, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Cahors (Lot), collège de jésuites actuellement collège Gambetta.
Référence : IVR73_20094607774NUCA - Bâtiment A, élévation est. - Service de la connaissance du patrimoine, Région Midi-Pyrénées (reproduction), (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Ville de Cahors.


Cahors (Lot), collège de jésuites actuellement collège Gambetta.
Référence : IVR73_20094607775NUCA - Bâtiment A, élévation nord. - Service de la connaissance du patrimoine, Région Midi-Pyrénées (reproduction), (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Ville de Cahors.


Cahors (Lot), collège de jésuites actuellement collège Gambetta.
Référence : IVR73_20094607776NUCA - Bâtiment A, élévation ouest. - Service de la connaissance du patrimoine, Région Midi-Pyrénées (reproduction), (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Ville de Cahors.


Cahors (Lot), collège de jésuites actuellement collège Gambetta.
Référence : IVR73_20094607777NUCA - Bâtiment A, élévation sud. - Service de la connaissance du patrimoine, Région Midi-Pyrénées (reproduction), (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Ville de Cahors.


Cahors (Lot), collège de jésuites actuellement collège Gambetta.
Référence : IVR73_20094607778NUCA - Bâtiment B, élévation nord. - Service de la connaissance du patrimoine, Région Midi-Pyrénées (reproduction), (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Ville de Cahors.


Cahors (Lot), collège de jésuites actuellement collège Gambetta.
Référence : IVR73_20094607779NUCA - Bâtiment B, élévation sud. - Service de la connaissance du patrimoine, Région Midi-Pyrénées (reproduction), (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Ville de Cahors.


Cahors (Lot), collège de jésuites actuellement collège Gambetta.
Référence : IVR73_20094607780NUCA - Bâtiment C, élévation nord. - Service de la connaissance du patrimoine, Région Midi-Pyrénées (reproduction), (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Ville de Cahors.


Cahors (Lot), collège de jésuites actuellement collège Gambetta.
Référence : IVR73_20094607781NUCA - Bâtiment C, élévation sud. - Service de la connaissance du patrimoine, Région Midi-Pyrénées (reproduction), (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Ville de Cahors.


Cahors (Lot), collège de jésuites actuellement collège Gambetta.
Référence : IVR73_20094607782NUCA - Bâtiment E, élévation est. - Service de la connaissance du patrimoine, Région Midi-Pyrénées (reproduction), (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Ville de Cahors.


Cahors (Lot), collège de jésuites actuellement collège Gambetta.
Référence : IVR73_20094607783NUCA - Bâtiment E, élévation ouest. - Service de la connaissance du patrimoine, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Ville de Cahors.


Cahors (Lot), collège de jésuites actuellement collège Gambetta.
Référence : IVR73_20094607784NUCA - Bâtiment E, élévation sud. - Service de la connaissance du patrimoine, Région Midi-Pyrénées (reproduction), (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Ville de Cahors.


Cahors (Lot), collège de jésuites actuellement collège Gambetta.
Référence : IVR73_20094607785NUCA - Bâtiment A, coupe transversale. - Service de la connaissance du patrimoine, Région Midi-Pyrénées (reproduction), (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Ville de Cahors.


Cahors (Lot), collège de jésuites actuellement collège Gambetta.
Référence : IVR73_20094607786NUCA - Bâtiment A, coupe transversale. - Service de la connaissance du patrimoine, Région Midi-Pyrénées (reproduction), (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Ville de Cahors.


Cahors (Lot), collège de jésuites actuellement collège Gambetta.
Référence : IVR73_20094607787NUCA - Bâtiment B, coupe transversale. - Service de la connaissance du patrimoine, Région Midi-Pyrénées (reproduction), (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Ville de Cahors.


Cahors (Lot), collège de jésuites actuellement collège Gambetta.
Référence : IVR73_20094607788NUCA - Bâtiment D, coupe transversale. - Service de la connaissance du patrimoine, Région Midi-Pyrénées (reproduction), (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Ville de Cahors.


Cahors (Lot), collège de jésuites actuellement collège Gambetta.
Référence : IVR73_20094607789NUCA - Extrait du plan cadastral de 1812. - Service de la connaissance du patrimoine, Région Midi-Pyrénées (reproduction), (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Ville de Cahors.


Cahors (Lot), collège de jésuites actuellement collège Gambetta.
Référence : IVR73_20094607790NUCA - Extrait du plan cadastral de 1982. - Service de la connaissance du patrimoine, Région Midi-Pyrénées (reproduction), (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Ville de Cahors.


Cahors (Lot), collège de jésuites actuellement collège Gambetta.
Référence : IVR73_20094607913NUCA - Collège des jésuites : état des lieux de 1619 à 1627 (B.N.F., d'après S. Villes, 1998, p. 59). - Service de la connaissance du patrimoine, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Ville de Cahors.


Cahors (Lot), collège de jésuites actuellement collège Gambetta.
Référence : IVR73_20094607914NUCA - Plan de la chapelle. - Service de la connaissance du patrimoine, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Ville de Cahors.


Cahors (Lot), collège de jésuites actuellement collège Gambetta.
Référence : IVR73_20094607915NUCA - Plan du sous-sol. - Service de la connaissance du patrimoine, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Ville de Cahors.


Cahors (Lot), collège de jésuites actuellement collège Gambetta.
Référence : IVR73_20094607916NUCA - Plan du rez-de-chaussée. - Service de la connaissance du patrimoine, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Ville de Cahors.


Cahors (Lot), collège de jésuites actuellement collège Gambetta.
Référence : IVR73_20094607917NUCA - Plan du premier étage. - Service de la connaissance du patrimoine, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Ville de Cahors.


Cahors (Lot), collège de jésuites actuellement collège Gambetta.
Référence : IVR73_20094607918NUCA - Plan du second étage. - Service de la connaissance du patrimoine, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Ville de Cahors.


Cahors (Lot), collège de jésuites actuellement collège Gambetta.
Référence : IVR73_20094607921NUCA - Elévation, coupe et plans de la tour-clocher. - Service de la connaissance du patrimoine, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Ville de Cahors.


Cahors (Lot), collège de jésuites actuellement collège Gambetta.
Référence : IVR73_20094607922NUCA - Elévation du clocher et coupe partielle de la chapelle (d'après Pinochet, 1857). - Service de la connaissance du patrimoine, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Ville de Cahors.


Cahors (Lot), couvent de cordeliers.
Référence : IVR73_20094607924NUCA - A droite, le bâtiment oriental du couvent en 1895, après démolition de l'église. - Service de la connaissance du patrimoine, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Ville de Cahors.


Cahors (Lot), collège de jésuites actuellement collège Gambetta.
Référence : IVR73_20094608038NUCA - Vue aérienne depuis le sud-est, en 1968. - Henrard, Roger, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Ville de Cahors.


Informations complémentaires

Nom du pays :
Pays de Cahors et du sud du Lot
Référence :
IA46000111
Copyright :
(c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Ville de Cahors
Rédacteur(s) :
Scellès Maurice
Date de publication :
2002
Date de mise à jour :
2013/11/18
Nature de la protection :
classé MH partiellement
Date de la protection :
1891/08/12 : classé MH partiellement
Eléments remarquables :
clocher ; escalier
Ville de Cahors