Recherche en cours...


Accueil > Rechercher > Recherche Base de données

Recherche

château de Larra

Le château fut précédé par une ancienne maison seigneuriale implantée au coeur d'un important domaine qui couvrait 200 ha. Le château actuel fut construit entre 1743 et 1748

Historique

Datation principale :
2e moitié 18e siècle
Année(s) :
1748
Justification de la datation :
datation par source
Auteur de l'oeuvre :
Cammas Guillaume (architecte) ; Maduron (architecte)
Justification de l'attribution :
attribution par source
Personne(s) liée(s) à l'histoire de l'oeuvre :
Tournier Jean-François de (commanditaire) ; Tournier Pons-Jean-François de (commanditaire)
Commentaire historique :
Le château fut précédé par une ancienne maison seigneuriale implantée au coeur d'un important domaine qui couvrait 200 ha. Le château actuel fut construit entre 1743 et 1748 par l'architecte toulousain Maduron (architecte du château de Merville, 1743) sur les plans de Guillaume Cammas. Demeure de plaisance, il a le style d'une "villa palladienne". Le belvédère, lanternon sommital, prévu dès l'origine, a été dénaturé par l'adjonction, au début du 20e siècle, de galeries et d'une terrasse en béton. Le commanditaire de l'édifice, Jean-François de Tournier (1690-1748), issu d'une lignée de parlementaires, était lui-même président à mortier au Parlement de Toulouse. La décoration intérieure fut achevée par son fils Pons-Jean-François, entre 1754 et 1763. Les grandes pièces d'apparat, vastes et lumineuses, sont ornées de gypseries de style Rocaille, oeuvres du sculpteur Loubeau, colorées en jaune, vert, bleu, rose ou violet comme à l'origine. Au centre s'élève la cage d'escalier orné d'une rampe en fer forgé, oeuvre de Bernard Ortet (1763). Autour du château s'étendait les jardins (jardin d'agrément, jardin potager, parc boisé) ainsi qu'une vaste exploitation agricole, avec dépendances, pigeonnier, maison de jardinier, puits, orangerie, telle que les parlementaires toulousains en entretenaient au 18e siècle sur les coteaux dominant en terrasse la vallée de la Garonne. L'ancienne orangerie a été transformée par la suite en chapelle. L'esplanade d'arrivée, en forme de "lyre", est venue remplacer un immense rond-point visible sur le cadastre napoléonien.

Description

Matériaux et mise en oeuvre :
brique ; maçonnerie ; enduit
Matériaux de la couverture :
tuile creuse
Plan :
plan carré régulier
Vaisseau(x) et étage(s) :
sous-sol ; rez-de-chaussée ; 1 étage carré ; comble à surcroît
Elévation extérieure :
élévation à travées ; élévation ordonnancée
Forme de la couverture :
toit polygonal ; toit en pavillon ; lanterneau ; croupe
Escalier :
escalier de distribution extérieur : escalier droit, en maçonnerie ; escalier dans-oeuvre : escalier tournant à retours avec jour, en maçonnerie
Commentaire descriptif :
On accède au château par une double allée en forme de lyre. Bâti sur un plan massé carré, il présente une élévation à deux niveaux au-dessus du sous-sol. Ses quatre façades identiques, percées chacune de neuf travées parfaitement ordonnancées, sont agrémentées d'un avant-corps central légèrement en saillie à trois ouvertures. Chaque avant-corps est souligné par un fronton triangulaire percé d'un occulus. Un lanternon très ajouré au toit en pavillon, destiné à l'éclairage de la cage d'escalier intérieure, lui confère un volume presque cubique. Des coursières en béton en font le tour. Un emmarchement permet d'accéder aux pièces d'apparat, réparties sur les côtés extérieurs du rez-de-chaussée. L'essentiel du volume intérieur est consacré à la cage d'escalier aux dimensions majestueuses, onée d'une rampe en fer forgé ouvragé. Un décor abondant de gypseries (enroulements de feuilles d'acanthe, coquilles...) couvre les murs, encadrant les dessus de portes en toiles peintes.
Technique du décor :
décor stuqué ; ferronnerie
Représentation :
ornement végétal ; acanthe

Localisation

Commune :
Larra
Lieu-dit ou secteur urbain :
Larra
Aire d'étude :
Haute-Garonne
Référence cadastrale :
2008 OI 980, 1229, 1145, 1117, 1193, 1600
Milieu d'implantation :
isolé

Oeuvres liées

Un bail à besogne, en date du 4 août 1737, passé devant notaire, concerne l'engagement par Jean-François de Tournier d'une famille de jardiniers natifs du Lauragais, François Ferrières et ses deux fils Antoine et Jean. Avant l'édification du château actuel, commencé en 1743, ce bail évoque l'existence d'un parterre, d'un potager, d'une pépinière pour remplacer les arbres à couper, ain

Illustrations

Aucune illustration n'est disponible pour cette notice.


Documents liés

Bibliographie :
Flandin Sylvie. Larra : un château des Lumières aux portes de Toulouse, in Toulouse et le Midi toulousain entre terre et ciel du Moyen Age à nos jours, actes du 47e congrès de Toulouse, les 11, 12 et 13 juin 1993. fédération des Sociétés académiques et savantes Languedoc-Pyrénées-Gascogne, pp. 331-339.
Flandin Sylvie, le château de Larra, mémoire de maîtrise d'histoire de l'art, Toulouse, UTM, septembre 1989 (3 tomes).

Informations complémentaires

Référence :
IA31010228
Copyright :
(c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées
Rédacteur(s) :
Fournier Claire
Date de publication :
2010
Date de mise à jour :
2015/01/14
Date de la protection :
1993/12/10 : inscrit MH partiellement
Référence de la notice M.H. :
PA00125566
Eléments remarquables :
escalier