Recherche en cours...


Accueil > Rechercher > Recherche Base de données

Recherche

pont vieux

Bien qu'il ne conserve plus que deux arches, ce pont, un des plus vieux du Rouergue, est probablement antérieur à 1156, date à laquelle il est mentionné pour la première fois.
Oeuvre non localisée

Historique

Datation principale :
12e siècle (?) ; 16e siècle
Commentaire historique :
Le plus ancien document que l'on connaisse au sujet du pont Vieux est une charte de 1156 par laquelle le comte de Barcelone Raymond IV et son neveu le comte de Millau, Raymond-Béranger, accordent au troisième abbé de Sylvanès, Guiraud (1144-1161), l'exemption de tous droits de péage " tant à Millau que sur le pont". Il forme alors un des rares points de franchissement du Tarn. Il favorise les échanges et fait de Millau une plaque tournante dans le système routier méridional, et un point de péage, entre le Languedoc et le Massif Central. Le pont est ensuite mentionné en 1262 dans une enquête dressée sur ordre du roi d'Aragon et concernant ses droits. Le pont est alors probablement fortifié et équipé de tours défensives aujourd'hui disparues. En 1351, une crue du Tarn, l'endommage et quelques années plus tard, en 1393, le moulin bâti sur la deuxième arche, s'écroule. Le pont est ensuite réparé en 1412 et le moulin deux ans plus tard. Il faut ensuite attendre 1437 pour que la chaussée soit réparée et 1476 pour qu'un maçon vienne réparer une des tours ("en grand péril") et la couronner de mâchicoulis. Dans une enquête de 1532 commandée par François Ier, le pont vieux est décrit comme endommagé par les crues successives. En effet, deux de ses trois tours sont inhabitables, et "une tour qu'est en mitant dudit pont que s'en va tomber si n'est la reparation que l'on y fait". De même, deux arches ont disparu sur les dix-sept qu'elle comptait à l'origine qui nécessitent de grosses réparations "car s'en vont tomber que n'y aist remède ." A cette enquête fait suite, le 2 septembre 1539, une visite d'experts. Elle est mandatée par la Sénéchaussée du Rouergue et accomplie en particulier devant le Juge Mage, Antoine Ferrandier, et le juge royal de Millau, Jean Cavalier. Il n'est plus fait mention alors que de deux tours crénelées défendues par des canonnières, d'une maison bâtie en son milieu et d'un moulin à farine. Le pont est détruit par une crue du Tarn le 8 janvier 1758 et il n'en reste aujourd'hui que deux arches et le moulin (notice IA12100871). Le pont vieux est remplacé par le pont Lerouge qui le borde (notice IA12101293)
Notice succincte :
Bien qu'il ne conserve plus que deux arches, ce pont, un des plus vieux du Rouergue, est probablement antérieur à 1156, date à laquelle il est mentionné pour la première fois.

Description

Matériaux et mise en oeuvre :
pierre de taille ; moellon sans chaîne en pierre de taille ; calcaire ; tuf ; grès
Commentaire descriptif :
Le pont qui, dès le milieu du 12e siècle enjambe le Tarn, est rejeté au sud-ouest de la ville fortifiée. Il comportait vraisemblablement à l'origine dix-sept arches dont deux seulement subsistent aujourd'hui. Des plans anciens, notamment du 18e siècle, montrent qu'il possédait également trois tours fortifiées, du côté de la rive droite. D'après Dieudonné Rey, seules les huit premières arches franchissaient le lit ordinaire de la rivière. Il formait un dos d'âne prononcé avec une rampe assez faible depuis la rive droite jusqu'à la troisième arche pour s'abaisser ensuite graduellement, avec une pente plus prononcée, jusqu'à l'autre berge. Les trois tours fortifiées reposaient sur les trois premières piles et c'est dans la deuxième qu'était contenu le moulin (notice IA12100871). Aujourd'hui, l'ouvrage ne comporte plus que deux piles et deux arches en plein cintre. Les deux piles immergées sont protégées par des avant-becs triangulaires portant des refuges et corne de vache, mais ne présentent en aval qu'un talon rectangulaire à peine saillant pour la première et très débordant pour la seconde qui porte le moulin. Il est élevé en pierre de taille, de tuf et de grès, pour les piles et les voûtes, et couvert d'un tablier en moellons de calcaire.
Etat de conservation :
vestiges

Localisation

Commune :
Millau
Aire d'étude :
Millau faubourg
Référence cadastrale :
non cadastré
Milieu d'implantation :
en ville
Cours d'eau :
Tarn (le)

Oeuvres liées

Aucun dossier n'est lié à cette notice.


Illustrations


Millau (Aveyron), pont vieux.
Référence : IVC12145_20041200626NUCA - Vue générale du pont depuis la berge. - Galés, Françoise, (c) Ville de Millau ; (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Millau (Aveyron), pont vieux.
Référence : IVC12145_20041200627NUCA - Vue générale du pont depuis la berge. - Galés, Françoise, (c) Ville de Millau ; (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Millau (Aveyron), pont vieux.
Référence : IVC12145_20041200628NUCA - Première pile, face nord. - Galés, Françoise, (c) Ville de Millau ; (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Millau (Aveyron), pont vieux.
Référence : IVC12145_20041200629NUCA - Première et seconde pile, faces nord. - Galés, Françoise, (c) Ville de Millau ; (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Millau (Aveyron), pont vieux.
Référence : IVC12145_20041200630NUCA - Arche retombant sur la première pile. - Galés, Françoise, (c) Ville de Millau ; (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Millau (Aveyron), pont vieux.
Référence : IVC12145_20041200631NUCA - Culée. - Galés, Françoise, (c) Ville de Millau ; (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Millau (Aveyron), pont vieux.
Référence : IVC12145_20041200632NUCA - Première arche, face sud. - Galés, Françoise, (c) Ville de Millau ; (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Millau (Aveyron), pont vieux.
Référence : IVC12145_20041200633NUCA - Première arche, face nord. - Galés, Françoise, (c) Ville de Millau ; (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Millau (Aveyron), pont vieux.
Référence : IVC12145_20041200634NUCA - Culée et base de la maison attenante au pont. - Galés, Françoise, (c) Ville de Millau ; (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Millau (Aveyron), pont vieux.
Référence : IVC12145_20041200636NUCA - Première pile, face sud. - Galés, Françoise, (c) Ville de Millau ; (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Millau (Aveyron), pont vieux.
Référence : IVC12145_20041200695NUCA - Pile, face est. - Galés, Françoise, (c) Ville de Millau ; (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Millau (Aveyron), pont vieux.
Référence : IVC12145_20121200101NUCA - Reproduction sur carte postale du pont vieux et du moulin, d'après un dessin de F.A. Pernot, en 1837. - Galés, Françoise, (c) Ville de Millau ; (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Millau (Aveyron), pont Lerouge.
Référence : IVC12145_20121200108NUCA - Vue du Tarn, du pont vieux et du pont Lerouge depuis le quai Sully-Chaliès au début du 20e siècle. - Galés, Françoise, (c) Ville de Millau ; (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Documents liés

Bibliographie :
Galés (Françoise), "Millau au Moyen-Age, la tour du beffroi", Itinéraire du patrimoine, n° 314, 2006, p. 65. Bousquet (Jacques), La première charte de privilèges de Millau (1187) est-elle la plus ancienne ?, "Libertés locales et vie municipale en Rouergue et Roussillon", Montpellier, 1986, p. 122. Artières (Jules), "Documents sur la ville de Millau", Imprimerie Artières et Maury, 1930, p. 8. Rey (Dieudonné), "Etudes archéologiques sur le vieux Millau, le pont vieux", 1923, 51 p. Rey (Dieudonné), "Le pont vieux", Imprimerie Artières et J. Maury, 1923, p. 23.

Informations complémentaires

Nom du pays :
Parc naturel régional des Grands Causses
Sources :
AM Millau, "Mémorial des privilèges", f° 49, n° 473.
Référence :
IA12100870
Copyright :
(c) Ville de Millau ; (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées
Rédacteur(s) :
Galés Françoise
Date de publication :
2004
Date de mise à jour :
2014/06/19
Nature de la protection :
classé MH
Date de la protection :
1934/01/23 : classé MH
Référence de la notice M.H. :
PA00094065
Eléments protégés :
arcade ; pile
Site, secteur, zone de protection :
parc naturel régional
Ville de Millau