Recherche en cours...


Accueil > Rechercher > Recherche Base de données

Recherche

cimetière de l'ancien camp de concentration de la guerre de 1939-1945

Le cimetière du camp d'internement du Vernet a été crée en 1939, lorsque les républicains espagnols étaient détenus. Il a été rénové dans les années 1970 et compte depu

Historique

Datation principale :
2e quart 20e siècle ; 4e quart 20e siècle ; 1er quart 21e siècle
Année(s) :
1939 ; 1993 ; 2001
Justification de la datation :
daté par source
Commentaire historique :
Crée à la fin de l'année 1918, le camp du Vernet devait abriter 12 bataillons Sénégalais soit 15 000 hommes. Utilisé comme camp de prisonniers allemands et autrichiens puis à la fin de l'année 1919 comme dépôt de matériel pour le service de l'Artillerie jusqu'en février 1939, il est transformé alors à la hâte en camp d'internement jusqu'en octobre 1939. Devant recevoir 4 000 réfugiés espagnols, il en compte plus de 13 500 le 14 juillet 1939. Les conditions d'hébergement et sanitaires désastreuses et le surpeuplement impliquent un fort nombre de décès, 57 identifiés par les historiens. Le cimetière, situé sur la commune de Saverdun, est crée hors du camp mais sur l'emprise de l'ancien camp militaire et un monument commémoratif rappelle dès 1939 que, cette année-là, des étrangers sont morts dans ce camp. Ce monument, une stèle, portait les inscriptions gravées suivantes : "AUX ETRANGERS / MORTS LOIN / DE LEUR PATRIE / 1939". Puis, plus de 54 nationalités sont représentées dans ce camp très répressif. A la fin de la Seconde Guerre mondiale, une liste représentant 19 nationalités portent les 213 noms des internés enterrés au petit cimetière ou en plein champ. En 1961, les Allemands furent les premiers à transférer leurs morts outre-Rhin, en 1964 les derniers israélites furent enterrés au cimetière de Portet-sur-Garonne dans la Haute-Garonne. Enfin, les corps des internés yougoslaves furent aussi rapatriés. Le cimetière est laissé à l'abandon jusqu'au début des années 1970. Alertés par les anciens détenus et avec l'aide efficace de Roger Bellion alors préfet de l'Ariège, le Conseil Général du président André Saint-Paul acquiert ce lieu et les parcelles environnantes, permettant ainsi l'accès en 1972. La municipalité de Saverdun avec son maire Lucien Amiel se chargent de l'entretien. Le 11 janvier 1973 naît l'association " Amicale des anciens internés politiques et résistants du camp du Vernet-d'Ariège ". Elle dénombre 158 tombes à cette date. Le cimetière est remis en état, la stèle reçoit une nouvelle plaque en marbre blanc en remplacement des inscriptions gravées sur la stèle depuis 1939. En 1975, chaque tombe est, comme à l'origine, limitée par des galets et l'année suivante, elle est entourée d'une bordure en béton et reçoit une stèle de forme rectangulaire vertical sur laquelle est fixée une plaque identifiant la personne inhumée. En février 1993, dans le cadre du tour de France de la Mémoire, l'Union des Etudiants Juifs de France visite les camps d'internement français de la Seconde Guerre mondiale. Ils financent et apposent la plaque de granit noir fixée sous celle remplaçant la plaque mise en place vers 1973. Enfin, le 25 mai 2001, Jean-Pierre Masseret, secrétaire d'Etat aux anciens combattants inaugure la plaque en marbre rose située sous les précédentes. Une dernière plaque est posée sur le socle du monument, celle d'une rescapée d'Auschwitz la numéro 78675. Depuis 1993, un mémorial national est en projet au Vernet et, de nos jours, le cimetière comporte 152 tombes dont les noms des personnes inhumées sont annexés.
Notice succincte :
Le cimetière du camp d'internement du Vernet a été crée en 1939, lorsque les républicains espagnols étaient détenus. Il a été rénové dans les années 1970 et compte depuis parmi les lieux de mémoire de la Seconde Guerre mondiale.

Description

Matériaux et mise en oeuvre :
brique creuse ; enduit ; brique ; béton ; marbre ; granite ; fer
Plan :
plan rectangulaire régulier
Commentaire descriptif :
L'accès au cimetière s'effectue par une allée goudronnée débutant à la route nationale 20. Au début de l'allée bordée de sapins, deux murets avec retour, enduits et recouverts de briques pleines portent des inscriptions en fer, de couleur noire et fixées. Celle de gauche porte "MEMORIAL DU CAMP DU VERNET" et celle de droite "1939-1945 SOUVENEZ VOUS". Un panneau en fer porte des inscriptions peintes en bleu sur fond blanc. Il indique l'existence, en ce lieu, d'un camp d'internement. De plan rectangulaire, le cimetière entouré d'une barrière en béton peint en blanc est fermé par un portail en fer noir à double vantaux. Il comprend 152 tombes et, en son milieu, une stèle de forme complexe en béton, recouverte d'un enduit de couleur jaune. Orientées du sud vers le nord, les tombes sont recouvertes de gravillons, limitées par une bordure en béton contre laquelle est posée une stèle en béton de forme rectangulaire. Une plaque de granite noir, gravée en or des prénom, nom, date de décès et nationalité de la personne inhumée est fixée sur chaque stèle. Un petit bloc de béton posé parfois sur la tombe porte un nombre gravé, vraisemblablement le numéro de l'ancienne tombe.
Typologie :
tombe

Localisation

Commune :
Saverdun
Lieu-dit ou secteur urbain :
Saint-Paul
Aire d'étude :
Communauté de communes du Pays de Pamiers
Référence cadastrale :
2001 E11 2423, 3576, 3570, 3572
Milieu d'implantation :
en écart

Oeuvres liées

Aucun dossier n'est lié à cette notice.


Illustrations


Saverdun (Ariège), cimetière de l'ancien camp d'internement de la guerre de 1939-1945.
Référence : IVR73_20040900459NUCA - camp d'internement de la seconde guerre mondiale : stèle vue depuis le nord-est. - Laborie, M., (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Saverdun (Ariège), cimetière de l'ancien camp d'internement de la guerre de 1939-1945.
Référence : IVR73_20040900470NUCA - camp d'internement de la seconde guerre mondiale : entrée du cimetière. - Laborie, M., (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Documents liés

Bibliographie :
DELPLA Claude. Le camp du Vernet d'Ariège 1939-1945, dans Les camps du Sud-Ouest de la France; exclusion et déportation, 1939-1944. Toulouse : éditions Privat, 1994. 240p.
PESCHANSKI Denis. La France des Camps, l'internement 1938-1946. Imprimerie Floch, Mayenne, éditions Gallimard, 2002, 550 p.

Informations complémentaires

Sources :
Archives communales : musée du Vernet.
Archives Départementales de l'Ariège : série 2 R 10, le camp du Vernet.
Archives privées "La Dépêche du Midi" : années 1970 à 2006
Référence :
IA09000585
Copyright :
(c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées
Rédacteur(s) :
Roques Patrick
Date de publication :
2006
Date de mise à jour :
2013/03/25
Observations :
Le cimetière du camp est crée en 1939 et devient ensuite le cimetière du camp d'internement, camp réputé comme étant le plus répressif en France.