Recherche en cours...


Recherche

tableau et son cadre : La Dame aux camélias

Cette huile sur panneau, non signée et non datée, est l'oeuvre du peintre russe Lev Tchistovsky (1902-1969). Cette peinture représentant une femme dans un salon est particulièr

Historique

Datation :
2e quart 20e siècle
Auteur de l'oeuvre :
Tchistovsky Lev (peintre)
Atelier ou manufacture :
Russe (école)
Commentaire historique :
Cette huile sur panneau, non signée et non datée, est l'oeuvre du peintre russe Lev Tchistovsky (1902-1969). Cette peinture représentant une femme dans un salon est particulièrement remarquable par sa grande qualité d'exécution. Le cadre de cette oeuvre datant sans doute du 2e quart du 20e siècle est plus récent. Généralement, cet artiste réalise des portraits où le modèle se détache sur un fond monochrome. Ce type de composition permet de mettre en valeur le dessin du modèle et de ses vêtements. Les réserves du musée municipal Urbain Cabrol abritent d'autres peintures de cet artiste, représentant également des femmes dans des intérieurs, portant de somptueuses robes. Né en 1902 à Pskov, en Russie, Lev Tchistovsky est formé à l'Ecole des Beaux-Arts de Saint-Pétersbourg, où il bénéficie de l'enseignement de Savinsky et d'Eberling. Lauréat de l'école de Saint-Péterbourg, il quitte légalement la Russie en 1925 et suit les cours de l'Ecole des Beaux-Arts de Rome et de Florence. Il rencontre Irena Klestova (Russie 1907 - Cénevières, Lot 1989) à Venise, à la fin des années 1920. Egalement élève de l'école des Beaux-Arts de Saint-Petersbourg, elle expose ses toiles au salon des indépendants à Paris. C'est à cette époque que Lev Tchistovsky s'installe à Paris, dans le quartier Montparnasse. Dans son atelier de l'impasse du Rouet, il côtoie notamment André Breton et Lempicka. Sociétaire du Salon des indépendants en 1930, Lev Tchistovsky y expose régulièrement ses grandes toiles. Les portraits et les nus constituent l'essentiel de sa production abondante. Durant toute sa carrière, il s'appuie sur la mythologie, qui constitue pour lui une source d'inspiration intarissable. Passionné par les icônes, Lev Tchistovsky préparait, peu avant sa mort, un ouvrage sur la technique de l'icône. Il décède dans sa maison de Cénevières, dans le Lot, en 1969. Irena Klestova fait alors don au musée municipal Urbain Cabrol de plusieurs de ces toiles, ainsi que de deux de ses tableaux. Quelques unes des toiles de Lev Tchistovsky sont exposées au Musée de l'Ermitage à Saint-Pétersbourg. Robert Maxwell, le magnat de la presse, a également fait l'acquisition de plusieurs de ses oeuvres.

Description

Catégorie technique :
peinture ; menuiserie
Matériaux et technique :
bois (support, monoxyle) : peinture à l'huile, sur apprêt, vernis ; bois (en plusieurs éléments) : taillé, mouluré, peint (faux bois, doré, vernis)
Commentaire descriptif :
Cette peinture à l'huile est exécutée sur un support de bois monoxyle préparé avec un apprêt. Le personnage et le mobilier se détachent sur un fond monochrome, formé d'un large aplat de couleur noire. Le cadre, assemblé selon la technique du montage à onglet, est mouluré, peint faux bois et doré.
Représentation :
figure (femme, assis, de trois-quarts) ; ornement à forme végétale (bouquet : fleur, camélia) ; objet (intérieur, fauteuil, table)
Précision sur la représentation :
L'oeuvre représente une femme assise sur un fauteuil, dans un intérieur. Elle porte une somptueuse robe longue, blanche et rose, ainsi que des gants noirs. Son bras dextre est étendu sur son corps, tandis que son bras senestre s'appuie sur une table aux pieds galbés, peinte polychrome. Un bouquet de camélias également roses et blancs est posé sur la table.
Dimensions :
h = 144 ; la = 177 ; pr = 5
Précisions sur les dimensions :
Dimensions du tableau avec son cadre. Dimensions de l'oeuvre à l'ouverture du cadre : h = 128,5, la = 160.
Etat de conservation :
mauvais état
Précisions sur l'état :
L'oeuvre est affectée par un chanci généralisé, ainsi que par un réseau de craquelures généralisé.

Localisation

Commune :
Villefranche-de-Rouergue
Adresse :
Guiraudet (promenade du)
Aire d'étude :
Villefranche-de-Rouergue (commune)
Edifice de conservation :
hôtel de ville
Emplacement de l'oeuvre dans l'édifice :
salle des mariages

Oeuvres liées

Vue de la façade principale de l'édifice construit par les architectes Etiennne-Joseph Boissonnade et Jean-Baptiste Vanginot à partir de 1861.
Suite à l'établissement du siège de la sénéchaussée de Rouergue à Villefranche-de-Rouergue, un bâtiment est construit en 1371, puis agrandi en 1551 suite à la création du Présidial. Occupant l'actuel emplacement du théâtre et de ses abords, le vieux palais de justice tombe en ruine au milieu du 19e siècle, malgré les réparations apportées depuis la Révolution. Dès 1838, l'admini

Illustrations


Villefranche-de-Rouergue (Aveyron), hôtel de ville.
Référence : IVR73_20051200118NUCA - Détail de l'oeuvre, huile sur toile, par le peintre russe Lev Tchistovsky, 2e quart 20e siècle. - Poitou, Philippe, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Villefranche-de-Rouergue (Aveyron), hôtel de ville.
Référence : IVR73_20051200119NUCA - Détail de la figure de la femme. - Poitou, Philippe, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Documents liés

Aucun document n'est lié à cette notice.


Informations complémentaires

Référence :
IM12000451
Copyright :
(c) Ville de Villefranche-de-Rouergue ; (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées
Rédacteur(s) :
Guiochon Xavier-Philippe ; Tournemire Luc ; Lajeunie Aurélie
Date de publication :
2004
Date de mise à jour :
2014/10/17
Intérêt de l'oeuvre :
à signaler
Observations :
Cette oeuvre est la propriété du musée municipal Urbain Cabrol.