Recherche en cours...


Recherche

statue (petite nature) et son piédestal : Les Lys ou la Pureté

Ce marbre daté de 1932 présente le second état de l'oeuvre intitulée les Lys ou la Pureté. Un exemplaire du premier état exécuté à Rome en 1929 est conservé au Musée Den

Historique

Datation :
2e quart 20e siècle
Année(s) :
1932
Auteur de l'oeuvre :
Puech Denis = Puech Denys Pierre (sculpteur)
Personne(s) liée(s) à l'histoire de l'oeuvre :
Puech Denis, dit : Puech Denys Pierre (donateur)
Atelier ou manufacture :
Française (école)
Lieu d'exécution :
Italie, Latium, Rome
Stade de la création :
version ; oeuvre unique
Commentaire historique :
Ce marbre daté de 1932 présente le second état de l'oeuvre intitulée les Lys ou la Pureté. Un exemplaire du premier état exécuté à Rome en 1929 est conservé au Musée Denys Puech à Rodez. Dans la première version de 1929, la jeune fille ne porte pas de draperie. Selon la description de l'artiste lui-même dans une lettre adressée au Maire de Villefranche-de-Rouergue, le 22 septembre 1932, cet exemplaire est décrit comme "une statue en marbre de demi-grandeur naturelle. C'est une variante d'une statue entièrement nue exposée au Salon dernier à Paris", elle est "en partie drapée de fleurs, les lys, forment un bouquet bien moins imposant que l'autre. Elle ne sera jamais reproduite". L'oeuvre portant le titre Les Lys ou la Pureté est une des dernières grandes réalisations du sculpteur aveyronnais Denys Puech (1854-1942), même si on peut la trouver décalée par rapport aux préoccupations esthétiques des années 1930. Elle est caractéristique des productions artistiques académiques de la IIIe République. Il s'agit d'une allégorie de l'innocence et de la pureté virginale. Offerte à la ville en 1934, elle est placée dans le cabinet du maire, puis installée dans la salle des mariages de l'ancienne mairie (actuel tribunal). Ce don fait suite à la remise du titre de citoyen d'honneur de Villefranche-de-Rouergue le 31 octobre 1932 à Denys Puech. Denys Puech projette de donner cette statue à la ville et pense dès 1932 à une dédicace qui ne sera pas retenue : "à Villefranche-de-Rouergue, la coquette et si accueillante cité qui m'a inscrit au titre de ses citoyens, hommage d'affectueuse gratitude". Réalisé par un atelier de menuiserie local, le piédestal fut également dessiné par Denys Puech.

Description

Catégorie technique :
sculpture ; menuiserie
Matériaux et technique :
marbre (monolithe, blanc) : taillé, peint (blanc) ; chêne (en plusieurs éléments) : taillé
Commentaire descriptif :
Cette statue est une ronde-bosse au revers sculpté appartenant à la typologie des petites natures. Elle comporte un socle de plan circulaire. En marbre blanc monolithe, elle a été entièrement surpeinte d'un badigeon de couleur blanche. Cette oeuvre repose sur un piédestal de chêne, de plan octogonal et à pans coupés.
Représentation :
figure (jeune fille, nudité, innocent, allégorie, fleur de lys)
Précision sur la représentation :
Cette statue représente une jeune fille dénudée, au long cheveux déliés, tenant dans ses bras croisés contre sa poitrine virginale, des fleurs de lys. Elle tient dans son bras dextre une draperie.
Dimensions :
h = 98,5 ; la = 38 ; pr = 24
Précisions sur les dimensions :
Dimensions de la statue.
Etat de conservation :
surpeint
Précisions sur l'état :
Une peinture blanche récente recouvre la patine originale du marbre.
Marques et inscriptions :
inscription concernant le donateur (en creux, sur l'oeuvre) ; signature (en creux, sur l'oeuvre) ; date (en creux, sur l'oeuvre)
Précisions sur les inscriptions :
Inscription sur la base : "A VILLEFRANCHE-DE-ROUERGUE/HOMMAGE D'AFFECTUEUSE GRATITUDE/DENYS PUECH.ROME 1932."

Localisation

Commune :
Villefranche-de-Rouergue
Adresse :
Guiraudet (promenade du)
Aire d'étude :
Villefranche-de-Rouergue (commune)
Edifice de conservation :
hôtel de ville
Emplacement de l'oeuvre dans l'édifice :
salle des mariages, 1er étage

Oeuvres liées

Vue de la façade principale de l'édifice construit par les architectes Etiennne-Joseph Boissonnade et Jean-Baptiste Vanginot à partir de 1861.
Suite à l'établissement du siège de la sénéchaussée de Rouergue à Villefranche-de-Rouergue, un bâtiment est construit en 1371, puis agrandi en 1551 suite à la création du Présidial. Occupant l'actuel emplacement du théâtre et de ses abords, le vieux palais de justice tombe en ruine au milieu du 19e siècle, malgré les réparations apportées depuis la Révolution. Dès 1838, l'admini

Illustrations


Villefranche-de-Rouergue (Aveyron), hôtel de ville.
Référence : IVR73_20051200120NUCA - Vue d'ensemble de l'oeuvre, marbre, par Denys Pierre Puech, 1932. - Poitou, Philippe, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Villefranche-de-Rouergue (Aveyron), hôtel de ville.
Référence : IVR73_20051200124NUCA - Vue de l'oeuvre, marbre, par Denys Pierre Puech, 1932. - Poitou, Philippe, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Documents liés

Aucun document n'est lié à cette notice.


Informations complémentaires

Référence :
IM12000393
Copyright :
(c) Ville de Villefranche-de-Rouergue ; (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées
Rédacteur(s) :
Guiochon Xavier-Philippe ; Tournemire Luc
Date de publication :
2004
Date de mise à jour :
2013/11/22
Intérêt de l'oeuvre :
à signaler