Recherche en cours...


Accueil > Rechercher > Recherche Base de données

Recherche

église paroissiale Notre-Dame-de-l'Assomption

L'église paroissiale Notre-Dame de l'Assomption a entièrement été reconstruite dans les années 1890-1895 par l'architecte départemental Jean-Gabriel-Achille Rodolosse sur le

Historique

Datation principale :
4e quart 19e siècle
Justification de la datation :
datation par source
Auteur de l'oeuvre :
Rodolosse Jean-Gabriel-Achille (architecte)
Commentaire historique :
L'église paroissiale Notre-Dame de l'Assomption a entièrement été reconstruite dans les années 1890-1895 par l'architecte départemental Jean-Gabriel-Achille Rodolosse sur le même emplacement, au sommet d'une butte à l'extérieur du bourg, au sud-ouest de la grand place.
A la fin du 19e siècle, l'église est jugée trop petite et en mauvais état. Un plan de 1892 précise la morphologie de l'ancienne église qui se développait sur une nef à deux travées ouverte sur le choeur en abside et un collatéral fermé à l'est par une abside et ouvert au sud sur une chapelle ou sacristie en abside également. Le clocher surmontait la première travée du collatéral. Le plan précise que "les sacristies et absides sont dans un très mauvais état".
La municipalité propose la destruction de l'ancienne église et la reconstruction d'un nouvel édifice plus vaste et commode. Le conseil de fabrique, appuyé par l'évêque, se positionne contre le projet arguant son coût et le maintien d'un emplacement malaisé , jugé d'un accès difficile et trop éloigné du presbytère. La butte accueille également le cimetière communal et sa proximité avec l'église présente des inconvénients à la fois moraux et hygiéniques. En outre, la reconstruction intégrale d'une nouvelle église à la charge de la commune demanderait un emprunt sur de nombreuses années et une répercussion inévitable sur les impôts. L'évêque propose ainsi un simple agrandissement de la chapelle du bourg, érigée dans les années 1873 à l'initiative de la municipalité, agrandissement qu'il propose de largement financer. L'ancienne église paroissiale serait alors conservée mais ne serait utilisée qu'à l'occasion des cérémonies funéraires. Afin que la municipalité puisse trancher en toute équité, l'évêque lui demande d'ouvrir une enquête auprès des habitants de Cazals pour déterminer quel projet retenir. L'avenir donne raison à la municipalité et l'église neuve est érigée sur l'emplacement d'origine. Une plaque commémorative installée dans l'église cite d'ailleurs nommément les conseillers municipaux. Les sources ne mentionnent pas de travaux ultérieurs importants, exception faite de la sacristie dont les murs fissurés sont consolidés dans les années 1929.

Description

Matériaux et mise en oeuvre :
pierre de taille ; moellon ; enduit
Matériaux de la couverture :
ardoise
Plan :
plan en croix latine
Voûtes :
voûte d'ogives
Commentaire descriptif :
L'église en moellon et pierre de taille pour les encadrements de baies et les chaines d'angle, se développe sur une nef voutée en berceau plein cintre ouverte sur les deux bas-côtés voûtés d'arêtes par d'épaisses colonnes à chapiteaux feuillagés. La voûte de la nef est scandée par des arcs doubleaux retombant sur des culots à feuillage reliés par un cordon au niveau des baies de l'étage. Les bas-côtés et la nef sont percés de baies en plein cintre. Un clocher-tour surmonte le chevet droit, flanqué au sud et au nord de deux sacristies.
Technique du décor :
sculpture
Représentation :
végétal de feuille ; rinceau ; volute ; croix ; à feuillage ; Christ ; en majesté
Précision sur la représentation :
La porte de la façade ouest est surmontée d'un tympan sculpté figurant le Christ en majesté au centre de rinceaux végétaux enroulés. Il est supporté par des colonnes à chapiteaux feuillagés. Le tympan de la porte nord figure une croix feuillagée à développements végétaux. Les pilastres qui le supportent sont également feuillagés.

Localisation

Commune :
Cazals
Aire d'étude :
Pays Bourian
Référence cadastrale :
2012 AB 273
Milieu d'implantation :
en ville

Oeuvres liées

Aucun dossier n'est lié à cette notice.


Documents liés

Bibliographie :
Clary (Abbé), Dictionnaire des paroisses du diocèse de Cahors, Cahors, Imp. Tardy, 1986
Auricoste Françoise, Le pays de Cazals en Quercy, des origines à 1800, syndicat d'initiative du canton de Cazals, 1988, 253 p.

Informations complémentaires

Nom du pays :
Pays de la Vallée de la Dordogne lotoise
Sources :
AD46, Cahors, 2 O 86 art. 3
Référence :
IA46107019
Copyright :
(c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot
Rédacteur(s) :
Couteau Anaïs
Date de publication :
2013
Date de mise à jour :
2015/01/21
Conseil général du Lot