Recherche en cours...


Accueil > Rechercher > Recherche Base de données

Recherche

jardin

Jean de Laporte, chevalier à la Cour des Aides de Montauban, épouse en 1709 Marie Foy le Blanc, fille du seigneur de Trespoux alors président de l'Election de Cahors. Il reconst

Historique

Datation principale :
1er quart 18e siècle ; 1ère moitié 20e siècle
Auteur de l'oeuvre :
Laporte Jean de (auteur commanditaire)
Justification de l'attribution :
attribution par source
Personne(s) liée(s) à l'histoire de l'oeuvre :
Subes Raymond (propriétaire, habitant célèbre)
Commentaire historique :
Jean de Laporte, chevalier à la Cour des Aides de Montauban, épouse en 1709 Marie Foy le Blanc, fille du seigneur de Trespoux alors président de l'Election de Cahors. Il reconstruit et agrandit le château inférieur de Larnagol (cf. date portée : 1711) ainsi que le portail d'entrée ouvrant depuis la rue sur la basse-cour (réalisé par la maître maçon Antoine Palis après 1717, il fut détruit dans les années 1980). En 1725, le même maçon construit un degré polygonal pour mettre en laison la basse-cour et le niveau de terrasse devant la porte du château ; il a été englobé entre la fin du 18e siècle et 1811 dans l'emmarchement actuel. Une "oisellerie" ou fauconnerie était située à l'angle du mur de clôture contre le ponceau : elle fut en grande partie démolie peu avant 1950.
Le salon du rez-de-chaussée de l'aile sud ouvrait en 1729 sur un parterre orné de 12 orangers (terrasse méridionale). Les jardins des terrasses orientales avec leurs soubassements puissants datent vraissemblablement du début du 18e siècle : le style des maçonneries s'apparente encore à celui de la fin du 17e siècle. De plus, l'existence d'un bassin est attestée en 1729, date de l'inventaire après décès de Jean de Laporte. Les compositions végétales d'origine ont disparu, mais demeurent les dalles verticales qui délimitaient les plate-bandes. En 1771, des travaux de ferronnerie (porte et rampes des jardins) sont confiés par son fils, Etienne-Alexandre de Laporte, à Fournol, maître-serrurier de Figeac. En 1894, un mur de soutènement du jardin est refait à neuf.
Au début du 20e siècle, l'ensemble est restauré par le célèbre ferronnier d'art Raymond Subes, notamment le dallage des terrasses supérieures autour des bassins ainsi que les maçonneries des escaliers et des bassins.
Une étude archéologique permettrait le repérage de l'ancien système d'adduction d'eau : ce réseau, en provenance d'une source en résurgence de la falaise, au niveau supérieur des terrasses, alimentait les différents bassins ainsi que la demeure : canalisations jusqu'à l'évier de la cuisine constatées par Raymond Subes en 1924. Un système complémentaire de récupération, de stockage et de filtrage de l'eau (batterie de 8 cuves) a été conçu et réalisé par Raymond Subes au début du 20e siècle. Celui-ci avait également présenté des sculptures de Maillol et Rodin sur le premier niveau de terrasse et un faune en fonte de zinc (provenant peut-être de Versailles) dans le bassin octogonal de la terrasse sud. Ces derniers éléments ne sont plus présents sur le site. Raymond Subes conçut également la grille de séparation entre le perron d'arrivée et la terrasse méridionale (orangeraie).

Description

Matériaux et mise en oeuvre :
pierre de taille ; moellon ; maçonnerie ; enduit
Matériaux de la couverture :
tuile creuse
Plan :
jardin régulier
Vaisseau(x) et étage(s) :
en rez-de-chaussée
Elévation extérieure :
jardin de niveau ; jardin en terrasses
Forme de la couverture :
toit en pavillon
Escalier :
escalier de distribution extérieur : escalier symétrique, en maçonnerie
Organisation végétale :
pelouse ; plate-bande
Commentaire descriptif :
Au sud de la demeure, regardant vers le Lot, s'élève un premier jardin sur une haute terrasse de forme trapézoïdale : orné d'un bassin octogonal aujourd'hui à sec, bordé par une aile en rez-de-chaussée à vocation d'orangerie, il est planté d'un grand tilleul et agrémenté de tonnelles où grimpent de très anciens pieds de vigne.
Les jardins en terrasses sont situés au nord-est : ils sont adossés au relief calcaire qui domine le village et enclos de murs.
Entre les deux, un jardin rectangulaire, perpendiculaire au perron du château, aménagé en étage sur un soubassement de caves cintrées qui ouvrent sur la cour intérieure, crée la liaison entre la demeure et les terrasses. Longé de tonnelles couvertes de vigne grimpante, ce parterre comporte à l'angle sud-est un petit pigeonnier de plan carré aux murs enduits avec toiture en pavillon. L'ancienne "oisellerie", construite entre le porche de la cour et les caves cintrées, a été arasée : son mur est, côté rue, conserve les anciens "trous de boulins".
On passe au-dessus de la rue du village sur un ponceau-passerelle qui présente des traces d'élargissement. Le ponceau donne accès par un portail ouvragé en fer forgé à l'escalier de pierre qui dessert les différents niveaux de terrasses. Cet axe de composition, déporté sur le tiers sud des jardins, n'induit pas de symétrie dans la composition générale des terrasses. Le premier niveau de terrasse est de plain-pied avec le ponceau. Les murs de soutènement, côté amont, comportent de part et d'autre du passage deux hautes alcôves en plein cintre avec bancs de pierre. Des plate-bandes latérales sont soulignées de hautes dalles plates. Un escalier droit rentrant, en maçonnerie, donne accès au deuxième niveau de terrasse, également adossé au niveau supérieur par un mur de soutènement en gros moellons réguliers. On accède ensuite au troisième niveau par un degré droit rentrant : ce niveau est une composition architecturale à part entière, combinant un jeu d'escaliers et de bassins répondant à une géométrie savante et de qualité monumentale. Une terrasse dallée en constitue le socle. Sur chaque côté partent deux volées parallèles de degrés qui permettent d'accéder à un dernier niveau de terrasse. Entre les degrés, côté sud, sont ménagés deux bassins directement alimentés par une source. Celle-ci provient de la falaise et se trouve protégée dans un petit bâti couvert en appentis. La terrasse sommitale comporte un dispositif hydraulique de canalisation de l'eau de source, qui la répartissait sur les bassins, ainsi que sur un buffet d'eau central, aujourd'hui disparu. rejointoyé
Technique du décor :
ferronnerie
Représentation :
armoiries ; arabesque

Localisation

Commune :
Larnagol
Edifice de conservation :
château
Référence de l'édifice de conservation :
IA46000283
Référence cadastrale :
2013 AO 149
Milieu d'implantation :
en village

Oeuvres liées

Aucun dossier n'est lié à cette notice.


Illustrations


Larnagol (Lot), jardin.
Référence : IVR73_20134607002NUCA - Cour antérieure : perron d'accès à la façade principale. - Fournier, Claire, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Larnagol (Lot), jardin.
Référence : IVR73_20134607005NUCA - Terrasse méridionale : le bâtiment de l'orangerie et le bassin octogonal. - Fournier, Claire, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Larnagol (Lot), jardin.
Référence : IVR73_20134607006NUCA - Terrasse méridionale : tonnelle de vigne en bordure. - Fournier, Claire, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Larnagol (Lot), jardin.
Référence : IVR73_20134607007NUCA - Terrasse méridionale : le bassin octogonal à sec. - Fournier, Claire, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Larnagol (Lot), jardin.
Référence : IVR73_20134607009NUCA - Jardin en terrasses : 2ème niveau de terrassement. - Fournier, Claire, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Larnagol (Lot), jardin.
Référence : IVR73_20134607010NUCA - Vue plongeante sur la demeure depuis les jardins en terrasses. - Fournier, Claire, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Larnagol (Lot), jardin.
Référence : IVR73_20134607011NUCA - Vue sur la vallée du Lot depuis les terrasses. - Fournier, Claire, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Larnagol (Lot), jardin.
Référence : IVR73_20134607014NUCA - Mur de soutènement de la terrasse inférieure au-dessus de la rue du village. - Fournier, Claire, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Larnagol (Lot), jardin.
Référence : IVR73_20134607015NUCA - Entrée des jardins en terrasse depuis le pont construite au-dessus de la rue du village. - Fournier, Claire, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Larnagol (Lot), jardin.
Référence : IVR73_20134607017NUCA - Vue plongeante sur le jardin intermédiaire, perpendiculaire à la demeure, avec son pigeonnier carré. - Fournier, Claire, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Larnagol (Lot), jardin.
Référence : IVR73_20134607018NUCA - Perspective sur les jardins en terrasses situé à l'est du site, face à la demeure. - Fournier, Claire, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Larnagol (Lot), jardin.
Référence : IVR73_20134607030NUCA - Vue en contreplongée du ponceau maçonné qui relie la demeure aux jardins en terrasses. - Fournier, Claire, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Larnagol (Lot), jardin.
Référence : IVR73_20134607033NUCA - Perspective sur le jardin perpendaiculaire entre la demeure et les jardins en terrasses. - Fournier, Claire, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Larnagol (Lot), jardin.
Référence : IVR73_20134607034NUCA - Une des deux niches maçonnées contre le mur de soutènement, au niveau de la première terrasse. - Fournier, Claire, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Larnagol (Lot), jardin.
Référence : IVR73_20134607035NUCA - Un escalier rentrant dessert les derniers niveaux de terrasses. - Fournier, Claire, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Larnagol (Lot), jardin.
Référence : IVR73_20134607036NUCA - Composition architecturée combinant jeux de bassins et d'escaliers. - Fournier, Claire, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Larnagol (Lot), jardin.
Référence : IVR73_20134607043NUCA - Le ponceau qui conduit au jardins en terrasses : vue prise depuis la rue du village. - Fournier, Claire, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Larnagol (Lot), jardin.
Référence : IVR73_20134607045NUCA - Le jardin intermédiaire, entre demeure et terrasses, prend appui sur des voûtes cintrées. - Fournier, Claire, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Larnagol (Lot), jardin.
Référence : IVR73_20134607046NUCA - Passage clôturé entre l'orangeraie et la cour d'entrée. - Fournier, Claire, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Larnagol (Lot), jardin.
Référence : IVR73_20134607048NUCA - Détail de la grille en fer forgé réalisée par Raymond Subes. - Fournier, Claire, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Larnagol (Lot), jardin.
Référence : IVR73_20134607049NUCA - Détail de la grille en fer forgé réalisée par Raymond Subes. - Fournier, Claire, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Larnagol (Lot), jardin.
Référence : IVR73_20134607050NUCA - Grille de clôture aux armoiries de E.A. de Laporte (fin 18e siècle) donnant accès aux jardins en terrasses. - Fournier, Claire, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Larnagol (Lot), jardin.
Référence : IVR73_20134607051NUCA - Composition architecturée comprenant escaliers et bassins, au sommet des jardins en terrasses. - Fournier, Claire, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Larnagol (Lot), jardin.
Référence : IVR73_20134607052NUCA - Les deux bassins superposés avec leurs volées d'escalier parallèles. - Fournier, Claire, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Larnagol (Lot), jardin.
Référence : IVR73_20134607054NUCA - Murs de soutènement et escaliers pour les terrasses sommitales. - Fournier, Claire, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Larnagol (Lot), jardin.
Référence : IVR73_20134607056NUCA - Superposition de bassins et volées d'escaliers sur la terrasse sommitale. - Fournier, Claire, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Larnagol (Lot), jardin.
Référence : IVR73_20134607057NUCA - Edicule en appentis abritant la source, en partie haute des terrasses. - Fournier, Claire, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Larnagol (Lot), jardin.
Référence : IVR73_20134607058NUCA - Le bâti de la source et l'échelonnement des bassins en partie haute des terrasses. - Fournier, Claire, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Larnagol (Lot), jardin.
Référence : IVR73_20134607059NUCA - Le jardin intermédiaire et sa tonnelle couverte de vigne grimpante. - Fournier, Claire, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Larnagol (Lot), jardin.
Référence : IVR73_20134607065NUCA - Vue des différents niveaux de terrasses depuis le comble de la demeure. - Fournier, Claire, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Larnagol (Lot), jardin.
Référence : IVR73_20134607066NUCA - Perspective sur une des deux niches aménagée dans le mur de soutènement de la 2ème terrasse. - Fournier, Claire, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Larnagol (Lot), jardin.
Référence : IVR73_20134607082NUCA - Vue plongeante sur le bassin octogonal de la terrasse méridionale (orangeraie). - Fournier, Claire, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Larnagol (Lot), jardin.
Référence : IVR73_20134607083NUCA - Vue sur la vallée du Lot depuis la terrasse méridionale. - Fournier, Claire, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Larnagol (Lot), jardin.
Référence : IVR73_20134607088NUCA - Composition géométrique dans le dallage de l'allée qui conduit aux terrasses. - Fournier, Claire, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Larnagol (Lot), jardin.
Référence : IVR73_20134607089NUCA - L'escalier rentrant qui sert d'axe de composition aux bassins des terrasses. - Fournier, Claire, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Larnagol (Lot), jardin.
Référence : IVR73_20134607090NUCA - Portail d'accès aux terrasses : détail du pilier. - Fournier, Claire, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Larnagol (Lot), jardin.
Référence : IVR73_20134607091NUCA - Une des niches maçonnées de la première terrasse avant nettoyage. - Fournier, Claire, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Larnagol (Lot), jardin.
Référence : IVR73_20134607092NUCA - Le bassin supérieur. Empreinte des reprises contemporaines de joints et de maçonneries. - Fournier, Claire, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Larnagol (Lot), jardin.
Référence : IVR73_20134607093NUCA - Les terrasses et leurs jeux d'escaliers. - Fournier, Claire, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Larnagol (Lot), jardin.
Référence : IVR73_20134607094NUCA - Escaliers et bassins en partie supérieure des terrasses. - Fournier, Claire, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Larnagol (Lot), jardin.
Référence : IVR73_20134607095NUCA - Perspective sur la demeure depuis les bassins. - Fournier, Claire, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Larnagol (Lot), jardin.
Référence : IVR73_20134607096NUCA - Jeux d'escaliers et de bassins en partie haute des terrasses. - Fournier, Claire, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Documents liés

Bibliographie :
Didon (Catherine), Châteaux, manoirs et logis. Le Lot, Chauray, Ed. Patrimoine medias, 1996, p. 216.
Rousset (Valérie), Le castrum de Larnagol, dans Bulletin de la Société des Etudes du Lot, t. CXXIII, 2002, p. 97-134.
Rousset (Valérie), Le château (Larnagol), Conseil général du Lot, notice numérique, 2005.
Rousset (Valérie), Le château de Larnagol (Lot) : étude archéologique, Aubiac, octobre 2000, 26 p.

Informations complémentaires

Nom du pays :
Parc Naturel Régional des Causses du Quercy
Référence :
IA46101537
Copyright :
(c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées
Rédacteur(s) :
Fournier Claire
Date de publication :
2013
Date de mise à jour :
2014/01/14
Date de la protection :
2001/05/25 : inscrit MH
Référence de la notice M.H. :
PA46000025
Observations :
Ensemble remarquable de jardins en terrasses à l'italienne, rare en secteur lotois. Intérêt du système d'adduction d'eau et des dispositions monumentales combinant escaliers, jeux d'eau et bassins.